débordement

(Mot repris de debordement)

débordement

n.m.
1. Fait de déborder de son contenant : Dégâts dus au débordement de la baignoire.
2. Déversement des eaux d'un cours d'eau au-delà de ses berges crue, inondation
3. Fig. Grande quantité ; grande intensité : Des débordements de tendresse déluge, flot, profusion
4. Fait d'être dépassé dans son action : Le débordement des syndicats par les autonomes.

débordements

n.m. pl.
Litt. Désordres entraînés par des excès ; dérèglements, libertinage.

débordement

(debɔʀdəmɑ̃)
nom masculin
1. action d'un liquide qui passe par-dessus le bord le débordement d'une rivière
2. figuré fait de se manifester avec intensité un débordement de joiede violence
pl actions excessives La police surveille la manifestation pour éviter les débordements.

DÉBORDEMENT

(dé-bor-de-man) s. m.
État d'un fleuve, d'une rivière qui franchit les bords de son lit.
Les ravages d'un fleuve en son débordement [ROTR., Bélis. I, 6]
Strabon remarque que, sous Pétrone gouverneur d'Égypte, lorsque le débordement du Nil montait à douze coudées, la fertilité était fort grande [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 28, dans POUGENS]
Par extension, évacuation prompte et copieuse de quelque matière excrémentielle.
M. Levasseur, qui mangeait beaucoup et avec une extrême voracité, était sujet à des débordements de bile et à de fortes diarrhées qui lui duraient quelques jours et lui servaient de remède [J. J. ROUSS., Conf. IX]
Fig. Irruption de multitudes. Le débordement des barbares dans l'empire romain.
L'Europe courait risque, si Charles Martel ne se fût opposé à ce débordement d'infidèles [MAUCROIX, Schisme, t. I, dans RICHELET]
Excès des passions, des crimes.
Les fleuves teints de sang.... Par le débordement de tant de parricides [CORN., Pomp. I, 1]
En reprochant à ceux qui la composent [une cour] leurs mœurs corrompues et leurs débordements [BOURD., Homél. sur l'aveugle-né, Dominic. t. IV, p. 508]
Elle a souillé toute la terre par le débordement de sa passion [SACI, Bible, Jérémie, III, 9]
De ces écoles publiques de lubricité naissait, comme il arrive toujours, un débordement de vices [MASS., Panég. St Louis.]
Dissolution de mœurs. Vivre dans le débordement.
Pour ses débordements j'en ai chassé Julie [CORN., Cinna, V, 2]
Effusion. Débordement de paroles.
Vient-on de placer quelqu'un dans un nouveau poste, c'est un débordement de louanges en sa faveur [LA BRUY., VIII]
Quand tu auras essuyé ce débordement de ma philosophie [MONTESQ., Lett. pers. 69]
Débordement d'écrits, de pamphlets, etc. se dit d'écrits, de pamphlets, etc. qui se multiplient et se répandent.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    La nature s'oublie tellement qu'au lieu d'une crise elle fait une hypercrisie, et, au lieu d'une evacuation juste et moderée, fait un desbordement desreglé et pernicieux [PARÉ, XX, 11]

ÉTYMOLOGIE

  • Déborder.

débordement

DÉBORDEMENT. n. m. Action de déborder. Le débordement du Nil. Le débordement de la Seine. Les débordements qui ont désolé cette province.

Il se dit, par extension, d'un Écoulement d'humeurs très abondant. Avoir un débordement de bile, un débordement d'humeurs.

Il se dit figurément de l'Irruption d'une grande multitude dans un pays qu'elle veut envahir. Le débordement des barbares dans l'empire romain, sur l'empire romain.

Il se dit aussi, figurément, en parlant des Paroles, des écrits, des injures, des louanges, etc., lorsqu'on les répand ou qu'on les débite avec profusion. Un débordement d'injures. Un débordement de louanges. Un débordement d'écrits, de mauvais livres.

Il signifie encore figurément Dissolution, débauche. Honteux, scandaleux débordement. Le débordement des moeurs.

Synonymes et Contraires

débordement

nom masculin débordement
1.  Élévation du niveau de l'eau.
3.  Forte manifestation de.
Traductions

débordement

בירוץ (ז), גלישה (נ), הגדשה (נ), השתפכות (נ), שיטפון (ז)

débordement

overstroming

débordement

overlap, overflow

débordement

Überschwemmung

débordement

溢出

débordement

přetečení

débordement

오버플로

débordement

[debɔʀdəmɑ̃] nmoverflowing