désavantagé

désavantage

DÉSAVANTAGE. n. m. Infériorité en quelque genre que ce soit qui empêche de réussir. Le désavantage de la position. Voyez bien, avant de vous déterminer, les avantages et les désavantages de la situation que l'on vous offre.

Voir quelqu'un à son désavantage, Le voir sous un aspect, sous un jour défavorable. On dit dans un sens analogue Se montrer à son désavantage.

Il signifie aussi Préjudice, dommage. On ne fera rien à votre désavantage. L'affaire a tourné à leur désavantage.

desavantage

Desavantage. A mon grand desavantage, Magno meo damno, vel incommodo.

désavantage


DÉSAVANTAGE, subs. masc. DÉSAVANTAGER, verbe. actif. [Dézavantaje, dézavantagé; première é fer. troisième lon. dern. e muet au 1er, é fer. au 2d.] Désavantage est, 1°. Infériorité en quelque genre que ce soit, dans le combat, la dispute, etc. Il se dit des persones et des chôses. En râse campagne, l'Infanterie a bien du désavantage contre la Cavalerie. Prendre quelqu'un à son désavantage. Le désavantage du poste, des armes, du vent. = 2°. Préjudice, domage. Il a eu du désavantage dans cette afaire. — En ce sens, il se dit le plus souvent, adverbialement, au désavantage de... à son désavantage. "Ne faites rien au désavantage de la société; qu' il ne se passe rien à son désavantage.
   DÉSAVANTAGER, c'est causer de la perte, en privant quelqu'un de ce qu'il pouvait espérer. Il est dans Trév. et dans le Rich. Port. L'Acad. ne le met pas. Suivant le Dict. de Trév. il ne se dit que d'un père qui désavantage ses aûtres enfans pour un aîné, par exemple, ou tout autre, qu'il préfère et qu'il fait son héritier, ne laissant aux aûtres que ce qu'il ne peut leur ôter. En ce sens, ce mot est usité, et il est utile; mais il n'a pas d'aûtre usage.

Traductions

désavantagé

מקופח (ת), מְקֻפָּח