devenir


Recherches associées à devenir: devenir gris

1. devenir

v.i. [ lat. devenire, venir de ]
1. Passer à un autre état ; acquérir une certaine qualité : L'ancien maire est devenu ministre. Il devient espiègle en grandissant.
2. Avoir tel sort, tel résultat ; être dans tel état, telle situation : Que devient l'arbre que vous avez planté à l'automne dernier ? Je me demande ce que son frère est devenu.

2. devenir

n.m. [ de 1. devenir ]
1. Mouvement progressif par lequel les choses se transforment ; évolution : L'informatique est en perpétuel devenir mutation, transformation
2. Litt. Futur, avenir : Quel sera le devenir de votre invention ?

devenir


Participe passé: devenu
Gérondif: devenant

Indicatif présent
je deviens
tu deviens
il/elle devient
nous devenons
vous devenez
ils/elles deviennent
Passé simple
je devins
tu devins
il/elle devint
nous devînmes
vous devîntes
ils/elles devinrent
Imparfait
je devenais
tu devenais
il/elle devenait
nous devenions
vous deveniez
ils/elles devenaient
Futur
je deviendrai
tu deviendras
il/elle deviendra
nous deviendrons
vous deviendrez
ils/elles deviendront
Conditionnel présent
je deviendrais
tu deviendrais
il/elle deviendrait
nous deviendrions
vous deviendriez
ils/elles deviendraient
Subjonctif imparfait
je devinsse
tu devinsses
il/elle devînt
nous devinssions
vous devinssiez
ils/elles devinssent
Subjonctif présent
je devienne
tu deviennes
il/elle devienne
nous devenions
vous deveniez
ils/elles deviennent
Impératif
deviens (tu)
devenons (nous)
devenez (vous)
Plus-que-parfait
j'étais devenu
tu étais devenu
il/elle était devenu/devenue
nous étions devenus
vous étiez devenus
ils/elles étaient devenus/devenues
Futur antérieur
je serai devenu
tu seras devenu
il/elle sera devenu/devenue
nous serons devenus
vous serez devenus
ils/elles seront devenus/devenues
Passé composé
je suis devenu
tu es devenu
il/elle est devenu/devenue
nous sommes devenus
vous êtes devenus
ils/elles sont devenus/devenues
Conditionnel passé
je serais devenu
tu serais devenu
il/elle serait devenu/devenue
nous serions devenus
vous seriez devenus
ils/elles seraient devenus/devenues
Passé antérieur
je fus devenu
tu fus devenu
il/elle fut devenu/devenue
nous fûmes devenus
vous fûtes devenus
ils/elles furent devenus/devenues
Subjonctif passé
je sois devenu
tu sois devenu
il/elle soit devenu/devenue
nous soyons devenus
vous soyez devenus
ils/elles soient devenus/devenues
Subjonctif plus-que-parfait
je fusse devenu
tu fusses devenu
il/elle fût devenu/devenue
nous fussions devenus
vous fussiez devenus
ils/elles fussent devenus/devenues

DEVENIR

(deu-ve-nir ; deux e muets se suivant, le premier prend un son plus fort, celui de l'eu) , je deviens, tu deviens, il devient, nous devenons, vous devenez, ils deviennent ; je devenais ; je devins ; je deviendrai ; je deviendrais ; deviens, devenons ; que je devienne, que nous devenions ; que je devinsse ; devenant ; devenu v. n.
Prendre une certaine manière, une certaine qualité. Devenir grand, riche, sage. Cela commence à devenir fatigant. Il devint général.
Qu'ils deviennent sujets sans devenir esclaves ! [CORN., Hor. I, 4]
Aussitôt qu'un État devient un peu trop grand.... [ID., Nicom. V, 1]
Il [un capucin] a commencé par me parler de la Provence, de vous.... je voudrais que vous eussiez vu ce que m'est devenu ce bon père dès le moment qu'il m'a paru si bien instruit [SÉV., 284]
Le roi, devenu amoureux d'Anne de Boulen, fit venir sa conscience au secours de sa passion, et son mariage, lui devenant odieux, lui devint en même temps douteux et suspect [BOSSUET, Var. VII, § 51]
Dieux ! si, devenant grand, souvent on devient pire ! [RAC., Théb. IV, 3]
Devenant malheureux, il m'est devenu cher [ID., ib. V, 2]
Dans l'Orient désert quel devint mon ennui ! [ID., Bérén. I, 4]
Quel devins-je au récit du crime de ma mère ! [ID., Mithr. I, 1]
.... Les secrets de son cœur et du mien Sont de tout l'univers devenus l'entretien [ID., Bérén. II, 2]
Je crois te voir, cherchant un supplice nouveau, Toimême de ton sang devenir le bourreau [ID., Phèd. IV, 6]
Si vous êtes né vicieux, ô Théagène, je vous plains ; si vous le devenez par faiblesse pour ceux qui ont intérêt que vous le soyez.... souffrez que je vous méprise [LA BRUY., IX]
Les moindres circonstances deviennent essentielles quand il s'agit de la mort d'un homme tel que Charles XII [VOLT., Charles XII, 8]
Il y a une infinité d'erreurs politiques qui, une fois adoptées, deviennent des principes [RAYNAL, Hist. phil. IX, 29]
Je me croyais grec ou romain ; je devenais le personnage dont je lisais la vie [J. J. ROUSS., Conf. I]
Que devenez-vous ? c'est-à-dire où allez-vous, que voulez-vous faire ? Qu'êtes-vous devenu ? c'est-à-dire où étiez-vous allé ? Qu'est devenue telle chose, où est-elle ?
Dans les phrases interrogatives et dubitatives, avoir tel sort, tel résultat, telle issue. Je ne sais ce que tout ceci deviendra.
Que sont devenus vos serments ? Ne vous informez pas ce que je deviendrai [RAC., Baj. II, 5]
Que voulez-vous devenir ? c'est-à-dire quelle carrière voulez-vous suivre ?
Dites moi donc quelle résolution vous prenez, me répondit le ministre ; que voulez-vous devenir ? [MARIVAUX, Mariane, 7e part.]
Que devinsje à ces paroles, à ce spectacle, quelle ne fut pas ma douleur, mon saisissement, etc. ?
Que devenir, quel sera le sort ?
Elle ne sait que devenir et n'a recours qu'à moi, [SÉV., 69]
Familièrement. Ne savoir que devenir, être dans un malaise extrême.
J'ai oublié ma tabatière, il y a une heure que je ne sais que devenir [MARIVAUX, Paysan parv. t. II, part. 4e, p. 29, dans POUGENS]
Devenir à rien, diminuer, se réduire considérablement. Cela est devenu à rien en cuisant. Cet enfant devient à rien, dépérit, maigrit extrêmement.
Valère : Sous ses heureuses mains [du joueur] le cuivre devient or. - Hector : Et l'or devient à rien [REGNARD, Joueur, III, 6]
S. m.Terme de philosophie. Le devenir, le mouvement progressif par lequel les choses se font. Le devenir incessant du monde. On oppose le devenir à l'être.

REMARQUE

  • 1. Devenir se conjugue avec l'auxiliaire être.
  • 2. Corneille a dit :
    À quel point ma vertu devient-elle réduite ? [CORN., Hor. IV, 7]
    .... Les plus dignes soins d'une flamme si pure Deviennent partagés à toute la nature [CORN., Pulchér. I, 1]
    Mais alors quel esprit n'en devient point troublé ? [CORN., Cinna, III, 2]
    Voltaire a condamné cet emploi du verbe devenir. Est-ce avec raison ? La distinction entre l'adjectif et le participe est si subtile que cette condamnation ne sera pas généralement admise. On dit très bien : devenir enflé, dégoûté, etc. Il ne faut donc pas contester à Corneille cet emploi qu'il fait de devenir.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    [Qui] Ne soit ocis ou ne devient chrestien [, Ch. de Rol. VIII]
    Il devendrat, jointes ses mains, tis [ton] homs [, ib. X]
    Qu'est devenuz li gasconz Engelers ? [, ib. CLXXXIII]
  • XIIe s.
    Hé ! gentis cuens, qu'estes vous devenuz ? [, Ronc. p. 93]
    Deven mes homs, je te ferai doaire [, ib. p. 145]
  • XIIIe s.
    Et cil Guillaume la dona à Joffroi de Ville-Hardoin, et cil en devint ses hom, et la garni de sa gent [VILLEH., CXXXV]
    Je vous demanderai [ce] que cil [cet homme] est devenu [, Berte, CXVII]
    Il deviennent si home, chascun en foy [il] baisa [, ib. CXXXI]
    Melions, fait li rois Artus, Tes grans sens qu'est-il devenus ? [, Lai de Melion]
  • XVe s.
    Là endroit devinrent moult de nouveaux chevaliers [FROISS., I, I, 41]
    Dictes-moi, avant que je n'oublie, que la riviere de Garonne est devenue, car je ne la vois plus [ID., II, III, 7]
    Au contraire celluy qui gaigne devient en reputation et estime [COMM., II, 2]
    Hors du sens devainne [devienne], Qui me requerra de combattre [E. DESCH., Poésies mss. f° 349, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Il se pouvoit vanter d'estre devenu fol par sagesse [MONT., I, 91]
    Je ne sçais ce que tout cela est devenu, non plus que ses poëmes grecs [ID., IV, 339]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. devenir ; ital. divenire ; du latin devenire, de la préposition de, et venire, venir. Le latin devenire, conformément à son origine, signifie arriver, se rendre ; de ce sens d'arriver, les langues romanes ont tiré celui de devenir, parce qu'en effet devenir, c'est passer d'un état à un autre. Palsgrave, p. 4, remarque que il devient se prononce deviant.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    DEVENIR. Ajoutez :
    Terme scientifique. Le devenir d'un objet, ce qu'il devient.
    Le second point, tout aussi important que le premier, consiste dans la recherche du devenir des eaux pluviales ; une partie de ces eaux ruisselle à la surface du sol... [MARIÉ-DAVY, Bull. de l'observatoire de Montsouris, fév. 1873 (n° 14), p. 43]

devenir

DEVENIR. (Il se conjugue comme VENIR.) v. intr. Commencer à être ce qu'on n'était pas; passer d'une situation, d'un état à un autre. Devenir maigre. Devenir sage, savant, jaloux, dévot, etc. De riche qu'il était, il devint pauvre. Ces fruits deviennent rouges en mûrissant. Cela commence à devenir fatigant. Il est devenu ministre. Il devint l'objet de l'admiration générale. Son bien est devenu la proie d'un intrigant. Rome devenue la maîtresse du monde.

Pop., Devenir à rien se dit des Choses et signifie Se réduire considérablement, s'évaporer. Cela est devenu à rien, en cuisant. On dit quelquefois Cet homme, cet enfant devient à rien, Il devient excessivement maigre.

Il signifie particulièrement, surtout dans les phrases qui marquent doute, conjecture, etc., Avoir tel ou tel sort, tel ou tel résultat, telle ou telle issue. Que deviendrai-je? Que vais-je devenir? Je ne sais ce que tout ceci deviendra. On pouvait dès lors prévoir ce que tout cela deviendrait. Que deviendra tout le bien qu'il a amassé? Que deviendront vos promesses, si vous m'abandonnez? Que sont devenus vos serments? Que deviendraient tant de belles espérances, s'il venait à mourir?

Qu'est devenue telle personne, telle chose? Où est-elle? où a-t-elle passé? Qu'est devenu monsieur votre frère? Il était près de nous il n'y a qu'un instant, je ne sais ce qu'il est devenu. Qu'étiez-vous donc devenu? nous vous cherchions partout. Par extension, Vous tremblez, qu'est donc devenu votre courage?

Que devenez-vous? Qu'êtes-vous devenu? Qu'avez-vous fait, que vous est-il survenu depuis que je ne vous ai vu? On dit dans un sens analogue Que devenir? et Ne savoir que devenir.

L'infinitif DEVENIR s'emploie comme nom, en termes de Philosophie, pour exprimer le Mouvement par lequel une chose, un être se forme ou se transforme. Le devenir est opposé à l'être.

devenir

Devenir, Il vient de Deuenire.

Devenir corps, Corporari.

Devenir homme de bien, Ad frugem bonam redire. Bud.

Devenir bon mesnager, Redire in gratiam cum frugalitate. Bud.

D'un vauneant devenir homme de bien, Recipere se ad frugem bonam.

Devenir riche, Venire in diuitias, Ditescere.

De povre devenir riche par meschanceté, Ex paupere et tenui ad multas opes per flagitia procedere.

Devenir à povreté, Praecipitem abire, Ad inopiam redigi.

Devenir à rien, Vanescere, Euanescere, Ad nihilum recidere, Abolescere, Exinaniri.

Les ars cessent et deviennent muets, Artes conticescunt.

Devenir caduque, Exolescere et deficere.

Devenir sel, In salem abire.

Devenir hors du sens, Exire e potestate.

Que deviendray-je? Quid mihi fiet?

Que deviendront-ils, si Paulus vient icy? Quid iis fiet, si huc Paulus venerit?

Que deviendra cet argent? Quid pecunia fiet?

Il devient Roy de Lyde, Rex exortus est Lydiae.

Devenir en herbe, Exire in herbam, Herbescere.

On ne sçait qu'est devenuë la tasse, Non apparet patera.

Qui est devenu de bon mauvais, Corruptus ex adolescente optimo.

Il estoit devenu parfait Epicurien, Perfectus Epicureus euaserat.

devenir


DEVENIR, v. n. [Deveni; 1re et 2e e muet.] Changer d'état, être autre qu'on n'était. Trév. Commencer à être ce qu'on n'était pas. Acad. Rich. Port. Cette dernière définition est meilleûre que la première. — 1°. Il régit ordinairement des adjectifs. Devenir grand, riche, savant, jaloux, fâcheux, etc.; et des substantifs employés adjectivement. "Il est devenu mon ami; il est devenu son maître: "Il devient flateur, etc. Quelquefois il a pour 2d régime la prép. de. "Le gouvernement d'Athènes devint républicain, de monarchique qu'il était. Cette prép. se met élégamment à la tête de la phrâse. "De riche qu'il était, il devint gueux. = Il régit aussi le datif de la persone. "Des plaisirs variés, mais trop faciles, lui étoient devenus insipides. — Mais ce régime n'est bon qu'avec les adjectifs. Pour les substantifs, on doit se servir de la prép. pour. "La dignité Épiscopale, loin de lui faire rien relâcher de ses austérités, lui devint un motif pour les augmenter. P. Grifet, Vie de St. André Corsin. Je pense qu'il falait dire, devint pour lui un motif de les augmenter.
   2°. DEVENIR, ne régit point les participes qui ne sont point adjectifs. On ne dit point, devenir aimé, devenir estimé, etc. Voltaire a raison de blâmer ce vers de Corneille, dans Horace:
   À~ quel point ma vertu devient-elle réduite?
Mais ce qu'ajoûte le Critique n'est rien moins qu'exact. Le mot devenir, dit-il, ne convient jamais qu'aux affections de l' âme: On devient faible, malheureux, hardi, timide, etc. Il se trompe: devenir convient tout aussi-bien aux afections du corps, à l'état de la persone: Devenir grand, grôs, maigre: Devenir aveugle, sourd, muet, etc. Devenir pauvre, riche, libre, esclave, etc. Ann. Litt.Voltaire devait se contenter de dire que devenir ne se joint pas à de purs participes, comme réduite.
   3°. Il ne régit pas les adverbes. "Devenir au niveau d'un fat qui est en crédit. La Bruy. L'usage n'admet point cette façon de parler. Être, régit les adverbes, être au niveau; devenir, ne les régit pas.
   4°. Il n'en est pas non plus de devenir, impersonel, comme du verbe être, employé impersonellement. On dit bien, il est impossible de faire; mais on ne dit pas bien, il devient impossible de, etc. — M. Targe, l'Ab. Prévôt, Mde de B., Traducteurs de Livres anglais, l'ont dit, chacun, plus d'une fois, parce qu'il ont traduit trop littéralement, pour ne pas dire, trop servilement.
"La nuit étant survenue, il devint impossible de distinguer les amis des ennemis. Targe, Hist. de Smollet. "Il devint facile de les concilier. "Il devint impossible que, etc. "Il devint évident que, etc. Mde de B. Hist. de Hume. Ce sont de vrais anglicismes. En français, on dirait, il fut impossible, il fut facile. "On reconut évidemment que, etc.
   5°. Le régime de ce verbe doit le suivre, et non pas le précéder. La Fontaine a pu dire, dans le style marotique:
   Pendant ces derniers temps, combien en a-t-on vus,
   Qui, du soir au matin, sont pauvres devenus,
   Pour vouloir trop tôt être riches.
Mais hors de ce style, on dit, sont devenus paûvres.
   6°. Le participe de devenir, peut être employé adjectivement, contre la règle assez générale des verbes neutres. "Il était au désespoir de se séparer d'un bon maître~, devenu son ami intime. Volt.: devenu, pour, qui était devenu.
   7°. * Pluche fait de devenu un adverbe, et le fait indéclinable. Il dit, au féminin et au pluriel; devenu, comme au singulier masculin. "Suivez une poule devenu mère de famille. "La sève épurée est devenu assez délicate pour être admise dans la pédicule des fleurs et des fruits. "Vos vignes devenu vigoureûses, se contentent long-temps d'une caisse de 12 à 15 pouces de diamètre. Il faut, dans ces exemples, devenûe mère, est devenûe, devenûes vigoureûses, etc.
   8°. On dit, venir à bout, avec l'ablatif. "Il vient à bout de tout ce qu'il entreprend: il en est venu à bout. * Saint-Evremont a dit, dans le même sens, devenir à bout. "De quoi ne seroient pas devenues à bout. Mde... et Mde... etc.? Il n'est pas à imiter en cela. — On dit, devenir à rien, et l'usage a admis cette manière de paler. "Ô l'heureux siècle, où le cuivre devient or, et l'or devient à rien. Cité par M. Rigoley de Juvigny. On dit qu'une chôse devient à rien, pour dire qu'elle se réduit à rien, qu'elle s' évapôre.
   9°. On dit comunément: "Je ne sais tout ce que ceci deviendra: "Que deviendrai-je? Que deviendra tout le bien qu'il a amassé? Que sont devenus vos sermens? "Que deviendront tant de belles espérances? etc. — On dit aussi, que devenez-vous? Où allez-vous? Que voulez-vous faire? Que voulez-vous devenir? Quel parti voulez-vous prendre? Quelle profession voulez-vous embrasser?

Synonymes et Contraires

devenir

nom masculin devenir
Action de se transformer.

devenir

verbe devenir
1.  Passer d'un état à un autre.
2.  Avoir telle ou telle issue.
Traductions

devenir

werden, geschehen, vorkommen, zu stande kommen, werden zubecome, grow, turn, get, come about, happen, go, grow up, arise, fall, waxworden, raken, gebeuren, toegaan, voortganghebben, worden (van), opgroeien totהיה ל-, התהווה (התפעל), התהוות (נ), נהיה (נפעל), נעשה (נפעל), הִתְהַוּוּתraak, wordblive, blev tiliĝihacerse, constituirse, convertirse, convertirse en, volversetulla joksikin, muuttualeszverðadiventare, divenire, intuire, trasformarsibli, skiftestawać się, zostać, przeobrazić się, stać sięacontecer, futuro, tornar-se, transformar, transformar-se emdevenibli, blivaolmak, dönüşmekγίνομαι, μετατρέπομαιделаться, превратиться, становитьсяيُصْبِحُproměnit se, stát sepostati, pretvoriti se・・・になる...이 되다, 변하다กลายเป็นtrở nên, trở thành变成, 成为 (dəvəniʀ)
verbe intransitif
1. passer d'un état à un autre devenir rouge Il deviendra médecin. Ils sont devenus amis.
2. avoir tel avenir, tel résultat Qu'est devenue son entreprise ?

devenir

[dəv(ə)niʀ] vb (avec attribut) → to become
devenir instituteur → to become a teacher
que sont-ils devenus? → what has become of them?