détrousser

(Mot repris de détroussent)

détrousser

v.t.
Litt. Voler ce que qqn porte sur lui en usant de violence : Un voyou l'a détroussé dans une ruelle dépouiller, dévaliser

DÉTROUSSER

(dé-trou-sé) v. a.
Laisser retomber ce qui était troussé. Détrousser sa robe.
Dépouiller sur la voie publique.
Voit-on les loups brigands.... Pour détrousser les loups courir les grands chemins ? [BOILEAU, Sat. VIII]
....Voilà peut-être de ces gens Qui vont par les forêts détrousser les passants [REGNARD, Démocr. I, 6]
On détrousse les passants, on fait le contraire aux filles ; on vole, on viole, on massacre [P. L. COUR., Lett. I, 185]
Absolument. On détrousse, on pille. Terme de fauconnerie. L'oiseau détrousse, quand il ôte la proie à un autre ; le chien, quand il l'ôte à l'oiseau.
Se détrousser, v. réfl. Détrousser son vêtement.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Uns escuiers as degrés de la sale, Est descendus, si destrosse sa male [, Romancero, p. 46]
    De detrusser ses hummes, de ses coffres cergier, De prendre tuz les briefs qu'il poüt purchacier à Rome.... [, Th. le mart. 122]
  • XIIIe s.
    ....Dist Renart : or i gardons ; Descendez et si destrossons [défaisons nos paquets] [, Ren. 21142]
    Et i puet l'en sa nef ariver, et ses cordes lier as arbres qui sont nés, et sechier sa raiz, et destroser sa nef et metre à terre seche [, Liv. de just. 64]
    Il font destorser les torsiaus [trousseaux, paquets], Puis establerent lor cevaus [, Fl. et Bl. 1429]
  • XVe s.
    Les compaignons se assemblerent et en tuerent grand planté et les destrusserent [FENIN, 1417]
    Qu'il ayderoit à destrousser le roy d'Angleterre et toute sa bande [armée] [COMM., IV, 11]
    Lesquelz Anglois ont prins et destroussé aucuns navires [DU CANGE, abotinare.]
  • XVIe s.
    Lysimachus, rencontrant en son chemin des vivres qu'on luy portoit [à Pyrrhus], chargea ceulx qui les conduisoient, et les destroussa [AMYOT, Pyrrh. 25]
    Et que puis après ilz iroient incontinent destrousser ce bagage de leurs ennemis [ID., Eum. 18]
    En passant, je feus destroussé des briguans [RAB., Pant. II, 32]

ÉTYMOLOGIE

  • Dé.... préfixe, et trousse ; provenç. destrossar, décharger. D'abord, dans l'historique, détrousser n'a le sens que de défaire ses paquets ; puis il prend celui d'enlever le bagage.

détrousser

DÉTROUSSER. v. tr. Dépouiller par la violence quelqu'un de ce qu'il porte sur lui ou avec lui. On l'a détroussé sur la grand-route. Détrousser les passants, les voyageurs.

détrousser


DÉTROUSSER, v. act. [Détroucé; 1re et dern. é fer.] 1°. Détacher ce qui était troussé: détroussé une robe. Les Dames se détroussent, avant d'entrer dans les lieux qui demandent du respect. = 2°. Voler avec violence. Détrousser les passans. "Des voleurs le détroussèrent. — * On disait aûtrefois détrousseur pour voleur. Il est vieux.

Synonymes et Contraires

détrousser

verbe détrousser
Ôter à quelqu'un son bien.
Traductions

détrousser

rob

détrousser

[detʀuse] vt → to rob