dentelé, ée


Recherches associées à dentelé, ée: dentelle

DENTELÉ, ÉE

(dan-te-lé, lée) adj.
Taillé en forme de dentelle. Un roc dentelé.
Arête visible de loin, âprement dentelée, et qui sépare le torrent affluent du Gardon d'avec le Mimente, affluent du Tarn [FOURNET, Acad. des sc. Comptes rendus, t. LII, p. 1117]
Terme de botanique. Se dit des parties d'une plante qui sont inégalement découpées, par opposition à denté, où les découpures sont égales. Terme d'anatomie. Ligament dentelé, bandelette blanchâtre, très résistante, située dans le canal vertébral. Le grand dentelé, muscle qui s'attache aux huit ou neuf premières côtes. Les petits dentelés postérieurs, muscles qui s'attachent à la dernière vertèbre cervicale et aux deux premières dorsales. Le petit dentelé antérieur, le petit pectoral. Terme de diplomatique. Charte dentelée, charte dont la marge détachée de la souche est dentelée.
Terme de blason. Qui est à petites dents, en parlant de la croix, de la bande, etc.
Terme de numismatique. Médailles dentelées, médailles dont la tranche est garnie de dents.

REMARQUE

  • En parlant des roues, on se sert exclusivement de l'adjectif denté, et non de dentelé.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Un' espine qu'ils [certains poissons] ont dentelée comme une scie [MONT., II, 195]
    La suture des os est dentelée ou crenelée à la façon des dents de scie.... ou escaillée [PARÉ, IV, 43]
    Il est fort dentelé et furieux, tuant et devorant les autres poissons [ID., Monstr. app. 1]
    Certains muscles servant à la respiration que nous appellons dentelés posterieurs [ID., I, 8]
    Le grand dentelé, sortant de la base du paleron [ID., ib.]
    Le rhomboïde (nommé aussi petit dentelé) [ID., IV, 7]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. DENTELLE.