dégradation

(Mot repris de degradation)

dégradation

n.f. [ du lat. gradus, degré ]
1. Destitution d'un grade, d'une dignité : La dégradation du capitaine Dreyfus.
2. Détérioration d'un édifice, d'un objet, d'un élément naturel : La grêle a causé des dégradations aux cultures et aux bâtiments dommage, ravage
3. Fig. Passage progressif à un état plus mauvais : La dégradation des relations internationales altération, dégénérescence ; amélioration

DÉGRADATION1

(dé-gra-da-sion ; en poésie, de cinq syllabes) s. f.
Destitution infamante d'un grade, d'une dignité, d'une qualité. Dégradation militaire. Aucune peine infamante ne peut être exécutée contre un membre de la Légion d'honneur, sans que d'abord il n'ait subi la dégradation. Dégradation civique, peine infamante qui consiste dans la privation de certains droits civils et politiques. Terme d'église. Censure par laquelle un ecclésiastique, à cause de quelque faute considérable, est privé pour toujours de l'exercice de son ordre et du bénéfice ecclésiastique.
Fig. Avilissement. La dégradation des âmes est une suite de la servitude.
Tel est le sort de ces malheureux connus à la côte de Coromandel sous le nom de parias ; leur dégradation est bien plus entière au Malabar, qui n'a pas été asservi par le Mogol et où on les appelle pouliats [RAYNAL, Hist. phil. I, 8]
Se dit aussi des choses.
La dégradation du goût, de la couleur, de la composition, des caractères, de l'expression, du dessin, a suivi pas à pas la dégradation des mœurs [DIDER., Salon de 1765, Œuvres, t. XIII, p. 43, dans POUGENS.]
Acte duquel résulte la détérioration d'une chose. La dégradation des monuments publics est prévue par la loi. Terme de palais. Dégradation de biens, dommages et altération qui se font dans les terres, les bois ou les bâtiments. Terme de géologie. Action destructive très lente, mais continuelle, à laquelle sont soumises les roches, les montagnes, les terres des continents. État de délabrement d'une chose par une cause quelconque. La dégradation de ce mur est telle qu'il menace ruine.
Terme de pathologie. Arrêt de développement, aberration d'évolution du corps vivant, soit partielle, soit générale, soit acquise, soit héréditaire.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Par degradation d'honneur, confiscation d'estat, de biens, et confinement [CARL., II, 6]
    Qu'ils meriteroient tous deux une honteuse degradation d'armes et de tout honneur [ID., VI, 13]

ÉTYMOLOGIE

  • Dégrader 1 ; provenç. desgradatio ; espagn. degradacion ; ital. degradazione.

DÉGRADATION2

(dé-gra-da-sion) s. f.
Le fait de présenter des degrés successifs. Terme de physique. Diminution progressive de la lumière, des ombres, des couleurs.
Il semble que, m'imaginant comme des bandes colorées qui traversent en tout sens toutes les nations d'un continent, je vois les langues, les mœurs, les figures mêmes former une suite de dégradations sensibles ; chaque nation est la nuance entre les nations ses voisines [TURGOT, Plan du 1er disc. sur l'hist. universelle.]
La loi de la dégradation de la lumière dans le passage de la partie obscure [de la lune] à sa partie éclairée [LA PLACE, Expos. I, 5]
Terme de peinture. Nom donné à de certains ménagements des jours, des ombres et des teintes, suivant les degrés d'éloignement. Ce peintre entend bien la dégradation des ombres.
Pour former ce vif coloris, ces distributions de lumières, ces dégradations de couleurs [FÉN., Exist. 8]
La perspective approche les parties des corps ou les fait fuir, par la seule dégradation de leurs grandeurs [DIDEROT, Ess. sur la peinture, ch. 3]
Point de plans, point de dégradation, point d'air entre les figures [ID., Salon de 1767, Œuvres, t. XV, p. 70, dans POUGENS]
Dans la succession de nos penchants, comme dans une bonne dégradation de couleurs [J. J. ROUSS., Ém. V]

ÉTYMOLOGIE

  • Dégrader 2.

dégradation

DÉGRADATION. n. f. Destitution, privation infamante du grade, de la dignité que l'on a. La dégradation d'un magistrat.

Dégradation militaire, Qui dépouille un soldat de son grade, de ses insignes. Dégradation civique, Qui dépouille un citoyen de ses droits politiques.

Il se dit au figuré pour Avilissement. La dégradation des âmes est une suite de la servitude.

Il signifie encore Dégât, détérioration plus ou moins considérable qu'on fait dans une propriété publique ou privée, dans une maison, etc. Il a fait de grandes dégradations dans ces bois. Il fit faire un procès-verbal des dégradations qui avaient été commises dans son domaine. Le locataire de cet appartement y a fait beaucoup de dégradations. La dégradation des monuments publics est punie par la loi.

Il se dit également du Dépérissement où est une chose, du dommage qu'elle a éprouvé par l'effet de la vétusté ou de quelque accident. La dégradation d'un bâtiment. Tous ces murs sont dans un état de dégradation.

dégradation

DÉGRADATION. n. f. T. de Physique et de Peinture. Affaiblissement graduel de la lumière, des ombres, des couleurs. La dégradation de la lumière. La perspective approche les parties des corps ou les fait fuir par la seule dégradation de leurs grandeurs.

degradation

Degradation, Exauthoratio, Exauguratio.

dégradation


DÉGRADATION, s. f. DÉGRADER, v. a. [Dégrada-cion, dégradé.] dégrader c'est 1°. Démettre de quelque grade. Dégrader un gentilhomme; le dégrader de noblesse; dégrader des armes un homme de guerre pour quelque lâcheté comise, etc. = 2°. Faire du dégat. Dégrader des bois, etc. = 3°. En peintûre, dégrader la lumière ou les couleurs dans un tableau, les afaiblir par degrés.
   DÉGRADATION a ces trois significations. Dégradation de noblesse, des armes; la dégradation d'un oficier, etc. "Il a fait de grandes dégradations dans ces bois. — "Ce Peintre entend bien la dégradation des couleurs.
   Rem. 1°. Aûtrefois on employait dégrader pour déshonorer. "En tous lieux il me dégrade. Voit. Il se dit encôre avec le pron. pers. "Cet homme croiroit se dégrader en veillant à ses afaires.
   2°. M. Necker fait ce verbe neutre, dans le sens de descendre de degré en degré. "Et ainsi de suite en dégradant jusqu'à la dernière (clâsse) qui n'est imposée qu'à raison d'un 24e. — Dans cet emploi, dégrader est une nouveauté.

Traductions

dégradation

בליה (נ), דגנרציה (נ) [ניוון], הגרעה (נ), ריפוט (ז), בְּלָיָהverlaging, verslechtering, degradatiedegradationdegradaçãodegradamento, degradazione, digradamentoAbbau降解degradacenedbrydninghajoaminennedbrytning (degʀadasjɔ̃)
nom féminin
fait de mettre ou de se mettre en mauvais état faire des dégradations la dégradation d'un bâtiment

dégradation

[degʀadasjɔ̃]
nf
[mur, locaux] (= graffiti) → defacement; (du fait des intempéries, du temps)deterioration
(= aggravation) [situation, état de santé de qn] → deterioration
(morale)debasement
(MILITAIRE) [officier] → reduction in rank dégradations
nfpl (= dégâts) → damage no pl