désappropriation

DÉSAPPROPRIATION

(dé-za-pro-pri-a-sion) s. f.
Abandon d'une propriété.
Renoncement à toute sorte de biens.
Dieu ne demande pas de nous un renoncement qui soit égal ; il y en a qu'il élève à une condition plus parfaite et qu'il engage par une désappropriation extérieure des biens, des honneurs, des plaisirs.... [, Éclaircissements sur la vie monastique, dans RICHELET]
La doctrine des philosophes cyniques qui était l'esprit de désappropriation [VOLT., Phil. III, 360]

ÉTYMOLOGIE

  • Désapproprier.

désappropriation

DÉSAPPROPRIATION. s. f. Action par laquelle on abandonne la propriété d'une chose. Il ne se résignera pas aisément à la désappropriation de ses biens. Il est peu usité.