danger

danger

n.m. [ du lat. dominus, maître, seigneur ]
Situation où l'on se sent menacé dans sa sécurité, son existence ; ce qui constitue une menace pour qqn, qqch : Des marins habitués au danger péril risque
Être en danger,
être dans une situation qui inquiète, où l'on peut craindre pour sa vie.
Il n'y a pas de danger,
cela ne peut pas se produire.
Un danger public,
Fam. une personne qui, par son insouciance, menace la vie des autres.

DANGER

(dan-jé ; l'r ne se prononce et ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des dan-jé-z imminents) s. m.
Terme de droit féodal, et d'eaux et forêts. Droit qu'avait le seigneur et plus tard le roi sur les forêts de Normandie, consistant en ce que les propriétaires ne pouvaient les vendre ni les exploiter sans sa permission et sans lui payer le dixième, sous peine de confiscation. Bois sujet au tiers et au danger, c'est-à-dire qui paye un droit consistant dans le tiers de la vente, et dans le tiers prélevé au profit du roi. Danger seigneurie, défenses, douanes, exactions, confiscations, etc. que les seigneurs des lieux exercent sur les marchands et sur les vaisseaux qui font naufrage sur leurs côtes. Fief de danger, celui dont on ne peut prendre possession sans avoir fait hommage et payé les droits au seigneur, à peine de confiscation. Ces termes du droit féodal s'expliquent par le sens primitif de danger, qui est domination, puissance.
Par extension du sens de domination et de puissance, situation, conjoncture, circonstance qui compromettent la sûreté, l'existence d'une personne ou d'une chose. Il y a du danger à suivre cette entreprise.
Je demeure en danger que l'âme, qui est née Pour ne mourir jamais, meure éternellement [MALH., I, 4]
Plus j'y vois de hasard, plus j'y trouve d'amour ; Où le danger est grand, c'est là que je m'efforce [ID., V, 4]
Et tandis que moi seul j'en courrai le danger [CORN., Pomp. II, 2]
... Vos seuls intérêts me mettent en danger [ID., Nicom. V, 6]
Blésus était en danger de sa vie [PERROT D'ABL., Tac. 21]
Alexandre fut cent fois en danger manifeste de sa vie [ST-ÉVREM., II, 134]
Hé ! mon ami, tire-moi du danger, Tu feras après ta harangue [LA FONT., Fabl. I, 19]
Un orateur voyant sa patrie en danger Courut à la tribune.... [ID., ib. VIII, 4]
La vraie épreuve du courage N'est que dans le danger que l'on touche du doigt [ID., ib. VI, 2]
Le trop d'attention qu'on a pour le danger Fait le plus souvent qu'on y tombe [ID., ib. XII, 18]
Si ces personnes étaient en danger d'être assassinées [PASC., Prov. 11]
La goutte se rejeta sur les genoux et sur les pieds, et le voilà hors de danger [SÉV., Lett. du 9 fév. 1680]
Monsieur, où courez-vous ? c'est vous mettre en danger [RAC., Plaid. II, 13]
La guerre met un État en danger de périr [FÉN., Tél. XI]
Il n'y avait point de Tyrien qui ne fût en danger d'être l'objet de ses défiances [ID., ib. VIII]
Ta gloire est en danger, ta tombe est entr'ouverte [VOLT., Fanat. IV, 1]
Il [Napoléon] donne ordre qu'on laisse toujours sur sa table le résumé qui l'éclaire sur les dangers de sa position [SÉGUR, Hist. de Napol. II, 4]
Terme de mer. Toute roche, tout écueil, tout bas-fond, tout haut-fond, à l'approche ou au contact duquel un navire peut courir un danger.
Au sens actif, en parlant des choses, le péril qu'elles produisent. Le danger des mauvaises doctrines.
Familièrement, inconvénient. Il n'y a pas de danger d'entrer, vous ne les dérangerez pas. Populairement et ironiquement. Il n'y a pas de danger, c'est-à-dire soyez sûr que je n'en ferai rien. Certes je ne lui prêterai plus d'argent, il n'y a pas de danger.

SYNONYME

  • DANGER, PÉRIL, RISQUE. Risque se distingue nettement et facilement des deux premiers ; il contient moins l'idée de péril que celle de chance aléatoire, mais considérée de son mauvais côté ; quand un homme joue à la bourse, il fait courir des risques, un risque à sa fortune ; mais si, ayant joué à la baisse, la hausse survient, sa fortune n'est plus seulement en risque, elle est en péril. Il est plus difficile d'établir la distinction entre danger et péril. Ceux qui ont dit que danger impliquait l'idée de dommage se sont fondés sur une fausse étymologie ; le fait est que le sens primitif en est pouvoir, autorité. Aussi en a-t-il conservé quelque chose et c'est même par là surtout qu'il se distingue de péril ; car, dans son acheminement vers le sens de péril, il s'en est tant approché qu'il s'y est presque confondu. Ce sens d'autorité, de pouvoir, qui lui est primitif, tandis qu'il ne l'est pas à péril, fait qu'il peut être employé au sens actif, tandis que péril ne le peut pas. Le danger de cet homme, le péril de cet homme, signifiant le danger, le péril que court cet homme, sont absolument synonymes ; là, danger et péril ont un sens passif et expriment la situation où cet homme est mis. Mais, au sens actif, au sens de mettre en danger, c'est non pas péril, mais danger qui se dit : le danger des mauvaises doctrines signifie non pas que les mauvaises doctrines sont en péril, mais qu'elles causent du péril. Cela se prolonge dans les adjectifs dangereux et périlleux : une navigation dangereuse, une navigation périlleuse sont synonymes et expriment qu'il y a du danger, du péril dans une navigation ; mais un homme périlleux ne se dit pas et ne peut se dire ; au contraire un homme dangereux se dit et signifie un homme qui, d'une façon quelconque, fait courir du danger aux autres. On doit ajouter que, dans l'usage, péril emporte souvent l'idée d'un danger plus grand.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Desor tous autres rois [vous] auriez le dangier [domination] [, Sax. VI]
    Nuls ne nous faisoit guerre ne ne menoit dongier [, ib. XVI]
  • XIIIe s.
    Enciez [avant] qu'il [l'Amour] vint, si m'escria : Vassal, pris ies [tu es], noient n'i a Du contredire, ne du defendre ; Ne fai pas dangier [résistance] de toi rendre [, la Rose, 1896]
    Chascuns ot quatre tours desous lui à baillier, Li uns d'aus [eux] en ot sis, plus ot à justicier, Et desous Garsions ot cil tout le dangier [pouvoir] [, Ch. d'Ant. VI, 270]
    Si li respondirent iriéement come cil qui gaires ne prisoient son dongier [, Merlin, f° 30]
    Les tables mises, grans et hautes ; De mes [mets] n'i a dangier [défense] ne fautes [, Partonop. V. 967]
  • XVe s.
    La riviere qui queurt parmi la ville de Caen, qui porte grosse navire, estoit si basse et si morte, qu'ils la passoient et repassoient à leur aise, sans danger du pont [FROISS., I, I, 272]
    Quant Hue le despensier vit qu'il ne pouvoit retraire la roine en Angleterre et [la] remettre en son danger [pouvoir de lui Hue] et du roi son mari [ID., I, I, 11]
    Les cardinaux, qui se veoient au danger [pouvoir] des Romains.... [ID., II, II, 20]
    Luxurieux ort, sale et aveugle Ne voit pas le dangier où il plonge [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 341]
    En son dangier [pouvoir] bouter ne m'oseroye ; Car ses tourmens endurer ne pourroye [CH. D'ORL., 1]
    Elle escouta voulentiers, mais pour la presence du Dangier [personnage du roman de la Rose qui tient la belle en captivité] qui trop près estoit, guere ne respondit [LOUIS XI, Nouv. XXXVII]
  • XVIe s.
    Combien que la peste y fust par la plus grande part des maisons, nul n'en print dangier [mal] [RAB., Gar. I, 27]
    Sans plus penser au danger des calumniateurs [AMYOT, Alc. 36]
    Et en parlant, par gestes monstroit bien, Que ses advers il ne doubtoit de rien, Ne leur danger [puissance] .... [J. MAROT, V, 100]
    Bonne honte sort de danger [BAÏF, Mimes, f° 15, dans LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 253]
    En trop fier git le dangier [, ib. t. II, p. 295, GABR. MEURIER, Trésor des sentences]
    Sans danger on ne vient jamais au dessus du danger [ID., ib. t. II, p. 414]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, dangî. nécessité, danger ; bourguig. daingé ; normand, dangier, puissance ; Bretagne, danger, répugnance ; provenç. dangier, difficulté. Raynouard et Diez tirent ce mot de damnum, dommage ; mais cela n'explique ni le sens ni la forme : le sens, car dangier signifie le plus souvent pouvoir, autorité ; la forme, car damnum ne peut produire l'o, qui est dans dongier, aussi autorisé que dangier. Il faut donc trouver un mot qui puisse fournir également l'a et l'o ; or c'est ce qu'on trouve dans dominiarium (on trouve dominiaria, au pluriel neutre dans Du Cange) dérivé de dominium ; car dominus donne à la fois dom et dam, et domina, dome et dame. Dominiarium satisfait à l'autre condition, puisqu'il signifie possession et pouvoir. Maintenant comment, de ce sens, le mot a-t-il passé à celui de péril ? On le comprendra en examinant, par exemple, ce texte de Froissart où il est dit que les cardinaux étaient au danger des Romains ; s'ils étaient au danger c'est-à-dire au pouvoir des Romains, ils étaient aussi par là en péril ; là est la transition. Le sens, aujourd'hui perdu, de résistance, de difficulté, s'explique de même. Pour que damnum fût intervenu dans la signification, il faudrait qu'à un point de l'historique le sens de dommage se montrât avant celui de péril : or il n'en est rien ; la trame de l'historique est serrée : elle va du sens de domination, de résistance, de difficulté, à celui de péril. Palsgrave, p. 60, au XVIe siècle, dit expressément que l'i se prononçait dans dangier.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • DANGER. - HIST. XVe s. Ajoutez :
    Et encore est en danger [dépendance] de touz ses serviteurs pour le service qu'il luy fault, qui est bien grand [, les Quinze Joyes de mariage, p. 85]
  • XVIe s.
    Permettons à noz sujets chasser de leurs terres et dangers, à cris et jets de pierres, toutes bestes rousses et noires qu'ils trouveront en dommages, sens toutesfois les offenser [, Ordonn. janv. 1560]

danger

DANGER. n. m. Ce qui est ordinairement suivi d'un malheur, ou qui expose à une perte, à un dommage, etc. Danger inévitable, inattendu. Danger imminent. S'exposer au danger. Se mettre en danger. Être en danger de mort ou de mourir. Courir un grand danger. Être hors de danger. Braver les dangers. Affronter les dangers. Se sauver du danger. Ne passez pas là, il y a du danger. Il y a du danger à traverser cette forêt. Cela n'est pas sans danger.

Popul., Il n'y a pas de danger, signifie qu'À coup sûr, sans nul doute, on ne fera pas une chose. Il n'y a pas de danger que je retourne chez lui.

danger

Danger, Semble que ce soit un mot composé, quasi Damnum gerens. Casus, Discrimen, Flamma, Incommoditas, Periculum, Noxa.

Un danger prochain, Periculum ingruens.

Pareil danger, Similitudo periculi.

Danger de mort, Periculum capitale.

Danger de la mer, Maris alea.

Avec danger, Cum periculo.

Faire quelque chose avec danger, Facere periculose.

A mes dangers, perils et fortunes, Meo periculo.

C'est à son danger, non point au mien, Huius periculo fit, non meo.

Si je puis eviter ce mal, je sçay bien que je suis hors de tout danger, Incolumen sat scio fore me nunc, si deuito hoc malum. Terent.

¶ Sans danger, Impune, Tuto.

Qui est sans danger, Vacuus a periculo.

On ne peut passer par ici sans danger, Non hac temere transiri potest.

Sans aucun danger de ta personne, Sine vllo tuo periculo.

Sans danger de la vie, Saluo capite.

¶ Apprester danger à aucun, Periculum alicui comparare.

Apporter danger, Periculum importare.

Prendre le danger et la charge sur soy de quelque chose, Praestare culpam.

Le danger demeurera, Periculum residebit.

Penser au danger, Periculum ante oculos proponere.

Ils ne pensent point à leur danger, Nec his periculum suum obseruatur animo.

Estre en danger de mort continuellement, Rationem cum Orco habere, B. ex Varrone.

Mettre quelqu'un en danger, Aliquem in discrimen vocare, In periculum deducere, In discrimen perducere, In fraudem agere, Afferre alicui periculum, Periculum conflare, Facessere periculum, Inferre periculum, Periculo subiicere, In discrimen, vel in periculum vocare.

Accuser et mettre en danger aucun par accusation, Facessere alicui negotium.

Mettre en danger le païs, Periculum patriae afferre.

Mettre sa vie en danger, Securi ceruices subiicere, Prouehere vitam suam in periculum.

Mettre en danger ses biens et sa vie, Negligere periculum fortunarum suarum et capitis, Deuocare in dubium suas fortunas.

Mettre quelqu'un en danger de la vie, Perdere aliquem, Arcessere aliquem in summum periculum capitis, Periculum mortis alicui subiicere.

Mettre son corps aux dangers de la guerre, Corpus bello obiectare.

Se mettre en danger, Accedere ad periculum, Adire discrimen vel periculum, Committere se in discrimen, Periculum contrahere, vel Inire, aut Subire, Tempestates subire, Casum suscipere.

Se mettre en danger pour son païs, Opponere corpus pro patria.

Se mettre en danger pour un autre, Pericula communicare, Offerre se in discrimen pro aliquo.

Se mettre en danger pour la vie de quelqu'un, Periculum pro salute alicuius suscipere.

Se mettre en danger de perdre la vie, Se in periculum capitis inferre.

J'ay mieux aimé me mettre en danger d'estre tué, que de, etc. Subire vim atque iniuriam malui, quam, etc.

Mettre au danger de calomnie, Subiicere calumniae.

Se mettre en danger de mort pour faire outrage à quelqu'un, Commutare alicuius contumeliam vita sua.

Se mettre en danger, et prendre beaucoup de peines, Obire pericula ac labores.

Se mettre en danger d'estre maistre ou varlet, Ire in dubiam seruitij imperiique aleam.

Apres qu'on s'est allé mettre en beaucoup de dangers, Periculis aditis.

C'est luy seul qu'on met au devant en tous dangers, Ad omne periculum solus opponitur.

Mis au plus grand danger qui soit, Deductus ad casum extremum.

Nostre vie est mise au danger des dards de fortune, Omnibus telis fortunae proposita vita nostra est.

Qui n'a point craint de mettre ses biens et sa vie en danger pour mon salut, Qui periculum fortunarum et capitis sui pro mea salute neglexit.

Qui s'est mis en danger, Periclitatus.

¶ Venir en danger, In angustum, aut in discrimen venire.

Laisser venir en danger, In discrimen dimittere.

Venir en danger de sa vie et de son honneur, In discrimen vocari de vita et gloria.

Tomber en un danger, In periculum, vel in discrimen venire, siue incidere.

Tomber en danger d'un congé ou defaut, In fraudem vadimonij deserti incidere, B.

S'exposer en danger de mort par autruy, Spiritum alicui reddere.

Estre exposé à tous dangers, Obiici ad omnes casus.

Tu vois en combien de dangers nous sommes subjects, Vides quot periculis simus obnoxij.

¶ Estre en danger, Periclitari, Venire in discrimen, In discrimine esse, In periculo esse, In praecipiti esse, Casum habere dicitur res aliqua.

Estre entre deux dangers, Auribus lupum tenere.

Il est en grand danger, Magnum agitur ipsius periculum.

Estre en aussi grand danger que jamais, In eodem haesitare luto.

Si tu es en aucun danger, Si periculum vllum in te est.

Ils ne sont point en un danger à part, chacun y est aussi bien qu'eux, Non sunt vllo in proprio periculo.

Estans en aussi grand danger l'un que l'autre, AEquato omnium periculo.

On est en danger d'avoir la guerre par les Tarquins, Bellum imminet ab Tarquiniis.

La chose est en danger, Vertitur res in periculo, vel discrimine: vel, Est in periculo et discrimine.

La chose est en grand danger, si etc. Periculum ingens manet, nisi, etc.

La chose est au plus grand danger qu'elle peut estre, Res in extremum est adducta discrimen.

Je suis en danger de perdre ma chevance, De censu venio in dubium.

Je suis en danger de perdre ma bonne renommée, Periculum famae mihi est.

Tu seras en danger de ta bonne renommée, et que ta fille ne meure, Tua fama et gnatae vita in dubium veniet.

Ses biens sont en danger d'estre perdus, Eius fortunae in discrimen veniunt.

Les autres sont en danger d'autre part, Aliis aliunde est periculum.

Il est en danger de perdre cela, Venit in periculum ne ea amittat.

¶ Il y a danger que, etc. Est periculum ne, etc.

Il y a danger de la vie, Capitis res est, In dubio est vita.

Le danger n'est de rien moindre, Nihil decedit periculi de causa eius.

Le grand danger gist en ces choses, In iis rebus vertitur discrimen.

Estre hors du danger, Abesse a periculo, Vacuum a periculo esse, Extra periculum esse, In portu nauigare.

Il n'y a point de danger qu'il le revele, Illi nihil pericli ex indicio est.

Il n'y a plus de danger à moy si ces choses sont vrayes, Saluus sum si haec vera sunt.

On dit que les dangers en sont dehors, Solui pericula et metus narrant.

Si ce champ n'est point en danger des brebis, Si non periculum a pecore habeat hic campus.

Je suis hors des dangers, Defunctus iam sum.

¶ Fuir le danger, Periculo cedere, Periculum subterfugere.

Chasser le danger, Periculum amoliri.

Refuser aucun danger, Refugere aut deprecari periculum.

Tu ne sçais combien tu as evité de dangers, Nescis quid mali praeterieris.

Eschapper d'un danger, Elabi, Discrimen transmittere, Periculum perrumpere.

Preserver du danger, Periculum amoliri.

Prouvoir aux dangers, Obuiam ire periculis.

¶ Je suis aujourd'huy delivré de danger par ton moyen, Liberatus sum hodie tua opera.

¶ Passage où il y a moins de danger, Certior transitus.

Celuy ou celle qui est sauve d'un danger, ou qui sauve et garantit d'un danger, Sospes.

Corps acquitez du danger pour estre seulement malades sans mort, Defuncta morbis corpora.

Qui ne craint point les dangers, Vir fortis ad pericula.

danger


DANGER, s. m. DANGEREUSEMENT, adv. DANGEREUX, EûSE, adj. [Dangé, ge-reû-zeman, ge-reû, reû-ze: 1re lon. 2e é fer. au 1er, e muet~ aux aûtres: 3e long.] * Plusieurs écrivent et prononcent dangéreux avec un accent sur l'é: et l'ortographe et la prononciation sont également vicieûses. — On disait aûtrefois dangier.
   I. Danger, péril, risque; ce qui expose à un malheur, à quelque perte ou dommage. Grand danger, danger éminent, (Acad.) ou plutôt imminent. Être en danger, se mettre en danger: courir ou courre un grand danger. Braver, afronter les dangers. = Suivant l'Abé Girard, danger, regarde le mal qui peut arriver. Péril et risque, regardent le bien qu' on peut perdre. Suivant M. d'Alembert, le 1er se dit de toute sorte de malheurs, dont on est menacé; le 2e, des cas où la vie est intéressée; le 3e, de ceux où l'on a lieu de craindre un mal, comme d'espérer un bien. Suivant M. l'Abé Roubaud, le danger est ce qui nous menace de quelque domage, le péril, une rude épreuve par laquelle on passe avec un grand danger; le risque, une situation glissante, dans laquelle on court des hasards.
   Rem. 1°. On dit, être en danger de, et il y a du danger à. "Je m'ocupois à considérer des vaisseaux, agités par la tempête, qui étoient en danger d'être brisés contre les rochers. Télém. "Il y a trop de danger à suivre cette entreprise. — Il régit aussi que avec le subjonctif, précédé de la négative ne. "Il y a du danger qu'en voulant découvrir le mal, on ne l'enseigne à ceux qui l' ignorent.
   2°. Dit-on adverbialement, au danger de, comme on dit, au risque de? Je ne le crois pas. "Tous les jours on s' y trompe, au danger de faire naufrage. Lett. Édif. Cette expression est tout au moins douteuse. "Il n'avoit qu'une maison de terre.... au danger continuel d'être pillé par les Nègres. Hist. des Voy.
   II. Dangereûsement, avec danger. Dangereûsement malade, ou blessé. Il n'a pas un emploi fort étendu. — * On dit, être ataqué d'une maladie dangereûse, et non pas dangereûsement, comme dit Le Gendre.
   III. Dangereux, en parlant des chôses, qui met en danger. Mal dangereux, maladie dangereûse, ocasion dangereûse: cela serait d'une dangereûse conséquence. — En parlant des persones, à qui l'on ne peut se fier sans danger. cet homme est dangereux. "Le titre d'Homme dangereux, que l'Auteur avoit doné dabord à sa Pièce, ne lui convient point. Valère n'est qu' un sot étourdi, qui n'est point du tout à craindre. Journ. de Mons. — Dangereux, se dit aussi d'un homme qu' on croit propre à se faire aimer des Dames.
   * En Provence, on dit qu'un malade est dangereux, pour dire, qu'il est en danger de mourir. C'est un vrai barbarisme. Dangereux se dit du mal, et non pas du malade.
   Rem. 1°. Avec le verbe Être impersonel, il régit de et l'infinitif. "Il est dangereux d'avoir sans cesse sous les yeux l'objet de son péché. La Baumelle. "Il est toujours dangereux de s'écarter des Règles. Id. Avec que, il régit le subjonctif précédé de la négative ne, comme le verbe craindre. "Il est dangereux que la vanité ne nous flate de parvenir à des conoissances qui ne sont pas faites pour nous Fontenelle.
   2°. Pour les noms, dangereux régit pour et non pas à. * "Des mesures dangereûses à la Religion et à la liberté. Histoire des Stuarts. Ce régime est un anglicisme. To the Religion and Liberty.
   3°. Dangereux, peut se placer devant ou après le substantif, mais non pas indiféremment: Dangereux mortel est bien, dangereux homme sonne mal.
   DANS, prép. de lieu [Dan, et devant une voyelle, danz: long.] 1°. Dans la chambre. Un coup d'épée dans la cuisse. "Ce passage est dans un tel Auteur. = Prép. de temps. "Dans trois jours: dans quel temps: Dans combien de temps: dans peu. = 2°. On s'en sert aussi pour marquer l'état, la disposition du corps, ou de l'esprit, des moeurs, de la fortune, etc. Être dans une posture génante, incomode; dans un grand embarras; dans une grande colère. Vivre dans l'oisiveté: être dans une grande misère. = 3°. Il se prend pour avec: il l'a fait dans la vue, dans le dessein, dans l'intention de, etc., ou pour, selon: il entend cela dans le sens de St. Augustin, etc.
   REM. I. Dans et en ne sont synonimes, ni pour l'emploi, ni pour le sens. Pour l'emploi, voyez EN. — Pour le sens, lorsqu'il s'agit du lieu, dans, a un sens précis et défini, qui fait entendre qu'une chôse contient ou renferme l'aûtre, et marque en raport du dedans au dehors; on est dans la chambre, dans la maison, dans la ville, dans le Royaume, quand, on n'en est pas sorti, ou qu'on y est rentré. En, a un sens vague et indéfini, qui indique seulement en général où l'on est, et marque un raport du lieu où l'on se trouve, à un aûtre, où l'on pourrait être; on est en ville, quand on n'est pas à sa maison; en campagne, ou en province, quand on a quitté Paris. On dit, mettre en prison, dans les cachots. — Lorsqu'il est question du temps, dans marque plus particulièrement celui où l'on exécute les chôses; et en marque plus proprement celui qu'on emploie à les exécuter. "La mort arrive dans le moment où l'on y pense le moins. On passe en un instant de ce monde à l'aûtre. (Je le ferai dans trois jours d'ici: je l'ai fait en trois jours.) — Lorsque ces noms sont employés pour indiquer l'état et la qualification; dans est ordinairement d'usage pour le sens particularisé, et en, pour le sens en général. Ainsi l'on dit: vivre dans une entière liberté; être dans une fureur extrême; tomber dans une profonde léthargie: mais on dit: vivre en liberté; entrer en fureur; tomber en léthargie. Gir. Synon.
   II. On se sert quelquefois de dans plutôt que de à avec les noms de ville, sur-tout quand on est dans la ville, dont on parle. Un homme qui est à Paris, dira: il y a plus de huit cent mille âmes dans Paris: il n'y a persone dans Paris, que j'estime autant que vous: le bruit court dans Paris, etc. Si l'homme qui parle, était hors de Paris, à Paris, irait mieux. Enfin, s'il ne s'agit que d'une simple demeûre, ou fixe, ou passagère, il faut toujours dire à, et non pas dans. Il est à Paris, il demeûre à Paris: je n'ai été que quinze jours à Paris. Bouh.
   III. Plusieurs, après Dans, emploient l' adverbe y, dans la même phrâse. C'est une faûte grossière. Dans l'Ann. Litt. on la relève dans ces vers.
   Mais j'aurai dans ces murs le tranquile avantage,
   D'y trouver des mortels dont je chéris la foi.
       Le Suirre.
Il faut dire, de trouver.

Synonymes et Contraires

danger

nom masculin danger
Traductions

danger

Gefahrdanger, hazard, jeopardy, peril, perilousnessgevaar, nood, onraad, perikel, klip, risico, zandbankהסתכנות (נ), חתחת (ז), מפגע (ז), סיכון (ז), סכנה (נ), סִכּוּן, סַכָּנָה, הִסְתַּכְּנוּתperillfareκίνδυνος, ακίνδυνος, κινδυνεύωdanĝeropeligrovaaraveszélybahayahættapericolo, repentaglio, sbaragliofareniebezpieczeństwoperigo, riscofara, vådahataritehlikeخَطَرnebezpečíopasnost危険위험опасностьอันตรายsự nguy hiểm危险опасност危險 (dɑ̃ʒe)
nom masculin
ce qui peut avoir des conséquences graves être en danger

danger

[dɑ̃ʒe] nmdanger
représenter un vrai danger pour qn/qch → to represent a real danger to sb/sth
mettre en danger → to endanger, to put in danger
mise en danger de la vie d'autrui (DROIT)endangering the lives of others
être en danger de mort → to be in danger of one's life
"Danger de mort" → "Danger of death"
être hors de danger → to be out of danger
sans danger → safe
absolument sans danger → completely safe