désobliger

(Mot repris de désobligera)

désobliger

v.t.
Sout. Causer du déplaisir, de la contrariété : En ne daignant pas la recevoir, il l'a désobligée blesser, froisser, vexer

désobliger

(dezɔbliʒe)
verbe transitif
blesser, vexer par des actions ou des paroles Cette remarque l'a désobligée.

DÉSOBLIGER

(dé-zo-bli-jé. Le g prend un e devant a ou o : nous désobligeons, je désobligeais) v. a.
Rendre un mauvais office.
Et ne pensez pas leur faire plaisir [aux prophètes] de leur prêter si libéralement et sans qu'ils en aient besoin, vos épithètes et vos métaphores.... ces ornements les déshonorent, ces faveurs les désobligent [BALZ., Socr. chrét. Disc. 7]
Hélas ! de tous côtés le sort me désoblige [DESMARETS, Mirame, III, 3]
Érophile, à qui le manque de parole, les mauvais offices, les fourberies, bien loin de nuire, ont mérité des grâces et des bienfaits de ceux mêmes qu'il a ou manqué de servir ou désobligés [LA BRUY., XI]
Absolument.
Mais je sais que l'amour ne peut désobliger [CORN., Tite et Bérén. III, 2]
Causer le genre de déplaisir qui résulte d'actions ou de paroles qui ne sont pas obligeantes. Vous me désobligerez beaucoup en n'acceptant pas.
Tout à l'heure en deux mots elle m'a fait juger Qu'elle va voir le roi pour le désobliger [TRISTAN, Mariane, II, 4]
Il a si peu d'égards au temps, aux personnes, aux bienséances, que chacun a son fait sans qu'il ait eu intention de le lui donner ; il n'est pas encore assis qu'il a déjà, à son insu, désobligé toute l'assemblée [LA BRUY., V]
Ma foi, je ne sais plus ce que j'y pourrais faire ; Où trouver un moyen qui peut m'en dégager ? Quand tout ce qu'elle fait vient me désobliger, L'air dont elle le fait ne saurait me déplaire [MONTREUIL, Épître envoyée à un rival.]
Se désobliger, v. réfl. Se rendre l'un à l'autre de mauvais services. Ils se sont désobligés tant qu'ils ont pu.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Or sommes nous desobligées ; car nous vous eussions tenues pour luy que, à ceste fois, il auroit dame choisie, et vous veez que ce n'est de celles aucunes [, Petit J. de Saintré, p. 99, dans LACURNE]
    Elle se tient pour acquittée et desobligée de la promesse qu'elle jadis lui fit [LOUIS XI, Nouv. XXVI]
  • XVIe s.
    J'aime tant à me descharger et desobliger, que j'ay parfois compté à proufit les ingratitudes [MONT., IV, 95]
    Il estoit monté à cheval avec ses voisins, leur disant qu'il falloit aller à la chasse, ou à la foire des amis, et prendre le temps de l'affliction pour s'obliger autrui et se desobliger envers le devoir d'un gentil-homme [D'AUB., Hist. II, 451]

ÉTYMOLOGIE

  • Dés.... préfixe, et obliger.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    DÉSOBLIGER. Ajoutez :
    Se désobliger, se rendre un mauvais service à soi-même.
    Trouvez bon que, pour vous satisfaire, je ne me désoblige pas moi-même [LA MOTHE LE VAYER, Dial. d'Oratius Tubero, t. I, Lettre de l'autheur.]

désobliger

DÉSOBLIGER. v. tr. Indisposer par de mauvais procédés. Il m'a fort désobligé, désoblige sensiblement, extrêmement. Il ne faut désobliger personne. Vous me désobligeriez beaucoup en n'acceptant pas.

desobliger

Desobliger.

Synonymes et Contraires

désobliger

verbe désobliger
Causer du déplaisir à quelqu'un.
Traductions

désobliger

sekkieren

désobliger

[dezɔbliʒe] vt → to offend