délivrance

(Mot repris de delivrance)

délivrance

n.f.
1. Action de délivrer, de rendre sa liberté à qqn, à un pays : La délivrance des esclaves affranchissement, libération
2. Fait de soulager d'une contrainte, d'une gêne : La délivrance est venue de ce nouveau calmant soulagement
3. Action de remettre une chose à qqn : La délivrance d'une ordonnance par un médecin.
4. Dernier stade de l'accouchement.

délivrance

(delivʀɑ̃s)
nom féminin
1. fait de se libérer d'une souffrance, d'un tourment la délivrance d'un mal grâce à un traitement Il est enfin parti : quelle délivrance !
2. action de remettre qqch à qqn la délivrance d'une ordonnance par le médecin

DÉLIVRANCE

(dé-li-vran-s') s. f.
Action par laquelle on délivre ; résultat de cette action. La délivrance d'un prisonnier.
Et n'épargne contre eux, pour notre délivrance, Ni le feu ni le fer.... [MALH., II, 12]
Et si cette aventure doit être achevée par un des plus honnêtes hommes du monde, j'espère que je vous devrai ma délivrance [VOIT., Lett. 34]
Ici la délivrance en paraît trop facile [CORN., Nicom. V, 5]
Grand roi, l'heureux succès de cette délivrance Vous est beaucoup mieux dû qu'à mon peu de vaillance [ID., Médée, IV, 3]
Et tous les peuples furent étonnés d'une délivrance si miraculeuse [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Et sur mes faibles mains fondant leur délivrance [RAC., Esth. I, 1]
Le gouverneur [de la Bastille] aimait son prisonnier ; il fut très aise de sa délivrance [VOLT., l'Ingénu, 18]
L'action de débarrasser de ce qui nuit ; résultat de cette action.
La délivrance des peines qui nous affligent J'ai su faire la délivrance Du malheur de toute la France [MALH., V, 20]
Demander la délivrance des maux [MAUCROIX, Homél. 14, dans RICHELET]
Remise d'une chose entre les mains de quelqu'un ; action de mettre en possession. La délivrance de la chose vendue. L'exécuteur testamentaire doit faire la délivrance des legs.
Accouchement. Cette femme a eu une heureuse délivrance.
J'étais encore dans le salon voisin à attendre sa délivrance, lorsque ma belle-mère vint me dire : venez embrasser votre femme et la sauver du désespoir ; votre enfant est mort en naissant [MARMONTEL, Mém. X]
Terme d'obstétrique. Expulsion des annexes du fœtus ou arrière-faix. La délivrance suivit de près la mise au monde de l'enfant.
Terme d'eaux et forêts. Action de marquer, de délivrer du bois à des usagers. Action de désigner des cantons de bois pour le pâturage et la glandée.
Terme de monnaie. Permission en forme de donner le cours aux monnaies, lorsqu'elles ont reçu leur perfection.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Jà par autrui [je] n'i aurai delivrance [, Couci, X]
    Vous deüssiez querre leur delivrance [des captifs] [QUESNES, Romancero, p. 101]
  • XIIIe s.
    C'est grans pès [paix] et grant delivrance as executeurs et à cex meismes qui sont dit el testament [BEAUMANOIR, XII, 58]
    Et que vous donrriés au soudanc pour vostre delivrance.... [JOINV., 242]
    Nostre sauvement et nostre delivrance de noz anemis [, Psautier, f° 193]
    Au soir, après la mie nuit, [vous] auroiz enfant et vos deliverroiz. - De ce ai grant mervoille que vos savez si bien ma delivrance [, Merlin, f° 68, recto]
  • XVe s.
    Je leur ferai faire delivrance d'or et d'argent, tant que ils vous serviront volontiers [FROISS., I, I, 9]
    Fit appareiller hostels pour recevoir le roi de Behaigne [Bohême] et le roi de Navarre, qui estoient de la delivrance [auxquels il faisait délivrer à ses dépens ce qui était nécessaire] [ID., I, I, 51]
    Le roy envoya vers ledit duc pour en avoir la delivrance [du connétable] [c'est-à-dire pour qu'il lui fût livré, selon les termes du traité] [COMM., IV, 12]
  • XVIe s.
    Delivrance de meuble vendu presuppose paiement [LOYSEL, 409]
    L'une appellée chorion, autrement dite secondine, arriere faix ou delivrance (combien que les vulgaires appellent ainsi toutes les tuniques ensemble) [PARÉ, I, 35]
    Il escrivoit à Idrien prince de la Carie, pour la delivrance d'un sien ami : si Nicias n'a point failly, delivre le ; s'il a failly, delivre le pour l'amour de moy ; mais, comment que ce soit, delivre le [AMYOT, Agésil. 21]
    Voylà pourquoy il [Épaminondas] feut si froid à l'entreprinse de Pelopidas, son compaignon, pour la delivrance de Thebes [MONT., III, 195]

ÉTYMOLOGIE

  • Délivrer ; provenç. deslivransa, desliuransa, delivransa. On trouve aussi, dans les anciens textes, delivrement.

délivrance

DÉLIVRANCE. n. f. Action de délivrer de quelqu'un, de quelque chose ou Résultat de cette action, qu'il s'agisse de la libération d'un individu ou de l'affranchissement d'un peuple. C'est lui qui a contribué à votre délivrance. La délivrance du peuple de Dieu. La délivrance d'Orléans par Jeanne d'Arc. La délivrance d'un prisonnier. Fig., Ce malade souffre tant que la mort serait pour lui une délivrance.

En termes de Médecine, en parlant d'Accouchement, il signifie Sortie de l'arrière-faix. Par extension, Cette femme a eu une heureuse délivrance.

Il signifie aussi Action de délivrer quelque chose entre les mains d'une personne. On ne le paiera qu'après une pleine et entière délivrance des titres, des pièces, des fonds. L'exécuteur testamentaire doit faire la délivrance des legs.

delivrance

Delivrance, f. penac. C'est en general reduction en liberté, et en consequence aussi enfantement, auquel cas on dit, Delivrance du fruit que la femme porte, parce que la femme quand elle en est quitte, semble estre mise en liberté.

Delivrance de biens au plus offrant, Additio.

Delivrance de femme grosse d'enfant, Partus, huius partus, Partio.

Delivrance de quelque crime, Absolutio.

Delivrance de servage fait du consentement du maistre, Manumissio.

Delivrance de vices, Leuatio vitiorum.

Delivrance des prisonniers, comme on fait aux entrées des Princes, Abolitio criminum publica vel priuata. B. ex Venuleio.

délivrance


DÉLIVRANCE, s. f. DÉLIVRER, v. a. [1re. é fer. 3e. lon. au 1er. é fer. au 2d.] Délivrer c'est, 1°. Mettre en liberté, afranchir de quelque mal. "Il délivra son pays des tirans, des barbâres. Délivrer quelqu'un de prison, de captivité. "Seigneur délivrez-nous du mal, etc. Quelquefois il n'a que le régime direct. Délivrer les captifs, les prisoniers. = 2°. Acoucher. "La sage-femme, qui l'a délivrée: "Elle s'est heureûsement délivrée (Elle est acouchée) d'un garçon. Acad. = 3°. Livrer, mettre entre les mains. "Délivrer de la marchandise. Délivrer de l'argent, des deniers, etc.
   DÉLIVRANCE a ces trois significations. La délivrance d'un mal, d'un prisonier, etc. "Cette femme a eu une heureûse délivrance. "Quand la délivrance de la marchandise aura été faite.
   Rem. La Touche observe que quelques persones et surtout les Saintongeois prononcent delivrance, delivrer par un e féminin, ou muet. Trévoux ne mettait point d'accent: on en a mis un dans la suite.

Synonymes et Contraires

délivrance

nom féminin délivrance
2.  Action de délivrer d'une contrainte.
Traductions

délivrance

bevalling, bevrijding

délivrance

akuŝfino

délivrance

問題

délivrance

problém

délivrance

문제

délivrance

[delivʀɑ̃s] nf
[permis, visa, passeport] → issue
(= soulagement) [poids, douleur, trouble, tourment] → relief
un sentiment de délivrance → a feeling of relief
Sa mort a été une délivrance → His death was a release.
[prisonnier, otage] → freeing, release