diaconesse ou diaconisse

DIACONESSE ou DIACONISSE

(di-a-ko-nè-s' ou di-a-ko-ni-s') s. f.
Nom de veuves ou filles qui, dans la primitive Église, recevaient l'imposition des mains, et rendaient aux personnes de leur sexe des services religieux, que les diacres ne pouvaient rendre avec bienséance.
Je vous recommande notre sœur Phébé, diaconisse de l'Église qui est au port de Cenchrée [SACI, Bible, Ép. de S. Paul aux Romains, XVI, 1]
Une jeune veuve de qualité qui, vraisemblement par une dévotion peu solide, s'était élevée au rang de diaconisse, fit une confession de toute sa vie passée au pénitencier, qui lui imposa, pour l'expiation de ses fautes, des jeûnes et des prières extraordinaires [FLÉCH., Hist. de Théodose, IV, 16]
Théodose, pour remédier à ces abus, ordonna qu'aucune veuve ne fût reçue au rang de diaconisse, qui n'eût soixante ans, suivant le précepte de saint Paul [ID., ib. IV, 17]
Nom qu'ont pris des dames anglaises se consacrant, comme les sœurs de charité catholiques, au service des hôpitaux.

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-latin, diaconissa, de diaconus (voy. DIACRE).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    DIACONESSE.
    Ajoutez :
  • Chez les protestants d'Allemagne et de langue française, nom de dames appartenant à des corporations libres et se vouant à l'instruction des jeunes filles et surtout au soin des malades.