dessus


Recherches associées à dessus: par dessus

1. dessus

adv. [ du lat. sursum, en haut ]
1. Dans une position supérieure à celle d'un autre objet : Ta table est fragile, tu devrais mettre un napperon dessus dessous
2. S'emploie à la place d'un complément introduit par la préposition sur : Ce livre est long à lire, je suis dessus depuis deux mois.
Sens dessus dessous

de dessus

loc. adv.
D'un point, d'un lieu qui se trouve dans une position supérieure : Le voisin de dessus est bruyant de dessous

de dessus

loc. prép.
De la surface de : Enlève ce vase de dessus la table.

2. dessus

n.m. [ de 1. dessus ]
1. Face ou partie supérieure de qqch ; étage supérieur : Le dessus de la cheminée est en marbre. L'étage du dessus.
2. Objet destiné à être placé sur un autre : Un dessus de table, de cheminée.
Avoir le dessus,
avoir l'avantage dans un combat, un débat, etc. ; l'emporter.
Le dessus du panier,
Fam. ce qu'il y a de mieux : Il achète le dessus du panier en matière de costumes.
Reprendre le dessus,
surmonter sa défaillance, reprendre l'avantage : Notre équipe a repris le dessus.

DESSUS

(de-su ; l's se lie : de-su-z et dessous ; au contraire, Chifflet, Gramm. p. 216, au XVIIe siècle, remarque que l's ne se prononce pas, même devant une voyelle) adv.
Exprime la situation supérieure, et est opposé à dessous. Ce qui est sous la table mettez-le dessus.
Si notre être, si notre substance n'est rien, tout ce que nous bâtissons dessus, que peut-il être ? [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Mettre dessus, se couvrir, mettre son chapeau. Cette locution est populaire.
Mettez donc dessus, s'il vous plaît [MOL., Mar. forcé, 2]
Terme de jeu de paume. Mettre dessus, pousser ou relever une balle avec la raquette, assez haut pour qu'elle passe au-dessus de la corde. Terme de marine. Avoir le vent dessus, être masqué ou avoir ses voiles coiffées. Sens dessus dessous, voy. cette locution au mot SENS.
Là-dessus, adv. Sur cela. Mettez ce livre là-dessus. Sur ce sujet, sur ce point. Pourquoi revenir toujours là-dessus ? Passons là-dessus. Vous pouvez compter là-dessus, sur cet engagement, cette promesse. Après cela, aussitôt après. On lui déclara qu'il n'obtiendrait rien, là-dessus il se retira.
Ses troupes là-dessus ont été dispersées Pour rompre dès l'abord ces pointes avancées [TRISTAN, Panthée, V, 1]
Là-dessus un grand cri tout autour s'entendit [ID., Mariane, V, 2]
Ci-dessus, adv. Plus haut, en parlant de quelque chose qui est consigné par écrit. Voyez ce qui a été exposé ci-dessus. Comme ci-dessus. Elliptiquement.
De tout ce que dessus j'argumente très bien Qu'ici-bas maint talent n'est que pure grimace [LA FONT., Fabl. XI, 5]
S. m. Le côté d'une chose qui forme la partie supérieure. Le dessus d'une table, d'une étoffe. Le dessus est plus beau que le dessous. Ce qui est en dessus.
Je vous donne avec plaisir le dessus de tous les paniers, c'est-à-dire la fleur de mon esprit, de ma tête, de mes yeux, de ma plume, de mon écritoire, et puis le reste va comme il peut [SÉV., 234]
L'étage supérieur d'une maison. Le haut d'un omnibus.
Il se dit de diverses choses qui se mettent sur d'autres. Un dessus de table. Terme d'architecture. Dessus de porte, ornement de boiserie, de peinture ou de sculpture, placé dans un encadrement au-dessus du chambranle d'une porte.
Mais, me répond l'artiste, vous ne savez donc pas que ces vertus sont des dessus de porte pour un receveur général des finances ? [DIDEROT, Salon de 1767, Œuvres, t. XIV, p. 87, dans POUGENS.]
Il ne peindra jamais que des dessus de portes [J. J. ROUSS., Ém. III]
Les dessus d'un théâtre, les étages qui sont au-dessus de la scène et dans lesquels peuvent remonter certaines machines, certaines décorations.
Petite glace qui sert comme de molette pour dégrossir ou adoucir une autre glace.
Adresse, suscription d'une lettre, d'un paquet.
En fermant le paquet, j'écrirai le dessus [CORN., Ment. IV, 4]
Le cabasset cacheta sa lettre, mit le dessus [l'adresse] à M. de Chaulnes au lieu de M. de Pontchartrain [SAINT-SIMON, 42, 239]
.... J'ai fini, je n'ai plus qu'à cacheter ma lettre et mettre le dessus [RÉGNARD, Distrait, IV, 9]
Est-ce à moi qu'on écrit ? regardons le dessus [LACHAUSSÉE, Gouvern. II, 6]
Terme de marine. Le dessus du vent, l'avantage du vent. Avoir, gagner le dessus du vent.
.... Presque en arrivant Un pirate survient, prend le dessus du vent, Les attaque, les bat [LA FONT., Filles de Minée.]
.... Un vaisseau de corsaires, Ayant pris le dessus du vent, Les attaqua ; le combat fut sanglant [ID., Fiancée.]
Fig. Avoir le dessus du vent, avoir l'avantage sur quelqu'un. Le dessus d'une voile, la face tournée vers l'avant quand la vergue de la voile est brassée carré.
10° Avantage, supériorité. Avoir le dessus, avoir l'avantage dans un combat, dans une lutte quelconque.
La fortune n'avait pas encore le dessus dans son esprit [VAUGEL., Q. C. III, 12]
Ils estiment que c'est bien davantage d'emporter le dessus au conseil sur leurs compagnons, que de battre à la campagne leurs ennemis [BALZ., 3e disc. sur la cour.]
Ils savent oublier quand ils ont le dessus [CORN., Nicom. V, 7]
Et sur notre Arménie Orode eut le dessus [ID., Suréna, I, 1]
Avec plus de raison nous aurions le dessus, Si mes confrères [les lions] savaient peindre [LA FONT., Fabl. III, 10]
Le plaisir d'avoir le dessus sur la reine [SÉV., 298]
Votre frère l'emporte et Phèdre a le dessus [RAC., Phèdre, II, 6]
Que la passion n'ait pas le dessus sur la raison [BOSSUET, Sil. 3]
Avoir le dessus de quelqu'un, l'emporter sur lui.
Si de nos ennemis Rodrigue a le dessus.... [CORN., Cid, IV, 5]
Comme le vrai mérite a ses prérogatives Qui prennent le dessus des haines les plus vives [ID., Sertor. III, 2]
Cette tournure est moins usitée que avoir le dessus sur. Prendre le dessus, devenir prépondérant par les armes, par la force, par l'influence, etc. Tenir le dessus, avoir la supériorité.
Lucullus prenait le dessus en Orient [BOSSUET, Hist. I, 9]
La Macédoine y tenait le dessus [ID., ib. III, 6]
César prit le dessus [ID., ib. III, 7]
Tu disputes contre Dieu à qui emportera le dessus [ID., Pén. 3]
11° Terme de musique. La partie la plus haute par opposition à la basse. Premier, second dessus.
Les pinsons chantaient le dessus avec les bergères [VOLT., Babyl. 4]
Haut dessus, s'est dit de la partie supérieure parmi les dessus chantants. On dit aujourd'hui premier dessus. Personne qui chante le dessus. Un beau dessus.
Il vous faudra trois voix, un dessus, une haute-contre et une basse [MOL., Bourg. gent. II, 1]
12° En dessus, dans la partie supérieure. Cela est noir en dessus.
13° Pardessus, loc. adv. Par la partie supérieure ; en outre. Il avait un habit et une redingote par-dessus. Il eut ce qui lui avait été promis et quelque chose par-dessus. Par-dessus, loc. prép. Il porte un gros manteau par-dessus son habit. Il sauta par-dessus la barrière.
Ne souffrez pas qu'une réputation si juste que la vôtre soit si limitée, ni qu'elle demeure aux pieds des Pyrénées, par-dessus lesquelles tant d'autres ont passé [VOIT., Lett. 46]
Fig.
Dont il avint qu'il sauta par-dessus Ces longs soupirs et tout ce vain martyre [LA FONT., Berc.]
Terme de marine. Passer par-dessus le bord, se dit d'une personne qui s'est cachée à bord et qui ne se montre que quand le navire est en mer. Fig. En avoir par-dessus les yeux, par-dessus la tête, être excédé d'une chose. Être dans quelque chose par-dessus les yeux, en être complétement absorbé.
Mme de Coulanges s'en va ; Mme de Lavardin est dans la noce par-dessus les yeux [SÉV., 432]
Pardessus les maisons, se dit en parlant de choses exorbitantes. Il fait des demandes par-dessus les maisons.
Et qu'a-t-il demandé ? - Oh ! d'abord des choses par-dessus les maisons [MOL., Scapin, II, 8]
Faire quelque chose par-dessus l'épaule, ne point le faire. Il l'a payé par-dessus l'épaule. Outre, en plus que. Il lui a donné dix francs par-dessus ce qu'on lui devait. Par-dessus tout, loc. adv. Principalement, avant tout, surtout. Ce qu'il veut par-dessus tout, c'est recouvrer son argent. S. m. Par-dessus de viole (voy. PAR-DESSUS). Pardessus, sorte de vêtement (voy. PAR-DESSUS).
14° Au-dessus, loc. adv. Dans la situation supérieure, plus haut. Au-dessus étaient écrits ces mots. Le confluent des deux rivières est ici ; le village est au-dessus. Au-dessus de, loc. prép. Plus haut que. Au-dessus du genou. Le soleil est au-dessus de l'horizon. Quinze degrés au-dessus de zéro. La Marne se jette dans la Seine au-dessus de Paris, en amont.
Tandis qu'à peine à tes pieds tu peux voir, Penses-tu lire au-dessus de ta tête ? [LA FONT., Fabl. II, 13]
C'est ainsi que dix-huit mille Italiens et Français, ramassés au fond d'un ravin, ont vaincu cinquante mille Russes placés au-dessus de leurs têtes et secondés par tous les obstacles que peut offrir une ville bâtie sur une pente rapide [SÉGUR, Hist. de Nap. IX, 2]
Au-dessus de, sur la partie supérieure.
Nitocris est cette reine qui fit de si grands ouvrages à Babylone ; elle avait placé son tombeau au-dessus d'une des portes les plus remarquables de la ville [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. II, p. 82, dans POUGENS]
Par extension, il marque la supériorité par rapport à un terme indiqué. Tous les hommes au-dessus de cinquantecinq ans. Les enfants de cinq ans et au-dessus. Fig. Au-dessus de, exprime une supériorité due au rang, au mérite, au crédit, etc. L'archevêque est au-dessus de l'évêque. Bossuet est au-dessus de tous les orateurs chrétiens de son temps.
J'ai cherché longtemps dans mon esprit qui pouvait être ce petit homme de qui on dit de si grandes choses et que l'on met si fort au-dessus et au-dessous de moi [VOIT., Lett. 28]
L'émulation.... qui rend l'âme féconde, qui la fait profiter des grands exemples, et la porte souvent au-dessus de ce qu'elle admire [LA BRUY., XI]
Tous mes amis en usent ainsi, et vous êtes au-dessus de tous mes amis [MAINTENON, Lett. au card. de Noailles, 7 oct. 1697]
Un homme aussi au-dessus de ses contemporains ne pouvait manquer d'exciter leur jalousie [DIDEROT, Opin. des anc. phil. (scolastiques).]
Quel déréglement de jugement, par lequel il n'y a personne qui ne se mette au-dessus de tout le reste du monde et qui n'aime mieux son propre bien et la durée de son bonheur et de sa vie, que celle de tout le reste du monde [PASC., Pensées, XXV, 2, éd. Lahure, 1860]
Être au-dessus de soi-même, se surpasser soi-même.
Ne sentez-vous pas que Minerve vous a transformé en un autre homme au-dessus de vous-même, pour faire par vous ce que vous avez fait ? [FÉN., Tél. XXII]
Être au-dessus de sa place, mériter mieux. Être au-dessus des faiblesses humaines, être incapable d'y succomber.
Une grande âme est au-dessus de l'injure, de l'injustice, de la douleur, de la moquerie [LA BRUY., XI]
On dit dans un sens analogue qu'une chose est au-dessus d'une autre pour exprimer qu'elle est plus forte, plus grande, plus puissante. Cela est au-dessus de ses forces, cela surpasse ses forces. Courage au-dessus des périls, très grand courage.
Ma douleur est au-dessus de toute douleur, mon cœur est tout languissant au dedans de moi [SACI, Bible, Jérémie, VIII, 18]
Être au-dessus de certaines choses, n'y être pas astreint.
En disant ceci, ne croyez pas, s'il vous plaît, que je me plaigne de cette rare personne que son mérite et son peu de santé mettent au-dessus de toutes sortes de devoirs [VOIT., Lett. 19]
Être au-dessus de l'opinion, ne pas s'en inquiéter. Être au-dessus de ses affaires, avoir une fortune établie, avoir plus de revenu que de dépense à faire, ou, en parlant d'un commerçant, avoir un établissement qui prospère. Fig. Être au-dessus du vent, n'avoir rien à craindre, être sorti d'embarras, de gêne, de péril. (Cette locution n'est pas usitée au propre dans la marine, où l'on dit avoir le dessus du vent).
Les voilà donc tous transportés de joie, au-dessus du vent et de tous les procès [SÉV., Lett. 13 juin 1683]
15° De dessus, prép. qui exprime qu'une chose n'est plus placée sur une autre chose. Ôtez cela de dessus le buffet.
Il ne leva jamais les yeux de dessus lui [VAUGEL., Q. C. III, 6]
Détournant leurs yeux de dessus la mort [BOSSUET, Or. fun. Gornay.]
Aussitôt il essuya la poussière de dessus son visage ; et le roi d'Israël reconnut qu'il était du nombre des prophètes [SACI, Bible, Rois, III, XX, 41]
Ses yeux ne se détournent pas de dessus elle [MASS., Prof. rel. 2]
Voy. AU-DESSUS, à son rang alphabétique.

REMARQUE

  • 1. Dans la première partie du XVIIe siècle, dessus a été couramment employé comme préposition :
    Depuis où le soleil vient dessus l'hémisphère [MALH., I, 1]
    Venez en robes où l'on voie Dessus les ouvrages de soie Les rayons d'or étinceler [ID., III, 3]
    Qu'elle ait un sentiment qui la fasse pleurer Dessus ma sépulture [ID., V, 1]
    En vain dessus Parnasse Apollon on appelle [RÉGNIER, Sat. IV]
    Le ciel agit sans nous en ces événements, Et ne les règle point dessus nos sentiments [CORN., Hor. III, 3]
    Le bonhomme tout vieux chérit fort la lumière, Et ne veut point de jeu dessus cette matière [MOL., l'Étour. III, 5]
    Faites parler les droits qu'on a dessus mon cœur [ID., Dép. am. I, 2]
    Dessus quel fondement venez-vous donc, mon frère... ? [ID., Éc. des maris, III, 9]
    Si j'avais dessus moi ces paroles nouvelles [ID., Fâcheux, I, 5]
    Plus brusquement qu'un chat dessus une souris [ID., l'Ét. IV, 5]
    Comme un mouton qui va dessus la foi d'autrui [LA FONT., Fabl. II, 10]
    C'était tout, car les précieuses Font dessus tout les dédaigneuses [ID., ib. VII, 5]
    Mais dessus quel endroit tombera ton tonnerre, Qui ne soit tout couvert du sang de Jésus-Christ ? [DESBARREAUX, ou l'abbé DE LAVAU, Sonnet du pécheur repentant]
    La nouvelle comtesse de Mailly entra dessus [portée par] toute la gloire de la toute-puissante faveur de Mme de Maintenon [SAINT-SIMON, III, 55]
    Mettez le pied dessus le cou des rois [VOLT., Phil. IV, 224]
    Voyez sur cet emploi la remarque au mot dessous. Aujourd'hui dessus est exclusivement un adverbe.
  • 2. Pourquoi par derrière sans trait d'union et par-dessus, par-dessous, avec un trait d'union ? Le tiret ne peut se justifier, excepté dans les cas où par-dessus forme le nom d'un objet unique : un par-dessus de viole.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Les ches [têtes] [il] en prist ès puis [monts] desuz Haltile [, Ch. de Rol. XI]
    Allez sedeir desur cel paile [manteau] blanc [, ib. XI]
    Assez orrez [ouirez] la quele [épée] ira desure [, ib. LXXII]
  • XIIe s.
    La reregarde desor lui si jugier [lui imposer ainsi de faire l'arrière garde] [, Ronc. p. 34]
    Olivers est desor un pui [tertre] montez [, Ronc. p. 45]
    Au front dessus [l'escu] ot trois bandes d'or mer [pur] [, ib. p. 50]
    Mais ains alons desor paiens ferir [, ib. p. 87]
    Repairez est li cons [le comte] de là dessus [, ib. p. 93]
    Et par dessus [il] le prist fort à lier [, ib. p. 97]
    [Elle] Prent le suaire de desus l'estaver [, ib. p. 171]
    Desor tous autres rois [vous] auriez le dangier [domination] [, Sax. VI]
    Demain [je] les ferai pendre [les messagers] par desor cest rivage [, ib. XXVI]
    C'est le plus jouenes des quatre Herbert filz, Mais desor toz estoit il de grant pris [, Raoul de C. 99]
  • XIIIe s.
    Li empereres qui mout avoit bien fais ses afaires, et cuidast bien del tout estre au desus, s'enorgueilli mout envers les barons [VILLEH., XCII]
    Berte remest pasmée desur le pavement [, Berte, IX]
    Et Berte gist à dens par desus la bruiere [, ib. X]
    Dessur les marcheans [elle] fist coustume [impôt] asseïr [, ib. LXIII]
    Et se li mestre et li juré truevent pain trop petit, il le pueent prendre et doner le por Dieu, si come il est dit par desus [, Liv. des mét. 17]
    Mès li rain [rameaux] furent lonc et haut, Et por le leu [lieu] garder de chaut, Furent si espès par deseure, Que li solaus en nesune [aucune] eure Ne pooit à terre descendre, Ne faire mal à l'erbe tendre [, la Rose, 1379]
    Por ce porrez estre au desseure [avoir le dessus, l'emporter] [, ib. 7436]
    Cortoisie est que l'en sequeurre Celi dont l'en est au desseure [, ib. 3294]
    À la quinzeinne après, les Turs, pour nous affamer, dont moult gens se merveillerent, prirent pluseurs de leurs galies desus [qui se trouvaient au-dessus de] nostre ost, et les firent treinner par terre [JOINV., 236]
    Ou flum devant le roy avoit une galie de Genevois, là où il ne paroit que un seul homme desur [ID., 249]
    Ce Henri desus dit fust conte de Champaingne et de Brie [ID., 204]
  • XIVe s.
    Et nul n'esluit [élit] felicité pour les choses dessus dittes ne pour autres quelconques [ORESME, Eth. VIII [14]
  • XVe s.
    Ces trois, dessus tous les autres, en avoient la charge [FROISS., I, I, 115]
    Dessus l'age de quinze ans et par dessous l'age de soixante ans [ID., I, I, 161]
    Que les Anglois sont communement envieux sur toutes estranges gens, quand ils sont à leur dessus [ID., I, I, 16]
    Et si Dieu m'aïst [m'aide], le courage m'en sied trop bien que nous en viendrons à notre dessus [ID., I, I, 17]
    À leur departement ils trouverent quatre nefs anglesches chargées de pourveances et de chevaux, qui s'estoient tenues au dessus de la bataille [ID., I, I, 196]
    Les raisons dessus dictes [COMM., Prol.]
    La joie fut tres grande au roi de se veoir au-dessus de tous ceux qu'il hayoit [ID., V, 12]
    Incontinent que ung discord se mouvoit en Angleterre, en dix jours au moins l'ung ou l'autre estoit au dessus [ID., VI, 2]
    Estre au dessus de ses affaires [ID., VI, 13]
  • XVIe s.
    Les traictz passoyent oultre par dessus sans nul ferir [RAB., Gar. I, 47]
    Le dessus couvert d'ardoyse fine [ID., ib. I, 53]
    Homme sçavant dessus la capacité du temps de maintenant [ID., Pant. II, 10]
    Il chantoit bien la basse contre : Et les maris la malencontre, Quand les femmes font le dessus [MAROT, II, 134]
    Dessus le soir [ID., II, 131]
    Luy donnera, pour plus son cueur aiser, Quelque autre don par dessus le baiser [ID., II, 279]
    Pour obeïr à un clin de tes yeux, Je tournerois dessus dessous les cieux [LA BOÉTIE, 482]
    De dessus un bastion [MONT., I, 28]
    Le coup ne luy rasa que le dessus de la teste [ID., I, 50]
    Disons que.... et là dessus roidissons nous [ID., I, 76]
    J'avois des opinions au dessus de mon aage [ID., I, 195]
    Les pires escripts ont gaigné le dessus du vent populaire [ID., IV, 91]
    Donnez la capacité d'un excellent dessus à un chantre qui a les poulmons pourris [ID., IV, 156]
    Theseus se faisant fort, et promettant hardiment qu'il viendroit au dessus du Minotaure [AMYOT, Thés. 20]
    Mettant un chapeau de laurier par dessus sa longue perruque [ID., Rom. 25]
    Un bourbier plus profond qu'il ne sembloit à le veoir par dessus.... pource que le dessus estoit crousté [ID., ib. 27]
    Il avoit une autre maison dessus le mont Quirinal [ID., Numa, 24]
    Il vouloit chastier Minutius, lequel par dessus son expresse defense avoit combattu contre l'ennemy [ID., Fab. 21]
    Ceulx qui avoient de revenu la valeur de cinq cents minots de bled et au dessus [ID., Arist. 1]
    Si qu'en marchant il me sembloit marcher Sur un espieu ou desur un rocher [RONS., 816]
    Et me plantant dessus le haut du mont, Droit vers Paris me fit tourner le front [ID., ib.]
    Quand ces cartilages sont comprimés, ils feront la voix gresle, comme un dessus [PARÉ, IV, 15]

ÉTYMOLOGIE

  • Des.... préfixe, pour dé.... avec une s de prononciation, et sus ou sur ; picard, desseure ; Berry, génev. norm. dessur ; provenç. desobre ; ital. disopra.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    DESSUS.
    13° Par-dessus, loc. prép.... Ajoutez :
  • Passer par-dessus soi-même, ne pas tenir compte de soi.
    D'où vient donc que vous passez par-dessus vous-même, et que vous ne voyez dans un avenir lointain que le petit marquis ? [SÉV., Lett. 13 mars 1680]
  • Par-dessus, plus que.
    Je devais t'estimer par-dessus toutes choses [TRISTAN, Mariane, I, 3]
    C'est le privilége de la loi évangélique par-dessus la judaïque [PASC., Prov. X]
    Je sais quel est mon crime, et je connais mon père ; Et j'ai par-dessus vous le crime de ma mère [RAC., Mithr. I, 5]
    Qu'avais-je par-dessus tant d'âmes que vous laissez périr à mes yeux ? [MASS., Avent, Conc.]
  • PROVERBE

      Il les sait toutes et une par-dessus, se dit d'un homme adroit, rusé, et qui se tire toujours d'affaire dans les circonstances les plus difficiles.

dessus

DESSUS. (DE se prononce DE et non DÉ.) adv. de lieu. À la partie, à la face supérieure. Ce qui est sous la table, mettez-le dessus. Il n'est ni dessus ni dessous. Voilà ce qui est écrit dessus. Jetez de l'eau dessus.

Sens dessus dessous se dit en parlant de la Situation d'un objet tourné de manière que ce qui devrait être dessus ou en haut se trouve dessous ou en bas. Cette boîte est sens dessus dessous. Renverser un objet sens dessus dessous. Il se dit aussi figurément et familièrement, en parlant de Ce qui est dans un grand désordre et tout bouleversé. Ma bibliothèque est sens dessus dessous. Tous mes papiers sont sens dessus dessous.

EN DESSUS, loc. adv. Du côté de dessus, vers ou dans la partie de dessus. Cela est noir en dessus, et blanc en dessous. J'ai mis en dessus les effets dont on a le plus souvent besoin. Ces cordons se nouent en dessus.

LÀ-DESSUS, loc. adv. Sur cela. Mettez ce livre là-dessus. Il signifie, au figuré, Sur ce sujet, sur cette affaire, sur la réalité de telle ou telle chose. Pourquoi revenir toujours là-dessus? Que n'a-t-on pas écrit là-dessus? Vous pouvez compter là-dessus. Il signifie encore Aussitôt après cela, après ces mots. On lui déclara qu'il n'obtiendrait rien : là-dessus il se retira.

CI-DESSUS, loc. adv. Dans ce qui a été dit, écrit, exposé plus haut. Comme nous l'avons dit ci-dessus. Voyez ci-dessus. Comme ci-dessus.

DESSUS s'employait aussi comme préposition. Il n'est ni dessous ni dessus la table.

Dans cet emploi, il n'est plus usité que dans la locution prépositive suivante :

PAR-DESSUS. Sur, au-delà, par-delà. Il porte un grand manteau par-dessus son habit. Il sauta par-dessus la barrière.

Fig. et fam., Avoir d'une chose par-dessus la tête, En être fatigué, dégoûté, ou En avoir plus qu'on n'en peut faire, qu'on n'en peut supporter.

Fig. et fam., Regarder quelqu'un par-dessus l'épaule, Le regarder avec dédain, d'une façon altière.

Par-dessus tout, Surtout, principalement, plus que tout le reste. Je vous recommande par-dessus tout d'être fort réservé. C'est là ce que je préfère par-dessus tout.

Fig. et fam., Par-dessus le marché, En outre. Je lui ai prêté mille francs et par-dessus le marché sans intérêts. Non seulement il arrive en retard, mais par-dessus le marché il ne daigne pas s'excuser.

Il est aussi nom masculin et alors il désigne la Partie qui est dessus; l'endroit, le côté de dessus. Dans ce corps de logis, un tel occupe le dessus, et moi le dessous. Enlever le dessus d'une caisse. Le dessus de la main. Le dessus de la tête. Le dessus d'un livre. Le dessus d'une table. Le dessus d'une étoffe.

En termes d'Architecture, Dessus de porte, Ornement de boiserie, de peinture ou de sculpture, placé dans un encadrement au-dessus du chambranle d'une porte.

Le dessus d'un théâtre, Le cintre, la partie qui s'étend au-dessus de la scène, jusqu'aux combles.

Fig., Avoir, prendre le dessus, Obtenir l'avantage dans quelque genre que ce soit de combat, de lutte, de débat. Nous avons eu le dessus dans ce combat, dans cette discussion. La maladie était violente, mais la nature a pris le dessus.

Il désigne, en termes de Musique, la Partie la plus haute, celle qui est opposée à la basse. Il faut que les basses laissent entendre le dessus, les dessus. Il se dit également d'une Personne qui chante le dessus. C'est un dessus, un bon dessus.

AU-DESSUS DE, loc. prép. Plus haut que. Au-dessus de la montagne. Au-dessus des nues. Charenton est au-dessus de Paris, par rapport au cours de la Seine. Au-dessus du genou, de l'estomac, des yeux. Au-dessus de la porte étaient écrits ces mots. Cet arbre s'élève au- dessus de tous les autres. Sa taille est fort au- dessus de la moyenne. Le thermomètre est à quinze degrés au-dessus de zéro.

Il s'emploie figurément pour exprimer Toute espèce de supériorité, de prééminence, ou d'excès. Il est au-dessus de tous par son mérite, par sa naissance. Il est fort au-dessus d'un tel en mérite, en naissance, en richesse, etc. Ils le plaçaient au-dessus d'Alexandre et de César. Cela le met, l'élève au-dessus de tous ses rivaux. S'élever au-dessus de la nature humaine. Être au-dessus du commun des hommes. Cet ouvrage me semble bien au-dessus de tel autre. Cela est bien au-dessus de l'idée que je m'en faisais. Cela est au-dessus de ses forces, au- dessus de son génie, ou simplement au-dessus de lui. Cela est au-dessus de tout éloge. Elle montra une fermeté au-dessus de son sexe.

Être au-dessus de sa condition, Avoir des sentiments, des qualités qui se trouvent rarement chez les personnes de la même condition. On dit aussi Mener un train de vie, avoir une mise au-dessus de son état.

Il se dit particulièrement, dans le sens qui précède, pour marquer une Supériorité de nombre, de durée, de valeur, etc. On enrôla tous les citoyens au-dessus de dix-huit ans. Les nombres au-dessus de mille. Au-dessus du cours, du taux ordinaire. Vendre une chose au- dessus de sa valeur.

Il se dit encore figurément, en parlant de Ce dont une personne se dégage, s'affranchit. S'élever au-dessus des faiblesses humaines. Une âme au-dessus de l'ambition. C'est un homme au-dessus de l'intérêt, au-dessus de toute passion vile. Il est au-dessus de toutes ces vaines craintes.

Il se dit pareillement en parlant de Ce qu'une personne dédaigne ou brave, de ce dont elle ne se met point en peine. Être au-dessus des événements. Son courage est au-dessus de tout. C'est un homme au-dessus des louanges, de la flatterie. Ils peuvent m'injurier à leur aise, je suis au-dessus de leurs insolences. Il est au- dessus de tout ce qu'on peut dire de lui.

Il se dit aussi, tant au sens physique qu'au sens moral, en parlant de Ce qui est nuisible en soi, mais dont l'effet ou l'influence ne saurait atteindre la personne ou la chose dont on parle. Être au-dessus du besoin. Être au- dessus des vicissitudes de la fortune. Cet homme est au-dessus de l'envie, de la calomnie.

Fam., Être au-dessus de ses affaires, Avoir une fortune bien établie, avoir plus de bien qu'on n'en dépense, avoir des recettes supérieures aux dépenses.

AU-DESSUS DE s'abrège elliptiquement dans certaines phrases en AU-DESSUS, loc. adv. Au- dessus étaient écrits ces mots. Il habite le premier étage, et ses bureaux sont installés au-dessus. On exempta les hommes de soixante ans et au-dessus. Cela est admirable, et je ne connais rien qui soit au-dessus.

dessus

le Dessus de toutes choses et comme la face, Superficies.

Dessus, Desuper, Supra, Super.

Estre dessus, Superstare.

Cecy appartient à ce qui est dessus escrit, Pertinet istud ad superiora.

Verser dedans par dessus, Desuper infundere.

Parvenir au dessus, In summum euadere.

Venir au dessus ou à chef de ses besognes, Assequi, Consequi.

Venir au dessus de quelque chose, et estre fait jouyssant, Potiri.

Faire venir quelqu'un au dessus de telles choses par lesquelles il face plaisir à autruy, et en ce faisant il soit mercié par celuy à qui il a fait tel plaisir, Compotem facere gratulationis.

Je suis au dessus de mes affaires, Triumpho.

Dessus et dessoubs, Super subterque.

dessus


DESSUS, adv. [De-su; 1re e muet.] Sur. Il n'a point de régime. Voy. DESSOUS: Cela est dessus; mettez-le dessus; il n'est ni dessus, ni dessous.
   DESSUS, est quelquefois substantif. "Le dessus de la main, de la tête, la partie supérieûre;le dessus d'une table, d'un livre, etc. — Figurément, avoir le dessus dans un combat, remporter l'avantage, la victoire. Voyez DESSOUS, n°. 3°.
   Rem. On dit, avoir, ou prendre le dessus sur. Quelques Auteurs ont mis à la place la prép. de.
   Si de mes ennemis Rodrigue a le dessus.
       Le Cid.
"Enfin, la piété eut le dessus de la nature et elle se soumit à la volonté de Dieu. Marsolier. — Il faut dire, si sur mes ennemis Rodrigue a le dessus. "La piété eut le dessus sur la nature.
   DESSUS, subst., a divers sens: 1°. La suscription, l'adresse d'une lettre, d'un paquet. "Mettez le dessus à cette lettre, à ce paquet. = 2°. En termes de Marine, gâgner, prendre le dessus du vent, être au-dessus du vent, c'est se placer, ou demeurer entre le lieu d'où le vent soufle et le vaisseau sur lequel on prend ou l'on conserve cet avantage. — Figurément, il est au-dessus du vent, ses afaires sont en si bon état, qu'il n'a plus rien à craindre. = 3°. En termes de Musique, le dessus, est la partie la plus haute, et qui est oposée à la bâsse. "La bâsse est bone, le dessus ne vaut rien. Premier dessus, second dessus. — On dit d'une persone qui chante le dessus, c'est un beau, ou un bon dessus, ou au contraire.
   AU-DESSUS, prép. Voy. DESSOUS, n°. 2°. — On dit figurément (st. famil.) qu'un homme est au-dessus de ses afaires, pour dire, que sa fortune est bien établie, et qu'il a plus de bien qu'il n'en dépense. — Dans un style plus noble, être au-dessus des louanges, c'est, ou avoir du mérite au-delà de ce que les louanges peuvent exprimer; ou, n'être point touché des louanges: Être au dessus de l'envie, de la calomnie; être dans un tel état, ou avoir un tel mérite, que la calomnie ou l'envie ne peuvent nuire. Se mettre au-dessus de tout ce qu'on peut dire, au-dessus des bienséances, etc., ne se mettre point en peine de tout ce qu'on peut dire, ne se point soucier des bienséances du monde. Cela se prend en mauvaise part, et c' est l'excès de la dépravation. Se mettre au-dessus du respect humain, peut avoir, au contraire, et a d'ordinaire un bon sens; mépriser les critiques injustes, et les râilleries d' un monde énemi de la piété et de la vertu.
   PARDESSUS, prép. Sur, au-delà de, outre cela "Il porte un manteau par-dessus son just'au-corps: "Par-dessus les murâilles. "Il est riche, il est jeune; et par-dessus cela, il est sage. — En parlant d'un grand embarras d' afaires, on dit (st. famil.) qu'on en a par-dessus les yeux, par-dessus la tête. On dit ordinairement des malades, qu'ils rendent les médecines par le haut et par le bâs. * M. Tissot dit, pardessus et par-dessous: c'est un vrai barbarisme. — Par-dessus l'épaule, point du tout. "Il l'a payé par-dessus l'épaule. — Par-dessus, est aussi adverbe sans régime. "On lui a doné ce qu'il demandait, et quelque chôse par-dessus.
   * On a dit anciènement, au par-dessus, pour au reste, du reste. Il peut être encôre employé dans le burlesque.
   Les oracles ont cessé:
   Colletet est trépassé.
   Dès qu'il eut la bouche close,
   Sa femme ne dit plus rien:
   Elle enterra vers et prose
   Avec le pauvre Chrétien.
   En cela, je plains son zèle,
   Et ne sais, au par-dessus,
   Si les Graces sont chez elle;
   Mais les Muses n'y sont plus.      La Font.
  Là-DESSUS, adv. Sur cela, à ces mots, dans le moment. "Là-dessus il s'en ala; il nous quitta.

Synonymes et Contraires

dessus

adverbe dessus
Marque la position supérieure.
au-dessous, dessous, en-dessous.

dessus

nom masculin dessus
Partie supérieure de.
Traductions

dessus

(dəsy)
adverbe
sur l'endroit dont on parle Pose le livre dessus.

dessus

oben, überabove, top, overhead, upstairs, on topbovenkant, boven, daarboven, erop, omhoog, (er)op, aan de bovenkant, hoge tonen (van een register) [muziek], overhand, overwichtלמעלה (תה״פ)atasверхaddosso, alto (in alto), disopra, dorso, sopra, sopravvento
nom masculin
1. partie supérieure le dessus de l'armoire
2. figuré avoir prendre l'avantage

dessus

[d(ə)sy]
advon top
un gâteau avec des bougies dessus → a cake with candles on top
Tu vois la chaise? Pose le colis dessus → You see that chair? Put the parcel on it.
Il y a un tabouret; monte dessus pour atteindre l'étagère du haut → There's a stool; climb on it to reach the top shelf.
c'est écrit dessus → it's written on it
il lui a tiré dessus → he shot at him
nm
(= haut) → top
(= étage supérieur) l'appartement du dessus → the upstairs flat
les voisins du dessus → the upstairs neighbours
(dans un conflit) avoir le dessus → to have the upper hand
prendre le dessus → to get the upper hand
reprendre le dessus (psychologiquement) → to get over it
(autres locutions) par-dessus prép → over
Nous avons sauté par-dessus la barrière → We jumped over the gate.; adv → over it
La barrière? nous avons sauté par-dessus → The fence? We jumped over it.
en dessus → above
en dessus de → above
au-dessus → above
la taille au-dessus → the size above, the next size up
au-dessus de → above
au-dessus du lit → above the bed
là-dessus (= sur cet objet) → on there (= ensuite) → with that
Tu peux écrire là-dessus → You can write on there.
"Je démissionne!" Là-dessus, il est parti → "I resign!" With that, he left.
ci-dessus → above
l'exemple ci-dessus → the example above