déportation

déportation

n.f.
1. Internement dans un camp de concentration situé dans une région éloignée : La déportation des résistants par les nazis.
2. Transfert arbitraire d'une population contrainte de s'implanter dans un lieu qu'on lui assigne.

DÉPORTATION

(dé-por-ta-sion ; en poésie, de cinq syllabes) s. f.
Action de déporter hors du pays. Dans l'ancienne Rome, espèce de bannissement, qui différait de l'exil et qui commençait par l'interdiction de l'eau et du feu, ce qui obligeait le condamné de s'éloigner du lieu dans les limites duquel cette sentence avait toute sa force ; elle était pour toute la vie ; autre différence d'avec l'exil et la rélégation qui pouvaient ne durer qu'un temps. Aujourd'hui, peine qui consiste à exiler quelqu'un dans un lieu déterminé, et, plus spécialement, à lui faire subir sa détention hors du territoire français. Ils sont condamnés à la déportation.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. deportatio, de deportare, déporter.

déportation

DÉPORTATION. n. f. Peine afflictive et infamante qui consiste en une résidence forcée sur un point déterminé en dehors du territoire continental. Être condamné à la déportation. La déportation emportait la mort civile.

déportation


DÉPORTATION, s. f. [Déporta-cion; 1re é fer.] Action de transporter des criminels dans un aûtre pays. Ce mot a un sens passif: il se dit, non de ceux qui transportent, mais de ceux qui sont transportés. "On vida les prisons d'Espagne pour peupler la Colonie, et les Juges furent autorisés à condamner à la déportation. Hist. de l'Amér. par Robertson. — L'Acad. ne le dit que de l'anciène Rome; mais on peut l'apliquer, en certains câs, aux peuples modernes.

Synonymes et Contraires

déportation

nom féminin déportation
Exil politique.
Traductions

déportation

גירוש (ז), הגליה (נ), הַגְלָיָה

déportation

deportatie

déportation

deportation

déportation

Deportation

déportation

udvisning

déportation

강제 퇴거

déportation

[depɔʀtasjɔ̃] nfdeportation