décence

(Mot repris de decence)

décence

n.f.
1. Respect des convenances : Vos paroles sont contraires à la décence bienséance, correction ; indécence
2. Dignité dans l'expression, le comportement : Elle a eu la décence de ne pas répondre savoir-vivre, tact ; cynisme, impudence

DÉCENCE

(dé-san-s') s. f.
Honnêteté qu'on doit garder dans les actions, les discours, les habits, la contenance, etc. et dont la règle est prise non seulement des préceptes de la morale, mais encore de l'âge, de la condition, du caractère dont on est, du temps et du lieu où l'on se trouve, des personnes avec lesquelles on vit.
La décence, dont on fut redevable principalement aux femmes qui rassemblèrent la société chez elles, rendit les esprits plus agréables, et la lecture les rendit à la longue plus solides [VOLT., Louis XIV, 29]
Décence oratoire, accord de la contenance, des gestes et de la voix de l'orateur avec la nature de son discours, dans le genre tempéré.
Honnêteté dans le langage, les manières, en ce qui concerne la pudeur. Il a une grande décence dans ses expressions et dans son extérieur.
Façon convenable.
Il voulait que tous les curés eussent un nombre de quarante écus suffisant pour les faire vivre avec décence [VOLT., l'Homme aux 40 écus, Impôts payés à l'étranger]

SYNONYME

  • DÉCENCE, BIENSÉANCE, CONVENANCE. La décence désigne ce qui est honorable ; la bienséance, ce qui sied bien ; la convenance, ce qui convient. Quand on pèche contre la décence, on commet une action qui mérite un blâme moral ; quand on pèche contre la bienséance ou la convenance, on commet une action qui mérite un blâme moins grave et qui ne porte pas sur la moralité. La distinction entre la bienséance et la convenance est plus subtile ; pourtant elle est indiquée par l'étymologie. Bienséance dit plus que convenance ; s'il est bienséant de faire une chose, cela implique qu'il est convenable de la faire ; mais s'il est convenable de faire une chose, cela n'implique pas qu'elle soit bienséante ; il y a dans bienséant le mot bien qui n'est pas dans convenable. Les convenances n'exigent pas tout ce qu'exigent les bienséances. Une femme est habillée avec décence quand elle l'est sans immodestie ; avec bienséance, lorsqu'elle l'est comme l'exige la circonstance où elle doit figurer ; avec convenance, lorsqu'il n'y a rien qui choque dans son habillement.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Je me contente de gemir sans brailler, non pourtant que je me mette en peine pour maintenir cette decence exterieure [MONT., dans le Dict. de DOCHEZ.]
    Utile decence, si elle pouvait interdire à Dieu la descouverte de nos vices [MONT., III, 374]

ÉTYMOLOGIE

  • Décent.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • DÉCENCE. Ajoutez :
  • Au pluriel :
    Elles [les mœurs] exigent des décences et pardonnent des vices, [DUCLOS, Mœurs, 4]

décence

DÉCENCE. n. f. Bienséance en ce qui concerne les lieux, les temps et les personnes. Il n'est pas de la décence de faire telle chose. Rappeler quelqu'un à la décence. Ce malhonnête homme a l'esprit de garder au moins une certaine décence, Une certaine honnêteté extérieure.

Il se dit, particulièrement, de la Bienséance en ce qui concerne les bonnes moeurs. Avoir un maintien plein de décence. Mettre de la décence dans ses expressions. Cette femme est toujours vêtue avec beaucoup de décence.

decence

Decence et bien seance, Decentia. Cic.

Synonymes et Contraires

décence

nom féminin décence
Traductions

décence

decencyצניעות (נ)discretie, fatsoen(lijkheid), tact, fatsoenlijkheidAnstandanstændighedanständighet (desɑ̃s)
nom féminin
respect des règles de politesse être habillé avec décence

décence

[desɑ̃s] nfdecency
avoir la décence de faire qch → to have the decency to do sth