désolateur

(Mot repris de désolatrices)

DÉSOLATEUR

(dé-zo-la-teur) s. m.
Celui qui désole, ravage.
Les désolateurs de provinces [SCARRON, Virg. trav. VI]
De ce monde usurpé désolateurs perfides [VOLTAIRE, Alz. II, 1]
Familièrement, celui qui tourmente, désole, contrarie extrêmement.
Aux amants heureux ou tranquilles Redoutable par ses complots, Désolateur de ses rivaux, Fléau des discours inutiles [CHAULIEU, Épître de M. d'Hamilton.]
Adj. Désolateur, désolatrice, qui désole, qui ravage. Un conquérant désolateur. Des hordes désolatrices.

REMARQUE

  • Ce mot ne se trouve dans le Dictionnaire de l'Académie qu'à partir de l'édition de 1762.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Et de ce peuple estre seur tesmoing Titus Cesar, desolateur d'icelle nostre triste cité [JOSEPHE, Prol. Trad. de Des Essartz.]

ÉTYMOLOGIE

  • Désoler.

désolateur

DÉSOLATEUR. n. m. Celui qui transforme une région, une ville en solitude par les ravages qu'il y exerce. Ce conquérant fut le désolateur de l'Asie. Il est peu usité.

Adjectivement, Des guerres désolatrices. Aspect désolateur.