dévoué, ée

DÉVOUÉ, ÉE

(dé-vou-é, ée) part. passé.
Consacré par un vœu. Décius, dévoué suivant le rite, se précipita dans l'armée ennemie. Une jeune fille dévouée à la vie religieuse.
Les Juifs massacrèrent les enfants et les femmes, parce qu'ils avaient été dévoués [dévoués à la mort] [VOLT., Mœurs, 147]
Victime dévouée à notre État vengé [ID., Tancr. V, 4]
Disposé à tout pour le service, le salut de. Être dévoué à sa patrie. Il lui est tendrement dévoué.
Il serait à désirer que ces horribles maximes ne fussent jamais sorties de l'enfer, et que le diable, qui en est le premier auteur, n'eût jamais trouvé des hommes assez dévoués à ses ordres pour les publier parmi les chrétiens [PASC., Prov. 14]
Je ne sais s'ils me blâment de vous aimer, mais sûrement ils ne me blâmeront pas d'être dévouée à vous, quand je vous aime [STAËL, Corinne, VIII, 1]
En parlant des choses, employé à.
Tous vos moments sont-ils dévoués à l'empire ? [RAC., Bérén. II, 4]
Je suis votre dévoué serviteur, votre tout dévoué, votre dévoué, formule de salutation, par laquelle on clôt une lettre dans la correspondance familière.