damner

(Mot repris de damnèrent)

damner

[ dane] v.t. [ lat. damnare ]
Condamner aux supplices de l'enfer.
Faire damner qqn,
Fam. lui faire perdre patience l'exaspérer

se damner

v.pr.
1. Dans le christianisme, s'exposer par sa conduite à la damnation.
2. (pour) Être capable de tout pour : Ils se seraient damnés pour des places à ce concert.

damner

(dɑne)
verbe transitif
religion condamner à aller en enfer damner un incroyant

damner


Participe passé: damné
Gérondif: damnant

Indicatif présent
je damne
tu damnes
il/elle damne
nous damnons
vous damnez
ils/elles damnent
Passé simple
je damnai
tu damnas
il/elle damna
nous damnâmes
vous damnâtes
ils/elles damnèrent
Imparfait
je damnais
tu damnais
il/elle damnait
nous damnions
vous damniez
ils/elles damnaient
Futur
je damnerai
tu damneras
il/elle damnera
nous damnerons
vous damnerez
ils/elles damneront
Conditionnel présent
je damnerais
tu damnerais
il/elle damnerait
nous damnerions
vous damneriez
ils/elles damneraient
Subjonctif imparfait
je damnasse
tu damnasses
il/elle damnât
nous damnassions
vous damnassiez
ils/elles damnassent
Subjonctif présent
je damne
tu damnes
il/elle damne
nous damnions
vous damniez
ils/elles damnent
Impératif
damne (tu)
damnons (nous)
damnez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais damné
tu avais damné
il/elle avait damné
nous avions damné
vous aviez damné
ils/elles avaient damné
Futur antérieur
j'aurai damné
tu auras damné
il/elle aura damné
nous aurons damné
vous aurez damné
ils/elles auront damné
Passé composé
j'ai damné
tu as damné
il/elle a damné
nous avons damné
vous avez damné
ils/elles ont damné
Conditionnel passé
j'aurais damné
tu aurais damné
il/elle aurait damné
nous aurions damné
vous auriez damné
ils/elles auraient damné
Passé antérieur
j'eus damné
tu eus damné
il/elle eut damné
nous eûmes damné
vous eûtes damné
ils/elles eurent damné
Subjonctif passé
j'aie damné
tu aies damné
il/elle ait damné
nous ayons damné
vous ayez damné
ils/elles aient damné
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse damné
tu eusses damné
il/elle eût damné
nous eussions damné
vous eussiez damné
ils/elles eussent damné

DAMNER

(dâ-né) v. a.
Condamner aux peines de l'enfer. Dieu damnera les méchants.
C'est une assez plaisante chose d'être hérétique pour cela ; je croyais bien qu'on fût damné pour n'avoir pas de bonnes pensées, mais qu'on le soit pour ne pas croire que tout le monde en a, vraiment je ne le pensais pas [PASC., Prov. 4]
Dieu me damne ! locut. interject.
Ahi, ahi, doucement ; Dieu me damne, mesdames, c'est fort mal en user [MOL., les Préc. 10]
Causer la damnation.
Les plaisirs innocents le deviennent bien [péchés mortels] par l'excès de l'attachement, selon la doctrine des saints, et seuls ils ont pu damner le mauvais riche pour avoir été trop goûtés [BOSSUET, Marie-Thér.]
On peut dire que l'ignorance damne plus de princes et de grands que de personnes de la condition la plus vile [MASS., Av. Épiph.]
Au lieu de ces mœurs molles et mondaines qui aussi bien vous damneront, ne refusez rien à vos passions [ID., Car. Salut.]
Au lieu de ce confesseur indulgent qui vous damne, mettez-vous au large, n'en ayez point du tout [ID., ib.]
Ce n'est pas l'endurcissement qui vous damnera ; c'est une sensibilité de conscience qui vous amuse et ne vous corrige point [ID., Car. Sur la rechute.]
Réputer digne de la damnation.
Vous damnez les gens de bien, parce qu'ils ajoutent à leur piété quelques endroits qui vous ressemblent [MASS., Car. Injust. du monde.]
Vous damnez le juste sur les marques les plus légères et les plus excusables de l'humanité et de la faiblesse [ID., ib.]
On ne sait à qui en croire, nous dit-on tous les jours ; les uns vous damnent, les autres vous sauvent [ID., Carême, Samaritains.]
Ce rêveur fanatique Damnant le genre humain qu'il prétend convertir [VOLT., Disc. 5]
Ami, ne préviens point le jugement céleste ; Respecte ces mortels, pardonne à leur vertu : Ils ne t'ont point damné ; pourquoi les damnes-tu ? [VOLT., Loi natur. 3e part.]
Fig. Faire damner quelqu'un, le tourmenter ou l'impatienter à l'excès.
Lauzun le fit damner [Tessé], et se fit prier longtemps, en lui faisant accroire qu'il savait mieux qu'il ne disait [SAINT-SIMON, 60, 7]
Vous me feriez damner, ma mère ; je vous di Que j'ai vu, de mes yeux, un crime si hardi [MOL., Tart. V, 3]
Se damner, v. réfl. Attirer sur soi les peines de l'enfer.
Quoi ! disent ils, si ces choses-là n'étaient, des religieux les publieraient-ils, et voudraient-ils renoncer à leur conscience et se damner par ces calomnies ? [PASC., Prov. 15]
Il y a des gens qui se damnent si sottement [ID., Conv. 3]
L'un se damne comme un désespéré ; l'autre comme un indolent qui se laisse tranquillement entraîner par les flots [MASS., Car. Vérité de la religion.]
On sait en général que le grand nombre se damne [ID., ib. Petit nombre.]
On l'autorise [le pénitent] dans son erreur, on l'entretient dans son libertinage, on le damne et on se damne avec lui [BOURDAL., Carême, Sur les tentations.]
Fig. Se damner, s'impatienter, faire du mauvais sang, au point de jurer, de sacrer.
Et j'entends dire chaque jour De la fenêtre où je me damne : La maison de Monsieur Vautour Est celle où vous voyez un âne [DÉSAUGIERS, M. Vautour, sc. 4]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Li clerc deivent les lais [laïques] e lur anemes [âmes] guarder ; Nuls ne deit sun prelat, ne clerc ne lai dampner [, Th. le mart. 30]
  • XIIIe s.
    Miex [je] voudroie estre morte, se ne soie dampnée [, Berte, CXV]
    Cil seus [seul] pechiés le dampne plus Que nus pechiez qu'il peüst faire [, Lai du conseil]
    Mais aucuns qui ce m'orroit dire, Por mon dit dampner ou despire, Des rois me porroit oposer, Qui.... [, la Rose, 5284]
    Requirent moi que leur jujasse, Et je à la mort le dampnasse [SAINT-GRAAL, V. 1311]
  • XVe s.
    Il n'estoit pas à croire que tant de preud'hommes se voulsissent damner pour la faveur d'un tout seul homme [, Bouciq. III, ch. 4]
  • XVIe s.
    Le pauvre Adam damné très justement Il a sauvé et sa posterité [MAROT, IV, 346]
    Soit qu'il eust en haine et abomination Fimbria comme personne damnée [scélérate] [AMYOT, Lucull. 8]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. dampnar ; anc. espagn. dañar, damnar ; portug. damnar ; ital. damnare ; du latin damnare, condamner.

damner

DAMNER. v. tr. Condamner aux peines de l'enfer, punir des peines de l'enfer. Dieu damnera les méchants.

Il signifie aussi Rendre digne des peines de l'enfer. Ce péché damne ceux qui le commettent. Cette action le damnera. Damner son âme.

Il signifie figurément Déclarer une personne digne des peines de l'enfer. Il ne faut damner personne.

SE DAMNER signifie S'exposer à être damné, à mériter les peines de l'enfer. Vous vous damnez. Il se damne.

Dieu me damne, Locution interjective qui exprime une sorte d'assurance mêlée de surprise. Dieu me damne, c'est tout son portrait.

Fig. et par exagération, Cela me fait, me ferait damner, se dit de Ce qui cause beaucoup d'impatience ou dont on est extrêmement tourmenté. Sa lenteur me fait damner. Il a une femme qui le fait damner.

damner

Damner, ou condamner, Damnare.

Damné, Damnatus.

Traductions

damner

damn

damner

verdoemen

damner

damni

damner

dannare

damner

[dɑne] vt → to damn [dɑne] vpr/réfl → to damn o.s.
être à se damner [dessert, beauté, chute de reins] → to be to-die-for
belle à se damner → stunningly beautiful