débile

(Mot repris de debile)

débile

adj.
1. Qui est de faible constitution physique chétif, malingre ; robuste, solide
2. Fam. Qui est particulièrement stupide : Ce film est débile nul
n.
Vieilli Personne atteinte de débilité mentale.

débile

(dɛbil)
adjectif
1. qui est stupide Ce garçon est vraiment débile ! un jeu débile
2. psychologie qui a des capacités mentales peu développées un centre pour enfants débiles

débile


nom masculin-féminin
1. personne stupide Espèce de débile !
2. psychologie
personne qui a des capacités mentales peu développées s'occuper d'une débile mentale

DÉBILE

(dé-bi-l') adj.
Qui manque de force, au physique et au moral.
Ô débile raison, où est ores ta bride ? Où ce flambeau qui sert aux personnes de guide ? [RÉGNIER, Sat. IX]
Contre ce double effort débile est ma vertu [ID., Dial.]
Débile et mal remis encor de la faiblesse Où ma perte de sang et ma chute me laisse [ROTROU, Vencesl. IV, 2]
Ses attraits, son esprit, sa politique habile, Du prince ont subjugué la volonté débile [ROTROU, Bélis. I, 1]
Vil esclave de femme, esprit lâche et débile [ID., Antig. IV, 6]
Débile secours [TRISTAN, Panthée, II, 3]
Son coup [de la tentation] est pour les uns rude, ferme, pressant, Pour les autres débile et mol et languissant [CORN., Imit. I, 13]
Son courage sans force est un débile appui [ID., Hor. IV, 2]
Sire, ne donnez rien à mes débiles ans [ID., ib. V, 3]
Débile vaillance [ID., Médée, V, 7]
Je vous remets, mon fils, ces honneurs souverains Que la vieillesse arrache à mes débiles mains [VOLT., Alz. I, 1]
Dans mon âge débile Les dieux ne m'ont donné qu'un courage inutile [ID., Brutus, IV, 6]
Débile audace [ID., Triumv. IV, 1]
Aucun ne se présente à ma débile vue [ID., Mérope, III, 1]
C'est pour vous-même ici que ma débile voix Vous implore aujourd'hui pour la première fois [ID., Fanat. IV, 4]
Il fait bâtir une maison de pierre de taille.... dont il assure en toussant et avec une voix faible et débile qu'on ne verra jamais la fin [LA BRUY., XI]
Le débile et dernier effort qu'il [Voltaire] faisait pour lui plaire [au public] , Irène, fut applaudie comme l'avait été Zaïre [MARMONT., Mém. liv. X, t. III, p. 208]
Sois heureux, et surtout aime un ami qui t'aime ; Ris de son cœur débile aux désirs condamné, De l'étude aux amours sans cesse promené [A. CHÉN., Élég. 21]
Son bras maigre cherchait le mien, Et mon verre, en touchant le sien, Se brisa dans ma main débile [A. DE MUSSET, Poésies nouv. Nuit de déc.]
Terme de botanique. Dont la tige est trop grêle, trop faible pour se soutenir seule et sans appui.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Nostre miserable chair est toute malade et toute paresseuse et somnolente et debile à te prier [GERSON, dans le Dict. de DOCHEZ.]
  • XVIe s.
    D'autant que tu es plus debile en toy, Dieu te reçoit tant mieux [CALVIN, Instit. 190]
    Dieu aide et subvient à notre volonté debile [ID., ib. 213]
    Les flancs des bastions se peuvent emboucher ou briser, quand les espaules sont debiles [LANOUE, 337]
    Quoyqu'il fust de nature debile, et de petite et foible complexion, si ne laissa il pas pourtant d'estre vaillant homme [AMYOT, Caton, 42]
    Et si avoit d'avantage la voix foible et debile [ID., Démosth. 9]
    Il y en a qui prennent la difference des fievres, de l'intension de leur chaleur, appellant les unes bruslantes, et les autres tiedes et debiles [PARÉ, XX, 6]
    Leurs femelles [des alcyons] ne recognoissent autre masle que le leur propre.... s'il vient à estre debile et cassé, elles le chargent sur leurs espaules, le portent partout, et le servent jusques à la mort [MONT., II, 197]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. débille, ll mouillées ; du latin debilis, faible. Débile a été refait postérieurement sur le latin ; debilis ayant l'accent sur de, la forme ancienne serait dieble ou deble, comme fieble, feble (faible), de flebilis ; et en effet le mot se trouve, mais en composition avec la préposition en :
    [Ceux].... ki feble Sunt par lur veillesce e endeble [MARIE, Purgatoire, 391]
    Le latin debilis est dans le même rapport avec debeo (voy. DEVOIR), que habilis avec habeo, et signifie proprement : celui qui n'a pas, qui manque de....

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • DÉBILE. Ajoutez :
  • Par extension. Dessin débile, dessin qui manque de vigueur.
    Celui qui l'a fait [un tableau] ne colore pas mal ; le dessin en est fort débile, [, Lettre de Mignard, dans Revue des documents historiques, 3e année, n° 25, avril 1875, p. 2]

débile

DÉBILE. adj. des deux genres. Qui manque de forces. Un enfant débile. Un malade qui est encore débile. Par extension, Avoir l'estomac débile, les jambes débiles. Avoir le cerveau, l'esprit débile. Par analogie, Un arbrisseau débile. Une plante débile.

debile

Debile et foible, Debilis, Imbecillis, Perimbecillis, Imbellis, Infirmus.

débile


DÉBILE, adj. DÉBILEMENT, adv. [1re é fer. 3e e muet: dans le 2d, en a le son d'an: Débileman.] Ils sont moins usités que faible, faiblement, qui ont le même sens: et ainsi l'on dit plutôt, faiblesse, afaiblir, que débilité, débiliter. Ceux-ci sont pourtant bons à conserver, ne fût-ce que pour la variété. L'Acad. ne les condamne pas. Elle se contente de dire qu'on ne les emploie guère qu'en parlant de l' homme. "Je me sens tout débile, avoir l'estomac débile, les jambes débiles; et figurément, cerveau débile, esprit faible; mémoire débile, mauvaise mémoire.
   Rem. Les Poètes sont en possession d'apliquer débile aux chôses, comme aux persones.
   À~ l'ombre de ton nom, ils cherchent un asyle,
   Comme on voit dans les champs un arbrisseau débile,
   Qui, sans l'heureux apui, qui le tient ataché,
   Languiroit tristement sur la terre couché.
       Boil.
M. De Lille dit aussi, parlant des arbres.
  Et d'un père afoibli naît un enfant débile.
Débile vaut mieux pour le style relevé, et faible pour le style simple. "Dieu a doné la force au lion et au taureau, mais il a dit à l'un, tu vivras, et à l'aûtre tu serviras. Il a fait l'homme débile, mais intelligent, et il lui a dit: tu gouverneras le monde entier. Moreau.
   Alors, pour soutenir la débile innocence,
   Pour réprimer l'audace et dompter la licence,
   Il fallut à la gloire immoler le repos.
       Rouss.
  Je sais combien mes débiles talens
  Sont au-dessous de leurs dons excellens. Id.

Synonymes et Contraires
Traductions

débile

người thôn, suy yếu, yếu

débile

Trottel

débile

дебил

débile

feeble

débile

[debil]
adj
(= faible) → weak, feeble
(= idiot) → daft
C'est complètement débile! → That's completely daft!
nmf
(MÉDECINE) débile mental → mental defective
(= idiot)