députation

(Mot repris de députations)

députation

n.f.
1. Envoi de personnes chargées d'une mission ; ces personnes elles-mêmes : Les grévistes ont envoyé une députation de trois personnes délégation
2. Fonction de député : Notre maire aspire à la députation.

députation

(depytasjɔ̃)
nom féminin
fonction de député être candidat à la députation à Paris

DÉPUTATION

(dé-pu-ta-sion ; en poésie, de cinq syllabes) s. f.
Envoi solennel de personnes chargées d'un message pour quelqu'un.
Essayons de ramener les esprits par une seconde députation [VAUGEL., Q. C. dans RICHELET]
Il proposa de faire une députation au roi [SÉV., 233]
Ils ne vont pas en députation au-devant de M. de Grignan [ID., 569]
Fonction de député à une assemblée délibérante. Aspirer à la députation.
C'est dans le temps que nous voulons la députation pour mon fils, dont apparemment M. de Chaulnes sera le maître cette année [SÉV., 568]
La députation d'un département, tous ses députés. Députation des États, nom, dans plusieurs gouvernements constitutionnels, d'un comité revêtu de certaines attributions en l'absence des États. Assemblée des États de l'empire germamanique, dans laquelle se réglaient certaines affaires renvoyées par la diète.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Sire, j'ai esté deputé des eglises malgré moi, et pendant que bien d'autres briguoient cette deputation [D'AUB., Vie, CIX.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. deputationem, répartition, de deputare (voy. DÉPUTER).

députation

DÉPUTATION. n. f. Envoi d'une ou de plusieurs personnes chargées d'une mission. Une députation fut jugée indispensable pour régler cette affaire.

Il se dit aussi de l'Ensemble des personnes qu'on a députées. Une députation de cinq personnes. Députation nombreuse. La députation a été admise. Cette députation ne put rien obtenir.

Il se dit encore de la Charge, des fonctions de député, surtout en parlant de Ceux qui sont désignés par le suffrage universel pour faire partie d'une assemblée délibérante. Aspirer à la députation. Accepter la députation.

députation


DÉPUTATION, s. f. DÉPUTÉ, s. m. DÉPUTER, v. a. [Députacion, , ; 1re é fer. 3e é fer. aussi aux deux dern.] Députer, c'est envoyer avec commission. On ne le dit point d'un particulier, mais d'un corps, ou d'une persone en place, en autorité. Députation, est l'envoi avec commission, ou collectivement, le corps des Députés. Député, se dit de celui qui est ainsi envoyé. "Députer vers le Roi des hommes de confiance. Députer aux États des gens choisis à la pluralité des voix. "Députation de tant de persones. "Toute la députation a été d'avis que, etc. "Les Députés de la Noblesse, du Tiers-État, du Clergé, etc.
   REM. Députer est souvent neutre. "Les Citoyens de Paris députèrent au Roi, pour le suplier de revenir dans sa Capitale. Volt.

Traductions

députation

afvaardiging

députation

deputation

députation

[depytasjɔ̃] nf
(= groupe) → deputation
(= fonction) → position of deputyparliamentary seat (Grande-Bretagne), seat in Congress (USA)