datte

datte

n.f. [ anc. prov. datil, lat. dactylus, du gr. daktulos, doigt ]
Fruit comestible du dattier, de forme allongée, à pulpe sucrée.

DATTE

(da-t') s. f.
Fruit du dattier.
Sorte de coquillage dit plus souvent dactyle.
Malheur aux dattes qui viennent à être rencontrées par d'autres dattes ; car celles-ci ne manquent pas de les percer pour se nourrir de leur substance [BONNET, Contempl. nat. 12e part. ch. 27]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et toute autre maniere d'aigrun, dates, figues, et toute maniere de reisins [, Liv. des mèt. 32]
    Datle [, Ass. Jérus. II, 176]
  • XVIe s.
    Les fruits soient raisins, pruneaux, amandes, dactes [PARÉ, XX, 25]
    Autre viande que prunes, ne sont les dattes et mirabolans, et toutesfois pour merveille l'on nous les apporte des païs orientaux et meridionaux [O. DE SERRES, 683]
    Le palmier produit l'exquise prune datte, qu'on nous envoie de la Barbarie [ID., 715]
    Figues, prunes, datils, pignolats, noisettes.... [ID., 842]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. datil, dactil ; portug. datile ; ital. dattero ; du latin dactylus, du grec, doigt, et, à cause de la forme allongée du fruit, datte.

datte

DATTE. n. f. Fruit du dattier. Datte fraîche. Datte sèche. Sirop de dattes.

datte

Datte, Cerchez Dacte.

datte


DATTE, s. f. DATTIER, s. m. [Date, da-tié; 2e e muet au 1er, é fer. au 2d. — On écrit datte, fruit du palmier, avec deux tt, et date, action de dater, avec un seul t.] Datte, est le fruit du dattier, qui est la même chôse que le palmier. — L'Acad. dit qu'on done aussi le nom de dattes à une espèce de prunes.
   Rem. * En Provence, on fait datte masc. On dit, ces dattes ne sont pas mûrs; voilà de bons dates. — Il faut dire, de bones dattes; ces dattes ne sont pas mûres.

Traductions

datte

Datteldatedadelתמר (ז), תָּמָרdátildatterodaddelфиникdadeldattedattedatte (dat)
nom féminin
fruit que l'on mange généralement séché

datte

[dat] nfdate