désabusement

DÉSABUSEMENT

(dé-za-bu-ze-man) s. m.
Action de désabuser ; résultat de cette action.
Il y a des erreurs agréables qui valent mieux que ce qu'on appellerait le désabusement [BUSSY-RABUTIN, dans RICHELET]
Ce désabusement, si l'on peut parler ainsi, est un des principaux avantages que nous devions essayer de tirer de l'oraison [L'ABBÉ REIGNIER, dans BOUHOURS, Nouv. rem.]

ÉTYMOLOGIE

  • Désabuser.

désabusement

DÉSABUSEMENT. n. m. Action de désabuser, de se désabuser.

désabusement


DÉSABUSEMENT, s. m. DÉSABUSER, v. act. [Dézabûseman, dézabuzé; 1re é fer. 4e e muet au 1er, é fer. au 2d.] — Devant l'e muet l'u est long; il désabûse, il désabûsera.] Désabuser, c'est détromper de quelque fausse croyance. "Vous êtes dans l'erreur, je veux vous désabuser. "Je suis bien désabusé de cet homme, j'en suis désabusé, j'ai perdu l'estime, la confiance que j'avois mal-à-propos pour lui. "Désabusez-vous, on ne se moque pas de Dieu impunément.
   DÉSABûSEMENT est l' action de désabuser. L'Ab. Regnier des Marais et M. De Bussi-Rabutin ont employé ce mot, mais il n'a pas fait fortune. Le P. Bouhours pensait qu'il serait à souhaiter que l'usage l'eût établi. Il serait en éfet utile en bien des ocasions. L'Acad. ne l'avait pas dabord mis dans son Dictionaire. Elle l'a inséré dans la dern. édit. sans remarque; cependant ce mot n'est~ pas plus usité aujourd'hui qu'il ne l'était à la naissance du Dictionaire Académique.

Synonymes et Contraires

désabusement

nom masculin désabusement
Littéraire. Fait d'être désabusé.
Traductions

désabusement

disillusionment