détracter

(Mot repris de détracterais)

DÉTRACTER

(dé-tra-kté) v. a.
Rabaisser le mérite de quelqu'un ou de quelque chose. Détracter quelqu'un. Détracter la vertu. Absolument. C'est un homme enclin à détracter.
Moi qui n'ai point de part dans tout ce beau commerce, Je crois qu'à détracter votre langue s'exerce [HAUTEROCHE, Appar. tromp. II, 5]
Se détracter, v. réfl. Dire du mal de soi-même. Ne vous détractez pas vous-même. Dire du mal l'un de l'autre. Ces deux rivaux se détractent en toute occasion.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    ....que nous ne mesdisions ne detractions de ses œuvres [CALVIN, Instit. 288]
    Dites bien de ceux qui vous detractent [ID., ib. 315]
    Ce n'est pas son intention de detracter en rien qui soit de la vraye foy [ID., ib. 642]
    Les Peres n'ont point detracté si fort de l'honnesteté du mariage [ID., ib. 1006]
    En blasmant, detractant, mocquant, et injuriant les choses contraires, tacitement ils louent et approuvent les vices et imperfections qui sont en ceulx qu'ils flattent [AMYOT, Comment discerner le flatt. 26]
    Sa mort rendit sa renommée veritable, quand ceux qui en detractoient le trouverent absent [D'AUB., Hist. II, 88]
    La mesme peine qu'on prend à detracter de ces grands noms et la mesme licence, je la prendrois volontiers à leur prester quelque tour d'espaule à les haulser [MONT., I, 265]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. detractor, détracteur, de detractum, supin de detrahere, médire, proprement retrancher, composé de la préposition de, et trahere, tirer (voy. TRAIRE), et qui est dans les langues congénères : provenç. detraire ; espagn. detraer ; portug. detrahir ; ital. detrarre. Detraire, qui était aussi dans l'ancien français, signifiait tirer.

détracter

DÉTRACTER. v. a. Parler mal de quelqu'un ou de quelque chose, s'efforcer ou affecter d'en rabaisser le mérite. Détracter un homme illustre. Détracter la vertu. On peut l'employer absolument, C'est un homme enclin à détracter. Il est aussi verbe neutre. La charité ne veut pas qu'on détracte de son prochain. Il est peu usité.

detracter

Detracter, et mesdire d'aucun, Alicui detrahere, vel obtrectare, Aliquem blasphemare, mordere, rodere, vellicare, Maledicere alicui.

Detracter et mesdire grandement d'aucun, Genuino rodere.

détracter


DÉTRACTER, v. act. DÉTRACTEUR, s. m. DÉTRACTION, s. f. Médire. Médisant. Médisance. "Détracter de son prochain. Acad. "Il ne faut pas écouter les détracteurs, ni la détraction. — Détracteur s'emploie adjectivement avec la prép. de: M. de Sigrais s'élève avec force contre nos Philosophes modernes, détracteurs de tout mérite, qui n'est pas le leur. Journal de Monsieur.

Traductions

détracter

detract

détracter

schmähen