désensorceler

(Mot repris de désensorcelé)

désensorceler

v.t.
Délivrer de l'ensorcellement.

DÉSENSORCELER

(dé-zan-sor-se-lé. La syllabe cel prend deux ll, quand la syllabe qui suit est muette : je désensorcelle ; je désensorcellerai) v. a.
Délivrer de l'ensorcellement.
Fig. On ne peut le désensorceler de cette fatale passion.
Se désensorceler, v. réfl. Cesser d'être ensorcelé. Fig. N'avoir plus l'esprit captivé.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    ....Que d'Aubigné appelloit ouvertement la comtesse de Guiche sorciere, l'accusant de l'avoir ensorcelé, qu'il avoit mesme consulté là-dessus le medecin Hotteman sur des philtres qui pouvoient le desorceler [D'AUB., Vie, LXXIV]
    Que quelque bon predicateur non pedant soit sorty des villes rebelles pour aider à desensorceler le simple peuple [, Sat. Mén. Catholicon, 19]

ÉTYMOLOGIE

  • Dés.... préfixe, et ensorceler.

désensorceler

DÉSENSORCELER. v. tr. (Je désensorcelle; nous désensorcelons.) Délivrer de l'ensorcellement. Il prétendait qu'on avait jeté un sort sur elle et entreprit de te désensorceler.

Il se dit aussi, figurément, dans le langage familier. Il a une passion violente pour cette femme, on ne peut la désensorceler.

desensorceler

Desensorceler, Repercutere fascinationes, Excantare, Recantare.

désensorceler


DÉSENSORCELER, v. a. DÉSENSORCELLEMENT, s. m. [Dézansorcelé, cele-man; 1reé fer. 2e lon. 4e e muet au 1er, è moy. au 2d. 5e é fer. au 1er, e muet au 2d.] C'est la même chôse que désenchanter, désenchantement. Il se dit plus au figuré, qu'au propre. "On ne peut le désensorceler de cette femme.