détromper

(Mot repris de détrompiez)

détromper

v.t.
Tirer qqn de son erreur : Détrompe-la, elle croit que cette remarque s'adresse à elle désabuser, désillusionner ; berner, duper

détromper

(detʀɔ̃pe)
verbe transitif
duper faire en sorte que qqn ne soit plus trompé détromper la population

DÉTROMPER

(dé-tron-pé) v. a.
Tirer d'erreur. Il croit qu'on le dessert secrètement ; il faut le détromper.
Il veut par cet affront qu'elle soit détrompée [RAC., Brit. I, 2]
La diète fut bientôt détrompée de la fausse nouvelle de la mort du roi de Suède [VOLT., Charles XII, 2]
Le bonheur m'aveugla ; la mort m'a détrompé [ID., Alz. V, 7]
Absolument.
Avant d'instruire, il faut détromper [MONTESQ., dans le Dict. de BESCHERELLE.]
Détromper de quelqu'un, ôter à quelqu'un l'opinion qu'il avait d'une autre personne.
On est quelquefois moins malheureux d'être trompé de ce qu'on aime que d'en être détrompé [LA ROCHEFOUCAULD, dans RICHELET]
Le dessein d'épouser Lucinde devient un dessein très inutile, si l'on ne la détrompe de Moncade [BARON, Homme à bonnes fort. I, 1]
Détromper se dit des choses dans le même sens.
J'irai, bien plus content et de vous et de moi, Détromper son amour d'une feinte forcée Que je n'allais tantôt déguiser ma pensée [RAC., Baj. III, 4]
Détrompez son erreur, fléchissez son courage [ID., Phèd. I, 5]
Se détromper, v. réfl. Sortir d'une erreur.
C'en serait assez pour se détromper de tels docteurs [BOSSUET, dans LAVEAUX]
Rien n'aide tant à se détromper du monde que le monde même [MASS., Car. Resp. hum.]
Les meilleurs princes sont souvent trop crédules ; et, quand ils ont donné leur confiance à quelqu'un de leurs sujets, ils ont peine à la retirer et ne se détrompent pas aisément [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. III, p. 120, dans POUGENS]

REMARQUE

  • Vaugelas dit qu'il a vu venir détromper à la cour, qu'on le trouvait étrange au commencement, mais qu'aujourd'hui il est entièrement en usage.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Pour donner quelque sorte de cognoissance des choses tant importantes et detromper le monde des impertinences qu'en veulent faire croire des escrivains de ce temps [SULLY, dans le Dict. de DOCHEZ.]

ÉTYMOLOGIE

  • Dé.... préfixe, et tromper.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    DÉTROMPER. Ajoutez :
    Substantivement. Le détromper, état de celui qui est détrompé.
    Il ne m'est resté qu'un détromper complet de toutes les choses que poursuit le monde [CHATEAUB., Mém. d'outre-tombe (éd. de Bruxelles), t. VI, Conclusion, l'idée chrétienne et l'avenir du monde.]

détromper

DÉTROMPER. v. tr. Tirer quelqu'un d'erreur. Vous avez une opinion dont je veux vous détromper. Je veux vous détromper sur le compte de cet homme-là. Il se fiait à ce fripon, j'ai eu bien de la peine à l'en détromper. Cette lettre le détrompa. L'événement l'a bien détrompé. Il a eu de la peine à s'en détromper. Détrompez-vous.

détromper


DÉTROMPER, v. act. [Détronpé; 1re et dern. é fer. 2e. lon.] Désabuser, tirer d'erreur. Je veux vous détromper, ou, détrompez-vous de cette erreur.
   Rem. 1°. Dans le Dict. Gramat. on critique Molière, pour avoir doné le régime relatif à la persone. "Je veux, dit George Dandin à sa femme, je veux qu'on soit détrompé de vous. Mais l'Acad. done des exemples de ce régime. "Je veux vous détromper de cet homme là. "Il se fioit à ce fripon, j'ai eu bien de la peine à l'en détromper. Bossuet a dit aussi: "C'en seroit assez pour se détromper de tels Docteurs. Je persiste cependant à croire qu'en parlant des persones, désabuser vaut mieux. On dit pourtant, je veux qu'on soit détrompé sur votre compte; mais ce n'est pas le régime de la prép. de.
   2°. Racine done au contraire à ce verbe le régime direct de la chôse: "Détrompez son erreur. On dirait en prôse, détrompez-le de son erreur. Mais les Poètes ont le droit de personifier tout ce qu'ils veulent (d'Oliv.) droit, dont ils abûsent quelquefois. — Le Gendre est plus inexcusable d'avoir dit, en prôse, en se servant du passif. "L'Opinion que nous concevons de ses richesses, seroit bientôt détrompée, si nous apercevions ce qui se passe au dedans de cet homme riche. On dit bien qu'on est détrompé d'une opinion; mais on ne dit point, qu'une opinion est détrompée.

Synonymes et Contraires

détromper

verbe détromper
Tirer quelqu'un de l'erreur.
Traductions

détromper

put right

détromper

enttäuschen

détromper

[detʀɔ̃pe] vt → to disabuse [detʀɔ̃pe] vpr
détrompez-vous → don't believe it