dévolu

(Mot repris de dévolue)
Recherches associées à dévolue: dévolution

1. dévolu, e

adj. [ du lat. devolutus, déroulé ]
Qui est attribué à qqn en vertu d'un droit : Les pouvoirs dévolus au président.

2. dévolu

n.m. [ de 1. dévolu ]
Jeter son dévolu sur,
fixer son choix sur : Il a jeté son dévolu sur cette femme elle lui plaît

dévolu


dévolue

(devɔly)
adjectif
qui est attribué à qqn les biens dévolus aux héritiers

dévolu


nom masculin

arrêter son choix sur Ils ont jeté leur dévolu sur cet appartement.

DÉVOLU2

(dé-vo-lu) s. m.
Terme de droit canonique. Provision d'un bénéfice vacant par incapacité du collataire. Obtenir un dévolu. Faire signifier un dévolu, faire signifier qu'on l'a obtenu.
Le prince lui avait donné [à Villebrune] un bénéfice de quatre mille livres de rente ; quelqu'un parla d'un dévolu, à cause de ce que vous savez ; l'abbé du Plessis le prévint à Rome et l'obtint ; et, contre le sentiment de toute sa famille, il le fit signifier, croyant, disait-il, faire un partage de frère avec Villebrune [SÉV., 292]
Un dévolu sur un bénéfice fut cause de la première [aventure] qui fit un procès entre un parent de M. de Vardes et un de mon père [SAINT-SIMON, 10, 119]
Jeter un dévolu sur un bénéfice, y former une prétention juridique, en vertu de quelque faute commise par celui qui le possède.
Pourvu qu'on ne jette point de dévolu sur Balzac, je suis très satisfait de ma condition présente [BALZ., liv. V, lett. 13]
Fig.
Jeter son dévolu, un dévolu sur quelqu'un, sur quelque chose, fixer son choix, arrêter son idée sur.... Mais nos soins empressés ne nous ont rien valu, Et le diable a sur nous jeté son dévolu [REGNARD, Distrait, II, 1]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    La regale n'est sujette aux facultez de legats, dispenses, devolutz, nominations, et pareilles subtilitez du droict canon [P. PITHOU, 66]

ÉTYMOLOGIE

  • Dévolu 1.

dévolu

DÉVOLU, UE. adj. T. de Droit. Qui passe, qui est transporté d'une personne à une autre, qui est acquis, échu à quelqu'un en vertu d'un droit. La moitié affectée à la ligne maternelle a été, faute d'héritiers dans cette ligne, dévolue à la ligne paternelle. Sa pension vous est dévolue de droit. Le droit qui lui est dévolu.

Il était employé aussi comme nom masculin dans l'expression Bénéfice vacant par dévolu, Celui dont la nomination était dévolue au Pape par suite de l'incapacité ecclésiastique de celui qui en était en possession. Avoir un bénéfice par dévolu.

Il est encore employé ainsi dans l'expression figurée Jeter son dévolu sur quelque chose, Avoir des vues arrêtées sur une chose et prétendre l'obtenir.

devolu

Devolu, Proces devolu en la Cour par le moyen de quelque appellation, Causae cognitio in curiam illapsa prouocationis cuiusdam occasione. B.

Demander un devolu, Translatitio iure sacerdotium petere. Budaeus.

Impetrer un devolu, Caducum ius in sacerdotio impetrare, Iure caduci sacerdotium impetrare. Bud.

Benefice vacant par devolu, Caducum sacerdotium. Bud.

Par devolu, Iure caduci in possessionem sacerdotij missus. B.

dévolu


DÉVOLU, ÛE, adj. DÉVOLU ou DÉVOLUT, s. m. [1re é fer.] Dévolu, qui est aquis par droit de dévolution, par droit Seigneurial et féodal. Droit dévolu, terre dévolue à la Courone. — On dit aussi par extension, procès dévolu à la Cour; terme de Palais.
   DÉVOLUT, Provision en Cour de Rome d'un Bénéfice qu'on prétend être vacant. Prendre un dévolut, obtenir un dévolut, jeter un dévolut, faire signifier la provision obtenue. "Avoir un Bénéfice par dévolut, etc. Fig. (st. fam. et badin.) "Une Dame de la Cour jeta un dévolu sur lui. Les Numéros.
   REM. Ménage, La Touche, l'Acad. ont dit dévolu sans t. Le Dict. de Trév. met dévolut avec un t final; et il semble que dévolution, dévolutaire, qui en sont dérivés, doivent le faire préférer. Le Dict. d'Orth. done le choix des deux. Dans le Rich. Port. on met dévolu en ligne, et dévolut entre deux crochets.

Traductions

dévolu

devoluta, devoluto

dévolu

[devɔly]
adj
dévolu à → allotted to
nm
jeter son dévolu sur → to fix one's choice on