dépuration

DÉPURATION

(dé-pu-ra-sion) s. f.
Action par laquelle on dégage un corps quelconque des matières qui en altèrent la pureté. La dépuration d'un métal.
Terme de pharmacie. Séparation spontanée qui se fait dans un liquide trouble lorsqu'on le laisse en repos dans un vase cylindrique. La dépuration n'est le plus souvent qu'un préliminaire de la clarification.
Terme de pathologie. Travail par lequel l'économie animale se purifie ou plutôt se débarrasse de ce qui la trouble.
La petite vérole n'était qu'une simple dépuration du sang [VOLT., Jenni, 9]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Ne voit l'en comment de fogiere Font cil et cendre et voirre nestre Qui de voirrerie sunt mestre Par depuracion legiere ? [, la Rose, 16302]
  • XIVe s.
    Les ungs [métaux] par depuration Reçoivent grant perfection [, Nat. à l'alch. err. 123]

ÉTYMOLOGIE

  • Dépurer ; provenç. depuracio ; espagn. depuracion ; ital. depurazione.

dépuration

DÉPURATION. n. f. T. d'Arts. Action de dépurer ou Résultat de cette action. La dépuration d'un métal, d'une liqueur. En termes de Médecine, La dépuration du sang.

dépuration


DÉPURATION, s. f. DÉPURER, v. a. [Dépura-cion, Dépuré; 1reé fer. 3e é fer. au 2d.] Dépurer, c'est rendre plus pur. Dépuration, est l'action de dépurer. Ils se disent en Médecine et en Chimie. "Dépurer le sang, un métal, une liqueur. "La dépuration du sang, d'une liqueur, d'un métal.