demeuré, ée

DEMEURÉ, ÉE

(de-meu-ré, rée) part. passé.
Resté, laissé. Demeuré en arrière, il hâta le pas.
C'est peut-être affliger le public que de lui annoncer ces différents projets, demeurés sans exécution entre des mains si savantes.... [FONTEN., Dodart.]
En faisant revenir pour sa propre défense quelques troupes demeurées en Espagne [VOLT., S. de Louis XIV, 22]
Terme d'ancienne pratique. Cause demeurée sur l'heure, cause dont la plaidoirie est demeurée interrompue par la levée de l'audience. Qui dure, qui survit.
Une maison auguste.... qui, seule demeurée depuis le commencement, au milieu des débris de tant de maisons souveraines qui ont péri, semble être, comme celle de Noé, la seule dépositaire de toute la gloire des siècles passés [MASS., Or. fun. Dauphin.]