désintéressé, ée


Recherches associées à désintéressé, ée: regardant

DÉSINTÉRESSÉ, ÉE

(dé-zin-té-rè-sé, sée) part. passé.
Qui n'est engagé dans une affaire par aucun intérêt.
êtes-vous désintéressé dans l'entreprise ? En cette Apologie, de laquelle si tu veux juger étant désintéressé.... [G. NAUDÉ, Apologie, Préface]
Qui n'agit pas par intérêt. Un homme désintéressé. Un juge désintéressé.
Ce jeune prince éleva et abaissa trop Arbogaste, un capitaine des Francs, vaillant, désintéressé, mais capable de maintenir par toute sorte de crimes le pouvoir qu'il s'était acquis sur les troupes [BOSSUET, Hist. I, 11]
Il faut rendre justice à cette fille [la Choin] et convenir qu'il est difficile d'être plus désintéressée qu'elle l'était [SAINT-SIMON, 294, 4]
Marton : C'est le garçon de France le plus désintéressé. - Le comte : Tant pis, ces genslà ne sont bons à rien [MARIVAUX, Fausses confid. II, 4]
Substantivement.
Ces payements déguisés sous la forme de présents et qui font souvent une agréable violence aux plus désintéressés [FONTEN., Fagon.]
Dans le même sens, en parlant des choses. Conseils, sentiments désintéressés. Action, conduite désintéressée.
Ce zèle n'était pas tout à fait désintéressé [HAMILT., Gramm. 9]
La gloire désintéressée est le vrai salaire de la vertu [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. III, p. 38, dans POUGENS]
Tout ce qui était désintéressé lui plaisait beaucoup [STAËL, Corinne, XII, 1]
Terme de théologie. Amour désintéressé, amour qui porte l'homme à aimer Dieu pour lui-même, et sans la vue de la récompense.