dessalé, ée

DESSALÉ, ÉE

(dè-sa-lé, lée) part. passé.
Dont on a ôté le sel. Morue dessalée.
Fig. et familièrement. Un homme dessalé, un homme fin, rusé.
J'aurais bon le demander à Perrette, elle ne l'avouerait jamais, elle est trop dessalée [LA FONT., la Coupe enchantée, sc. 6]
Ce monsignor me paraît bien dessalé ; je me forme beaucoup avec lui [VOLT., Amabed, 14e lettre.]
Substantivement.
Vous faites la sournoise, mais je vous connais il y a longtemps, et vous êtes une dessalée [MOL., G. Dandin, I, 6]

REMARQUE

  • Dessalé, au sens de rusé, est assez difficile à expliquer. On peut conjecturer que, la morue ayant besoin d'être dessalée pour être mangée, l'esprit a saisi cette circonstance pour donner à dessalé le sens de bon à la chose, fin, rusé.