diadème

(Mot repris de diadèmes)

diadème

n.m.
1. Bandeau richement décoré et porté autour de la tête comme signe de la royauté ; la dignité royale elle-même : Ceindre le diadème.
2. Bijou rehaussé de pierreries qui enserre le haut du front.
3. Objet de parure féminine ou coiffure ceignant le haut du front : Un diadème de tresses.

diadème

(djadɛm)
nom masculin
sorte de couronne porter un diadème

DIADÈME

(di-a-dê-m') s. m.
Bandeau de laine, de fil ou de soie, enrichi de pierreries, broderies et autres ornements, dont les souverains se ceignent le front. Le diadème de Charlemagne avait huit bandes. Le triple diadème du pape est surmonté d'un globe et d'une croix.
Et fût-il dans l'éclat de la grandeur suprême, Son propre diadème Ne l'y peut attacher [CORN., Imit. I, 3]
Il lui mit [à Esther] sur la tête le diadème royal et la fit reine à la place de Vasthi [SACI, Bible, Esther, II, 17]
Le jour que sur mon front on mit ce diadème [RAC., Mithr. IV, 4]
Cachaient mes cheveux blancs sous trente diadèmes [ID., ib. III, 5]
Il l'épouse ; il lui donne, avec son diadème, La foi que vous venez de recevoir vous-même [ID., Andr. IV, 2]
Et [je] crois que votre front prête à mon diadème Un éclat qui le rend respectable aux dieux même [ID., Esth. II, 7]
Voilà ce roi des rois [l'empereur Charles VI], et ses grandeurs suprêmes ; La mort a déchiré ses trente diadèmes [VOLT., Ode VII]
Ceindre le diadème, devenir roi. Fig. La royauté même.
Prenez le diadème et laissez-la [Rome] servir [CORN., Sertor. IV, 2]
C'est périr en effet que perdre un diadème [ID., Rodog. IV, 3]
Pour moi le diadème aurait de vains appas [ROTROU, Vencesl. II, 2]
Il se dit d'une coiffure de femme, composée ordinairement d'un cercle. On dit aussi arranger ses cheveux en diadème.
Terme de blason. Cercle ou bandeau qui ceint les têtes de more sur les écussons. Cercle rond sur la tête d'un aigle.
Terme de zoologie. Genre de lépidoptères diurnes. Genre de mollusques. Espèce d'araignée orbiculaire et déprimée.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Une petite image d'or de St JeanBaptiste, lequel a un diademe derriere la teste [, Inventaire de la sainte chapelle de Bourges, dans DE LABORDE, Émaux, p. 247]
  • XVIe s.
    Les tiens subjectz t'aprestent dyadesmes De gloire et los et couronnes supresmes [J. MAROT, V, 210]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. espagn. et ital. diadema ; du latin diadema, terme dérivé de deux mots grecs signifiant par et lier.

diadème

DIADÈME. n. m. Sorte de bandeau qui était la marque de la royauté chez les anciens et dont les rois et les reines se ceignaient le front. Porter un diadème. Ceindre sa tête, son front d'un diadème. Orné d'un diadème.

Il se dit souvent, en parlant de la Royauté même, dans certaines phrases figurées du style élevé ou poétique. L'éclat du diadème. Ceindre le diadème, Devenir roi ou reine.

Par extension, il se dit d'une Parure féminine qui se place sur la tête et qui a la forme du bandeau royal.

diademe

Diademe, Diadema, diadematis.

Qui à un diademe en la teste, Diadematus.

diadème


DIADèME, s. m. [Di-adème; 3e è moy. dern. e muet.] Bandeau royal. "Ceindre, porter le diadème. "Ceindre son front d'un diadème. — En Poésie, diadème se prend pour royauté.

Traductions

diadème

tiara, coronet, diadem

diadème

כתר (ז), נזר (ז), צפירה (נ), נֵזֶר, כֶּתֶר

diadème

diadeem, kroon

diadème

Diadem

diadème

diadema

diadème

DIAdem

diadème

DIAdem

diadème

DIAdem

diadème

[djadɛm] nmdiadem