dévorant

(Mot repris de devorant)

dévorant, e

adj.
1. Qui pousse à dévorer ; avide, insatiable : Faim dévorante. Elle est d'une curiosité dévorante inextinguible
2. Qui consume, détruit par son ampleur, son intensité ; qui absorbe : Feu dévorant. Une passion dévorante ardent, brûlant accaparant

dévorant

(devɔʀɑ̃)

dévorante

(devɔʀɑt̃)
adjectif
1.
une très grande faim J'ai une faim dévorante.
2. qui détruit une passion dévorante

DÉVORANT2

s. m.
Voy. DÉVOIRANT.

dévorant

DÉVORANT, ANTE. adj. Qui dévore. Le lion, le loup, bêtes dévorantes.

Il signifie également Qui consomme beaucoup ou Qui excite à manger beaucoup et avidement. Faim dévorante. Appétit dévorant.

Il signifie au figuré Qui consume, qui détruit avec plus ou moins de rapidité. La flamme dévorante. La marche dévorante du temps.

Il se dit aussi figurément, tant au sens physique qu'au sens moral, de Certaines choses qui se font sentir avec plus ou moins de violence. Un mal dévorant. Soif dévorante. Sentir dans les entrailles un feu dévorant. Ardeur dévorante. Des soucis dévorants. Activité dévorante.

dévorant


DÉVORANT, ANTE, adj. *DÉVORATEUR, s. m. DÉVORER, v. a. [1re é fer. 3e lon. aux 2 1ers, é fer. au 3e; l'o est long devant l'e muet: il dévôre, dévôrera, etc.] Dévorant, qui devôre. Lion dévorant, bête dévorante. Fig. Estomac, apétit dévorant; flammes dévorantes: "Il a un feu dévorant dans les entrâilles. Air dévorant, extrêmement subtil. "De l'ambition naissent les jalousies dévorantes. Massillon. "L'impétueux Hector... étoit retourné sur ses pas, quand la nuit fut venue dérober le reste des Grecs à sa dévorante épée. Mde. Dacier, Iliade. Cette dernière métaphore est hardie, et n'est bone que dans la haute Poésie.
   * Dévorateur est vieux. Il ne se dit point dans le propre, mais seulement dans le figuré-fam. "Dévorateur ou dévoreur de livres. Trév. met le 1er, et cite Benserade. "Rien n'échape à ces dévorateurs. Le Rich. Port. met les deux; l'Acad. ne met ni l'un ni l'autre. — L'Abé Coyer a employé dévorateur, et il est, pour cela et pour beaucoup d'autres chôses, justement critiqué dans l'Ann. Litt. "L'homme devenu le dévorateur de toute la nature animée, osa tremper sa langue dans le sang des animaux.
   Dévorer, ne se dit au propre que des bêtes féroces. "Les bêtes féroces l'ont dévoré. "Il a été dévoré par les tigres, etc. On le dit aussi des crocodiles, des brochets, etc. — Fig. et neutralement: manger goulument et avidement: "Cet homme dévôre. — Et activement, la faim le dévôre. "Être dévôré d'ambition. Vertot.
   Quelques-uns dévorés d' une impuissante envie,
   À~ rimer pour eux seuls passent toute leur vie.
       L'Ab. du Resn.
"Dévorer une persone des yeux, les tenir fixement atachés sur elle. "Dévorer une chôse en espérance; ne douter point qu'on ne la possède bientôt. "Dévorer des livres, les lire avec avidité. On dit, dans l'Ann. Litt. sur le ton ironique: "Ces malheureuses Annales (de M. Linguet) qu'un public imbécille s'obstine à dévorer. — Dévorer les dificultés dans les études, en venir courageûsement ou facilement à bout. — Dévorer un afront, l'essuyer sans se plaindre; Dévorer ses larmes, les retenir. "Dévorer son coeur: se chagriner, est sans doute un hellénisme, Mde Dacier l'a employé quelquefois dans sa Traduction de l'Odyssée. Cette expression n'est pas française.

Synonymes et Contraires

dévorant

adjectif dévorant
Traductions

dévorant

בולעני (ת)

dévorant

verschlingen

dévorant

吞噬

dévorant

[devɔʀɑ̃, ɑ̃t] adj [faim] → raging; [passion] → devouring, consuming