dehors

1. dehors

adv. [ du lat. foris ]
À l'extérieur d'un lieu : Je vais dehors prendre l'air dedans de l'extérieur
Mettre ou jeter qqn dehors,
le chasser : Il m'embêtait, je l'ai mis dehors ; le congédier : Son employeur l'a mis dehors il l'a licencié

en dehors

loc. adj.
1. À l'extérieur : La trousse était ouverte, elle a retrouvé son stylo en dehors en dedans
2. Tourné vers l'extérieur : Il marche les pieds en dehors avec les pointes de pied plus écartées que les talons

en dehors de

loc. prép.
1. À l'extérieur de : La lettre est tombée en dehors de la boîte.
2. À l'exception de : En dehors d'elle, nous n'avons invité personne à part elle, hormis elle
3. Hors du cadre de : Elle nous a laissés en dehors de ses problèmes à l'écart de

2. dehors

n.m.
1. Partie extérieure de qqch : J'ai nettoyé le dehors du réfrigérateur extérieur ; dedans, intérieur
2. Milieu environnant : En venant du dehors, il a tout sali.
3. (Souvent au pl.) Apparence de qqn : Sous des dehors sévères, elle cache un cœur d'or abord, air, façade

DEHORS

(de-hor, et non pas dé-hors comme on dit souvent à Paris ; l's ne se lie pas : de-hor et dedans ; cependant quelques-uns la lient : de-hor-z et dedans) adv. de lieu
Hors d'un lieu. Je serai dehors toute la journée. Mettre un domestique dehors.
Mes gens vous aideront, et je les ai pris forts, Pour vous faire servir à tout mettre dehors [MOL., Tart. V, 5]
L'honneur est comme une île escarpée et sans bords : On n'y peut plus rentrer dès qu'on en est dehors [BOILEAU, Sat. X]
Mettre une personne dehors, la renvoyer d'un emploi, d'un service.
Et n'as-tu pas le plaisir de te venger d'un homme qui t'a mis dehors, sans sujet ? [BRUEYS, Grondeur, III, 1]
Terme de commerce. Mettre un billet dehors, le mettre en circulation, en le passant à l'ordre de quelqu'un. Fig. et familièrement. Ne pas savoir si l'on est dehors ou dedans, ne pas savoir où l'on en est. Il n'est ni dehors ni dedans, se dit d'un homme qui a une affaire dont l'issue est encore incertaine, et aussi d'un homme dont on ne sait quelle est l'opinion. Cet homme est de dehors, il est étranger, il n'est pas natif du lieu. Terme de marine. Ce bâtiment va mettre dehors, il va gagner le large. Toutes voiles dehors, toutes voiles déployées. Jeter un objet dehors, le jeter par-dessus le bord. De dehors en dehors, se dit des dimensions d'un bâtiment quand elles sont prises de l'extérieur de la muraille, par opposition à de dedans en dedans qui se dit des dimensions prises à l'intérieur de la muraille.
Dehors, s. m. La partie extérieure d'une chose.
Je vais disposer ma cohorte à garder cependant le dehors de la porte [CORN., Théod. V, 2]
Absolument. Le dehors, l'extérieur.
Il est temps de faire voir que tout ce qui est mortel, quoi qu'on ajoute par le dehors pour le faire paraître grand, est, par son fond, incapable d'élévation [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
L'extérieur, en parlant d'une famille.
Il ne s'agit point, dans ma tragédie, des affaires du dehors ; Néron est dans son particulier et dans sa famille [RAC., Brit. 1re préface.]
Les pays étrangers. Ce qui était à craindre alors, c'était non le dedans, mais le dehors.
Terme de manége. La jambe du dehors, la rêne du dehors, la jambe, la rêne qui sont du côté du mur, par opposition à la jambe, à la rêne qui sont du côté de l'intérieur du manége.
Les dehors d'une maison, ce qui est en dehors, les communs, les jardins, etc.
C'est une fort belle maison, un peu trop grande pour le train que j'y destine ; elle a de fort beaux dehors [MAINTENON, Lett. à Mme de Coulanges, 5 fév. 1675]
Terme militaire. Les dehors d'une place ou, simplement, les dehors, les fortifications extérieures et avancées. Il faut d'abord s'emparer des dehors.
Tous ces dehors, ajoutés au fort, mettront un commandant actif et expérimenté en état de soutenir, avec deux mille hommes, un siége de deux mois [RAYNAL, Hist. phil. XIII, p. 32]
Le dehors, l'apparence extérieure de la personne, opposé au dedans ou intérieur de l'âme.
Et quoique le dehors soit sans émotion, Le dedans n'est que trouble et que sédition [CORN., Poly. II, 2]
La tonsure et l'habit sont bien quelque dehors, Mais ne présume pas que les gênes du corps Fassent l'âme religieuse [ID., Imit. I, 17]
C'était moins en lui une parure acquise et étrangère, que les dehors naturels d'une âme tendre, généreuse et compatissante [MAIRAN, Éloges, Card. de Fleury.]
Souvent ces dehors froids cachent des cœurs sensibles [COLLIN D'HARLEV., Optimiste, II, 10]
Fig. Apparence.
Ces austères dehors qui parent une vie, Ces supplices du corps où l'âme est endurcie [CORN., Imit. I, 11]
Les juges, dit le père, qui ne pénètrent pas dans les consciences, ne jugent que par le dehors de l'action [PASC., Prov. 7]
À quoi bon, disent-ils, cette mine modeste Et ce sage dehors que dément tout le reste ? [MOL., Mis. III, 5]
C'est une vengeance que vous déguisez sous un faux dehors de justice [BOURD., Jugem. dernier, 1er Avent.]
Je soupçonne qu'avec tous ces beaux dehors la pauvre femme n'est pas heureuse [SÉV., 470]
Et sous l'humble dehors d'un respect affecté Il cache le venin de sa malignité [BOILEAU, Sat. VII]
Soit qu'un dehors heureux Me cachât de son cœur les replis dangereux [VOLT., Fanat. III, 1]
Dans ce sens il s'emploie fréquemment au pluriel.
Il veut que ses dehors [de la vertu] gardent un même cours [CORN., Hor. V, 2]
De cet aveuglement les soins mystérieux Empruntaient les dehors d'un tyran furieux [ID., Perthar. V, 5]
La politesse assortit et conforme les dehors aux conditions [LA BRUY., XII]
Des dehors contents, paisibles et enjoués, nous trompent et nous y [dans l'intérieur les familles] font supposer une paix qui n'y est point [ID., V]
Qui affecte des dehors pâles et défigures [MASS., Car. Jeûne.]
Par des dehors plus doux vous devez l'attendrir [VOLT., Alz. IV, 1]
De Boissy est auteur d'une comédie intitulée l'Homme du jour ou les dehors trompeurs. Garder les dehors, sauver les apparences extérieures, présenter une apparence convenable.
La fidélité de votre état consiste à garder les dehors [BOSSUET, Lett. Corn. 139]
On gardera un certain dehors [ID., Char. frat.]
Ils n'y vont que par nécessité, que par respect humain, que pour garder quelques dehors [BOURD., Dim. oct. du St-Sacrement, Dominic.]
N'avoir pas de dehors, avoir un extérieur qui promet peu.
Celui-ci a un bon fonds et n'a point de dehors [LA BRUY., IX.]
Au dehors, loc. adv. À l'extérieur ; il s'oppose à au dedans. Il donna au pays de la gloire au dehors.
Si bien que l'âme étant séparée de Dieu, que son fond réclame sans cesse, tourmentée par son indigence, le chagrin la dévore, l'ennui la tue ; il faut qu'elle cherche des amusements au dehors [BOSSUET, la Vallière.]
La maison du seigneur, seule un peu plus ornée, Se présente au dehors de murs environnée [BOILEAU, Épît. VI]
Mes fureurs au dehors ont osé se répandre [RAC., Phèd. III, 1]
Tout le monde savait que la colonie, sans défense au dedans et au dehors, était hors d'état de faire la moindre résistance [RAYNAL, Hist. phil. X, 16]
Fig. Au dehors, dans l'apparence extérieure.
Nous la falsifions au dehors par des hypocrisies affectées [BOURD., Sermon, 24e dim. après la Pentec. Domin.]
Au dehors cependant ils vivaient en amis, et se donnaient des repas l'un à l'autre [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. VII, p. 279, dans POUGENS]
Au dehors de, loc. prép. Les avantages qui sont au dehors de nous.
De dehors, loc. adv. De l'extérieur. Il vient de dehors.
En dehors, loc. adv. La porte s'ouvre en dehors. Marcher les pieds en dehors, marcher les talons rapprochés et les pointes éloignées l'une de l'autre. Fig. Être en dehors, tout en dehors, être très franc, très ouvert.
Le comte Raimond mettait en dehors toute son âme [STAËL, Corinne, XII, 1]
Terme de danse. On dit qu'un danseur est en dehors, quand ses hanches sont ouvertes et ses pieds tournés en dehors. Terme de marine. On dit qu'un navire est en dehors, quand il est plus en pleine mer qu'un cap avoisinant. En dehors de, locut. prép. Il s'oppose à en dedans. Il demeure en dehors de la ville. Il a des intelligences en dedans et en dehors de la ville. Fig. Cela est en dehors des conventions.
Par dehors, loc. adv. Par l'extérieur. Faire le tour par dehors. Par dehors, loc. prép. Il passa par dehors la ville.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Defors son cors [il] veit [voit] gesir la buele [, Ch. de Rol. CLXIV]
  • XIIe s.
    De fors la cité [, Ronc. p. 201]
  • XIIIe s.
    Einsi fu li assaus devisés que les trois batailles des sept devoient l'ost garder par defors, et les autres quatre devoient aler à l'assaut [VILLEH., LXXVI]
    [Les miroirs] font les neïs [même] dehors paroir Tout vis, soit par aigue [eau], ou par air [, la Rose, 18383]
    Quant j'oi ung poi avant alé, Si vi ung vergier grant et lé, Tot clos d'ung haut mur bataillé, Portrait defors et entaillé à maintes riches escritures [, ib. 139]
    Et le plus lait dehors [ils] demonstrent à trestous ceus qui les encontrent [, ib. 8141]
    Il nous donnerent oefs durs cuis de quatre jours ou de cinq ; et pour honneur de nous en les avoit fait peindre par dehors de diverses couleurs [JOINV., 249]
    Et se li bourgois de Paris amene le vin de dehors, et le vent à Paris, il ne doit point de chantelage [, Liv. des mét. 306]
  • XIVe s.
    Au dehors de Nimaye, sus une verte plaingne [, Baud. de Seb. VII, 180]
  • XVe s.
    Et toutes ses gens passerent en dehors [FROISS., I, I, 81]
    Et ne laissa rien à la femme du dict Craon qui estoit dedans, sinon de très pauvres habillemens, et la meit dehors pour s'en aller où bon luy sembleroit [JUVÉNAL DES URSINS, Charles VI, 1392]
  • XVIe s.
    La lumiere sembloyt dedans naistre, non dehors venir [RAB., Pant. V. 43]
    Commande doncq aux gentilles Naïades Sortir dehors leurs beaux palais humides [DU BELLAY, II, 8, verso.]
    Il n'y avoit ny enflure ny alteration par le dehors [MONT., I, 100]
    Conceptions informes qu'ils ne peuvent produire au dehors [ID., I, 188]
    La raison contreroolle tout ce qui est au dehors et au dedans de la voulte celeste [ID., II, 287]
    Il luy monstra premier le dedans, et puis après le dehors de la main, et le menaça que la ville seroit ainsi renversée sans dessus dessoubs [AMYOT, Timol. 15]
    Socrates sembloit de prime face homme ignorant et grossier à ceulx qui n'en cognoissoient que le dehors [ID., Caton, 14]
    Là les assiegeans se retrancherent, les autres s'en retournans firent deux dehors : le capitaine Jauri basque se retrencha à un moulin à vent, à quelque 140 pas de la contr'escarpe ; quelques autres firent une ridotte au devant de la porte pour aider à ceux du moulin [D'AUB., Hist. II, 296]
    Encores qu'ils eussent à faire à 250 gentils-hommes, qui travailloient par barricades à mettre la citadelle dehors.... [ID., ib. III, 32]
    Bouvilars aiant deffendu ses faux-bourgs et ses dehors quelque temps, la ville fut forcée d'un coup de petard [ID., ib. III, 303]
    Ce prince inhumain garda tous les beaux dehors dont il put s'aviser [, Mém. sur du Guesclin. ch. 15]

ÉTYMOLOGIE

  • De, et hors ou fors ; Berry, diors ; bourguig. defeu, defeur ; provenç. defors ; catal. defora ; espagn. defuera. Palsgrave, p. 19, observe que l'h y est aspirée.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • DEHORS. Ajoutez : - REM. Racine l'a employé comme préposition :
    Je voyais et dehors et dedans nos murailles [RAC., Théb. II, 1]
    Cela n'est plus usité.

dehors

DEHORS. adv. de lieu, qui se dit par opposition à Dedans et qui signifie Hors du lieu, hors de la chose dont il s'agit. Je le croyais dedans, il est dehors. Il est allé dehors. Je serai dehors toute la journée.

Fig., Mettre quelqu'un dehors, Le chasser, lui donner son congé. Il a mis son domestique dehors.

Il désigne particulièrement, en termes de Marine, la Pleine mer, le large, par opposition aux rades, aux ports, aux côtes. Ce bâtiment va mettre dehors, Va sortir du port, de la rade. La mer est grosse dehors. Toutes voiles dehors, Toutes les voiles étant déployées.

DE DEHORS, EN DEHORS, PAR-DEHORS, loc. adv. De l'extérieur, à l'extérieur, par l'extérieur. Venir de dehors. De dehors en dedans. On lui cria de dehors. La porte s'ouvre en dehors. Cela avance trop en dehors. Cette maison est belle par-dehors. Faire le tour par- dehors.

Porter la pointe du pied en dehors, Marcher de manière qu'il y ait plus de distance entre les deux pointes des pieds qu'entre les talons. On dit de même Avoir, mettre la pointe des pieds en dehors, les pieds en dehors.

Fig. et fam., Être en dehors, tout en dehors, Être d'une extrême franchise, ne cacher aucun de ses sentiments.

EN DEHORS DE, loc. prép. En dedans et en dehors de la ville. Tout ce qui est en dehors de cette ligne ne fait point partie de la France.

Fig., Cela est en dehors de la question, Cela n'appartient pas, ne se rapporte pas à la question. Cela est en dehors des conventions, Cela n'avait pas été convenu.

DEHORS, se dit, comme nom masculin, de la Partie extérieure de quelque chose. Cette maison paraît belle par le dehors. Le mal n'est qu'au-dehors. Au-dedans et au-dehors.

Les dehors d'un château, d'une maison, Les avenues, avant-cour, parc, etc., qui dépendent d'un château, d'une maison.

Les dehors d'une place, Les fortifications extérieures, les ouvrages détachés de la place.

En termes de Manège, La jambe du dehors, la rêne du dehors, etc., La jambe, la rêne, etc., qui sont du côté du mur; par opposition à la jambe, à la rêne, etc., qui sont du côté de l'intérieur du manège.

En termes de Patinage, Faire un dehors, Un mouvement extérieur semi-circulaire à droite ou à gauche.

Il se dit figurément, au pluriel, pour Apparences. Sauver les dehors. Il cache une vilaine âme sous de beaux dehors. Ce sont des dehors trompeurs.

dehors

Dehors. Il vient de Foris, f verso in h, quasi Deforis.

Dehors, Foris, Extra.

Par dehors, Extra, Extrinsecus, Forinsecus.

Fermer la porte par dehors, Foris occludere fores.

Qui est par dehors, Exterior.

Qui ne fait qu'aller dehors sur les champs voir le païs, Peregrinabundus, Peregrinator.

Je vien de dehors, Peregre venio.

Il y a trois mois qu'il est dehors, Abfuit tres menses.

Estre mis hors, ou dejetté de la possession, Exturbari possessione. B.

Je vay dehors en païs estrange, Peregre abeo.

Je suis dehors de mon païs, Peregre sum.

Une lettre apportée de dehors, Peregre allata epistola.

Faire venir de dehors, Peregre accire.

dehors


DEHORS, adv. de lieu. Il est oposé à dedansHors est la prép. correspondante "Il est allé dehors: Cela avance trop en dehors. Mettre un domestique dehors, le chasser, lui doner son congé.
   Rem. 1°. Dehors n'a pas de régime quand il est seul. On ne doit pas dire dehors la ville, mais, hors de la ville. — Racine avait dit:
   Mille objets de douleur déchiroient mes entrailles,
   J'en voyois et dehors et dedans nos murailles.
   On ne le dirait plus aujourd'hui, dit Racine le fils. — M. Moreau a pourtant dit tout récemment: "On n'étoit pas encôre dehors de la maison où le traité avoit été signé, et déja ce Prince avoit proposé à plusieurs... d'abandoner le parti de leur Maître. — Il faut, hors de la maison.
   2°. Avec au et par, il a un régime. "Au dehors de la Ville, par dehors la Ville. — Avec de et en, il est adverbe et sans régime. "On le voit de dehors; il faut le mettre en dehors.
   DEHORS, s. m. La partie extérieûre de quelque chôse. "Cette maison est belle par le dehors. "Le mal n'est qu'au dehors. — Les dehors d'une Ville, d' une place, d'un château, etc. — Il s'emploie élégamment au figuré, pour signifier les aparences, l'extérieur. "Elle garde bien les dehors: "C'est un homme qui a de beaux dehors: "Elle n'a que le dehors. Voy. EXTÉRIEUR.
   Rem. Il ne se dit au figuré qu'au pluriel: et cette dernière phrâse, qui est de La Touche, n' est pas fort régulière. Avec un, il est encôre plus mal employé. "Il afectoit un dehors, qui en paroissoit infiniment éloigné (de ces qualités.) Marsollier, Vie de Ximenès. — Afecter des dehors ne vaudrait pas grand'chôse; mais afecter un dehors est tout-à-fait mauvais.

Synonymes et Contraires

dehors

nom masculin dehors
Traductions

dehors

(dəɔʀ)
adverbe
à l'extérieur jouer dehors

dehors

draußen, äußerlich, außerhalb, raus, außen, hinausoutside, out, abroad, outdoors, withoutbuiten, uiterlijk, daarbuiten, buitenkant, (er)buiten, (er)uit, buitenshuis, schijn, voorkomen, uitחוץ (ז), חיצוניות (נ), חִיצוֹנִיּוּת, חוּץнавън, навънкаudenfor, udeksterefuerautan, útifuori, infuori (all infuori)utenfor, ut, utefora, de fora, lá forautenje以外, 在外, 在外面έξω, εκτός, απ’ έξωخَارِجَاً, خَارِجاًvenkuulkona, ulkopuolellavani外に, 外側に밖에서, 외출중인na zewnątrzснаружиข้างนอกdışarıdaở ngoài
nom masculin
extérieur venir du dehors

dehors

[dəɔʀ]
advoutside (= en plein air) → outdoors, outside
Je t'attends dehors → I'll wait for you outside.
mettre dehors → to throw out
jeter dehors → to throw out
nmoutside
au dehors → outside (= en apparence) → outwardly
au dehors de → outside
de dehors (= depuis l'extérieur) → from outside, from the outside
en dehors → outside; [tourné] → outwards
en dehors de (= sauf) → apart from
En dehors de lui, tout le monde était content → Apart from him, everybody was happy.
nmpl (= apparences) → appearances, exterior sg