désarmé, ée

DÉSARMÉ, ÉE

(dé-zar-mé, mée) part. passé.
Qui n'a plus ses armes. Mars désarmé par Vénus.
Tu me vois désarmé ; comment puis-je répondre ? [VOLT., Mér. V, 2]
Mais seuls et désarmés, esclaves et victimes.... [ID., Orph. V, 5]
Par extension.
Venir en visite amoureuse avec.... un chapeau désarmé de plumes [MOL., Préc. rid. 5]
Et le front désarmé de ce regard terrible [CORN., Sert. III, 2]
Ne pourrai-je surprendre un regard favorable, Un regard désarmé de toutes ces rigueurs ? [ID., Nicom. I, 2]
Qui n'a plus des sentiments de haine, de colère, de ressentiment, etc.
Mais, malgré ses soupçons, le cruel Amurat N'osait sacrifier ce frère à sa vengeance Ni du sang ottoman proscrire l'espérance ; Ainsi donc pour un temps Amurat désarmé Laissa dans le sérail Bajazet enfermé [RAC., Baj. I, 1]
Un roi qui.... Laisse aux pleurs d'une épouse attendrir sa victoire, Et, par les malheureux quelquefois désarmé, Sait imiter en tout les dieux qui l'ont formé [ID., Iphig. III, 4]
[Je pensais] Que son fils me la dût renvoyer désarmée [ID., Androm. II, 5]
Croirai-je que vos yeux à la fin désarmés.... [ID., ib. IV, 3]
.... J'ai ri, me voilà désarmé [PIRON, Métrom. III, 9]
Terme d'histoire naturelle. Qui est dépourvu de piquants, d'aiguillons, de cornes.
En parlant des petites armes à feu, dont la batterie est au repos. Fusil, pistolet désarmé. Terme d'artillerie. Canon désarmé, canon dont on a ôté le boulet.
Terme de blason, qui se dit de l'aigle sans ongles.