dîner ou dîné

DÎNER ou DÎNÉ2

(di-né ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des di-né-z excellents ou di-né) s. m.
Repas qui se faisait autrefois et qui, à la campagne et dans les petites villes, se fait encore vers midi. Quand on fait le dîner à midi, on soupe le soir.
Alexandre disait que, pour faire un souper délicieux, il fallait faire un sobre dîné [DU RYER, Suppl. de Quinte-Curce, liv. II, ch. 8, dans RICHELET.]
Votre dîné pourtant serait prêt tout à l'heure [MOL., Sgan. 7]
Mais cependant il a honte, il enrage De n'avoir pas chez soi pour lui donner Tant seulement un malheureux dîner [LA FONT., Fauc.]
Et je vais vous donner un dîner d'ami. - Non, Je crains ces dîners-là, j'aime la bonne chère [BOISSY, Dehors tromp. II, 10]
Repas qui se fait aujourd'hui de cinq à sept heures du soir. Faire un bon dîner. Faire, servir le dîner.
Quels dînés Les ministres m'ont donnés ! [BÉRANG., Ventru.]
Dîner de garçons, dîner où il n'y a que des hommes, et où d'ordinaire l'apprêt, la réserve en paroles, la modération dans le boire et le manger sont moins observés.
À ce dîner de garçons régnait une liberté franche [MARMONTEL, Mém. IV]
Déjeuner-dîner, voy. DÉJEUNER.
Tout ce qui compose un dîner. Un grand dîner.
À l'heure dite, il courut au logis De la cigogne son hôtesse, Loua très fort sa politesse, Trouva le dîner cuit à point [LA FONT., Fabl. I, 18]
Reprenez vos esprits, et souvenez-vous bien Qu'un dîné réchauffé ne valut jamais rien [BOILEAU, Lutrin, I]

PROVERBE

    Qui garde de son dîner, il a mieux à souper, c'est-à-dire il est bon de se préparer des ressources pour l'avenir.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Faites un bel digner à lur oes [à leur gré] aturner, e mangerunt e beverunt, e puis à lur seignur en irunt [, Rois, 368]
  • XIIIe s.
    Et à son disner le siervi li rois Henri d'Engleterre à genous, et tailla devant lui [, Chr. de Rains, 10]
    Après ce digner povre et gaste [RUTEB., II, 174]
  • XVe s.
    Au lever du disner, on mena le dit herault devers le roy [COMM., IV, 7]
  • XVIe s.
    Courte messe et long diner, C'est la joie au chevalier [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 195]
    Court sermon et long disner [ID., ib.]
    Petit disné longuement attendu n'est pas donné, mais chierement vendu [ID., ib. p. 370]
    Disner d'avocat [un bon dîner] [OUDIN, ]
    Court disner appert [adroit] valet [ID., ib.]

ÉTYMOLOGIE

  • Dîner 1.