dérivation

(Mot repris de dérivations)

dérivation

n.f.
1. Action de détourner un cours d'eau ; lit artificiel par où les eaux sont dérivées : Creuser un canal de dérivation.
2. Action de détourner la circulation routière, ferroviaire, etc. ; déviation.
3. En linguistique, création d'un nouveau mot (appelé dérivé) en ajoutant un préfixe ou un suffixe à une base.
En dérivation,
se dit de circuits électriques entre lesquels le courant se partage (par opp. à en série) : Un montage en dérivation en parallèle

dérivation

(deʀivasjɔ̃)
nom féminin
1. action de détourner un cours d'eau un canal de dérivation
2. voie empruntée par les véhicules en cas de besoin Il y a eu un accident, il faut prendre la dérivation.
3. électricité
circuit électrique dans lequel le courant passe par plusieurs conducteurs monter un circuit en dérivation pour faire fonctionner deux lampes de façon indépendante

DÉRIVATION1

(dé-ri-va-sion ; en poésie, de cinq syllabes) s. f.
Action de dériver des eaux courantes. La dérivation d'un fleuve. La dérivation de la Durance. Canal de dérivation, canal par lequel on fait venir les eaux pour les porter dans un réservoir.
Terme de médecine. Action par laquelle le sang ou les humeurs sont attirés vers une partie, à l'effet de les détourner d'une autre où ils pourraient causer des accidents. Dans plusieurs affections du cerveau, on agit par dérivation sur le canal intestinal à l'aide de purgatifs.
Terme de grammaire. Manière dont les mots d'une même racine se forment les uns des autres par le changement de désinences. Les règles de la dérivation.
Fig.
Le titre de chevalerie que les rois d'Angleterre donnent aux citoyens est une dérivation de l'ancienne chevalerie [VOLT., Mœurs, 97]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Chercher la derivation des comparatifs [MONT., I, 175]
    Elle [l'éducation] ne nous a pas apprins de suyvre et embrasser la vertu et la prudence, mais elle nous en a imprimé la derivation et l'étymologie [ID., III, 69]
    Ventouses avec scarifications pour faire vacuation, derivation, et revulsion des humeurs superflus coulans sur quelque partie [PARÉ, Introd. 2]
    Jupiter surnommé ferestrien, suivant la derivation de ceste parole grecque, qui signifie porter [AMYOT, Marcel. 11]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. derivatio ; espagn. derivacion ; ital. derivazione ; du latin derivationem, de derivare, dériver 2.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. DÉRIVATION.
  • - HIST. Ajoutez : XIVe s.
    Trop grant multitude de humeurs par voye d'assemblement ou dérivation [LANFRANC, f° 48]

DÉRIVATION2

(dé-ri-va-sion ; en poésie, de cinq syllabes) s. f.
Terme de marine. L'action de sortir de sa route. La dérivation d'un vaisseau.
Terme de balistique. Écart que fait hors de sa direction un projectile en vertu de sa forme et de la résistance de l'air.

ÉTYMOLOGIE

  • Dériver 3.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. DÉRIVATION.
    Ajoutez :
  • Terme d'artillerie. Nom donné à la quantité dont les points de chute des projectiles oblongs s'écartent de la trace du plan de tir ; le sens de la dérivation dépend de celui des rayures et du tracé des projectiles.
    Les angles de tir, les hausses, les dérivations, les angles de chute, les vitesses restantes,... [H. DE PARVILLE, Journ. offic. 8 janv. 1875, p. 166, 3e col.]
    Si l'on change beaucoup de latitude, l'influence de la rotation de la terre sur la dérivation peut devenir très appréciable [ID., ib. p. 167, 1re col.]
  • SYNONYME

    • DÉRIVATION, DÉVIATION. En artillerie, déviation est un écart irrégulier, qui varie d'un coup à l'autre et qui entraîne les inexactitudes du tir ; dérivation est un écart régulier, constant à chaque distance, qu'on connaît à l'avance et dont on peut tenir compte, de sorte que la justesse du tir ne s'en trouve pas altérée.

dérivation

DÉRIVATION. n. f. Action de dériver des eaux. Canal de dérivation.

Il signifie également, en termes de Médecine, Action de détourner une irritation, une cause morbide, de l'attirer d'une partie vers une autre où ses effets sont moins dangereux. Mettre un sinapisme pour opérer une dérivation.

Il désigne, en termes de Grammaire, l'Action de faire sortir un mot d'un autre, soit en ajoutant un suffixe à son radical (Dérivation propre), soit en le faisant passer de la classe de mots à laquelle il appartient dans une autre (Dérivation impropre). Montagne, montueux, monticule sont formés de Mont par dérivation propre. Le devoir, un adjoint, un solide, le pour et le contre sont des mots de dérivation impropre.

dérivation

DÉRIVATION. n. f. T. de Marine. Action pour un navire de sortir de sa ligne de direction, sous la poussée du vent ou d'un courant.

Il se dit aussi du Déplacement d'un projectile qui, sous l'effet du vent ou de la rotation, sort de sa trajectoire.

dérivation


DÉRIVATION, s. f. [Dériva-cion; 1re é fer.] En Gramaire, l'origine d' un mot. — En Médecine, détour qu'on fait prendre au sang ou à quelque humeur. — En Hydraulique, détour qu'on fait prendre aux eaux.

Synonymes et Contraires

dérivation

nom féminin dérivation
Action de détourner quelque chose.
Traductions

dérivation

היסט (ז), התפצלות (נ), עקיפה (נ), הֶסֵּט, הִתְפַּצְּלוּת

dérivation

afleiding, aftakking, omleiding [verkeer]

dérivation

[deʀivasjɔ̃] nf
[cours d'eau] → diversion
[circulation] → diversion
(linguistique)derivation