désopiler

(Mot repris de désopileront)

DÉSOPILER

(dé-zo-pi-lé) v. a.
Terme de médecine. Déboucher, détruire les obstructions. Désopiler la rate. Ce mot a vieilli au propre. Fig. Désopiler la rate, faire beaucoup rire ; locution qui vient de ce que l'on croyait que la rate, obstruée, causait des vapeurs, la mélancolie, et que, dans l'ancienne médecine, on regardait la rate comme le siége de l'atrabile, de l'humeur noire et, par suite, de la mélancolie. Se désopiler la rate, rire beaucoup. Se désopiler, v. réfl. Se mettre en gaieté.

REMARQUE

  • Mme de Sévigné a employé se désopiler pour signifier sortir de sa position, se dégager :
    M. de Monterey [un général ennemi] est un habile homme ; il fatigue notre armée, et la met hors d'état de sortir.... il n'aura qu'un pas à faire pour se retirer ; en attendant, M. de Luxembourg ne saurait se désopiler [SÉV., 180]
    Ce sens est complétement inusité.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Laquelle vous espanouit le cerveau, ouvre l'appetit, delecte le goust, tempere le sang, desopile la ratelle [RABEL., dans le Dict. de DOCHEZ.]

ÉTYMOLOGIE

  • Dés.... préfixe, et le latin oppilare, boucher, de ob, et pilare, presser (voy. PILE).

désopiler

DÉSOPILER. v. tr. T. de l'ancienne Médecine. Faire cesser d'être obstrué, en parlant des Conduits naturels.

Il ne s'emploie plus qu'au figuré dans l'expression : Désopiler la rate, Réjouir, faire rire. Cette scène burlesque nous a désopilé la rate.

Elliptiquement, son participe présent est employé comme adjectif et signifie Qui fait beaucoup rire. Une farce désopilante. Des contes désopilants.