déconfiture

(Mot repris de deconfiture)

déconfiture

n.f.
1. Échec total : L'administration de ce pays est en pleine déconfiture déliquescence, déroute, effondrement
2. Dans la langue juridique, situation d'un débiteur non commerçant qui n'est plus en mesure de satisfaire ses créanciers ; ruine financière.

déconfiture

(dekɔ̃fityʀ)
nom féminin
échec complet, défaite, ruine Ce pays est en pleine déconfiture. L'héritage de cette riche famille tombe en déconfiture.

DÉCONFITURE

(dé-kon-fi-tu-r') s. f.
Défaite entière, complète. Une grande, une sanglante déconfiture.
À propos de guerre, que pense votre majesté de notre déconfiture aux Antilles [défaite de l'amiral de Grasse] ? [D'ALEMB., Lett. au roi de Prusse, 21 juin 1782]
Faire déconfiture de, détruire, exterminer. Les chasseurs firent une grande déconfiture de gibier.
Un chat.... Faisait de rats telle déconfiture Que l'on n'en voyait presque plus [LA FONT., Fabl. II, 2]
Fig. et familièrement, grande consommation. Il y avait à ce repas force pâtés excellents et force viande ; on en fit une grande déconfiture.
Ruine, insolvabilité d'un débiteur. Sa déconfiture est complète. Terme de droit. État du débiteur non commerçant dans l'impossibilité de payer ses dettes. Tomber en déconfiture. Par extension, ruine d'une affaire.
Le libraire Panckoucke, qui voit toujours ses cent mille écus en l'air par la déconfiture de l'Encyclopédie, se propose d'aller incessamment vous rendre ses hommages [D'ALEMB., Lett. Voltaire, 12 avril 1770]
Délabrement, mauvaise condition.
Quand il aperçut Palinure En très grande déconfiture [SCARR., Virg. trav. VI]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    De vostre gent est grans la desconfie [, Ronc. p. 28]
    Toute la gens del païs s'aseüre Por la grant guere dont il sont en ardure ; Et li rois tient à grant desconfiture Qu'en la cité li ont fait tel laidure [, Raoul de C. 215]
  • XIIIe s.
    Ensi s'en alerent après la desconfiture, le jeudi de Pasques au soir [VILLEH., CXLV]
    Ne doit mourir qui de tout pris se rent [qui, pris, se rend sans réserve] ; Non voir, par droit ; mais tele est m'aventure, Pour loiauté [je] sui à desconfiture [EUST. LE PEINTRE, dans Couci.]
    Pour conforter ma cruel aventure Qui m'est tournée à grant desconfiture [, ib. p. 125]
    Ceste desconfiture fut faite en l'an de l'incarnation MCC et XIII [, Chr. de Rains, 153]
  • XIVe s.
    Si encontrerent à cas d'aventure larrons qui les mistrent à desconfiture bien tost [ORESME, Eth. 89]
    Tant en mirent à mort, couvert en sont li champ ; Ains tel desconfiture ne vit nuls apparant [, Guesclin. 16313]
  • XVe s.
    Il y avoit aucuns Anglois et Gascons qui là s'estoient retraits de la desconfiture de Ymet, qui tenoient la ville assez vaillamment [FROISS., II, II, 8]
  • XVIe s.
    Desconfiture est quand le detteur fait rupture et faillite, ou qu'il y a apparence notoire que ses biens, tant meubles qu'immeubles, ne suffiront au paiement de ses dettes [LOYSEL, 687]
    Philippus s'en alla sur la place où gisoit la desconfiture [les morts de la bataille de Chéronée], et là se prit à chanter, par mocquerie [AMYOT, Démosth. 28]
    Ny ces quatre victoires sœurs, les plus belles que le soleil aye oncques veu de ses yeulx, de Salamine, de Platée, de Mycale et de Sicile, n'oserent oncques opposer toute leur gloire ensemble à la gloire de la desconfiture du roy Leonidas et des siens au pays des Thermopyles [MONT., I, 243]

ÉTYMOLOGIE

  • Déconfire ; provenç. descofitura ; anc. ital. sconfittura.

déconfiture

DÉCONFITURE. n. f. Entière défaite. La déconfiture des troupes. Il est vieux dans ce sens.

Il se dit, figurément et familièrement, de la Ruine entière d'un négociant, d'un banquier, etc. Tomber en déconfiture.

Synonymes et Contraires
Traductions

déconfiture

sammenbrud

déconfiture

축소

déconfiture

ยุบ

déconfiture

[dekɔ̃fityʀ] nf
(faillite ou échec) [système, marché, parti, secteur] → failure
en pleine déconfiture
[équipe] → falling apart
[pays, entreprise] → in a state of total collapse