dicter

(Mot repris de dictassent)

dicter

v.t. [ lat. dictare, de dicere, dire ]
1. Dire à haute voix des mots, un texte à qqn qui les écrit au fur et à mesure : Elle dicte une lettre à sa secrétaire.
2. Inspirer, imposer une conduite à tenir : Son instinct lui dicte de s'en méfier commander, suggérer
Dicter sa loi, ses conditions,
les imposer.

dicter


Participe passé: dicté
Gérondif: dictant

Indicatif présent
je dicte
tu dictes
il/elle dicte
nous dictons
vous dictez
ils/elles dictent
Passé simple
je dictai
tu dictas
il/elle dicta
nous dictâmes
vous dictâtes
ils/elles dictèrent
Imparfait
je dictais
tu dictais
il/elle dictait
nous dictions
vous dictiez
ils/elles dictaient
Futur
je dicterai
tu dicteras
il/elle dictera
nous dicterons
vous dicterez
ils/elles dicteront
Conditionnel présent
je dicterais
tu dicterais
il/elle dicterait
nous dicterions
vous dicteriez
ils/elles dicteraient
Subjonctif imparfait
je dictasse
tu dictasses
il/elle dictât
nous dictassions
vous dictassiez
ils/elles dictassent
Subjonctif présent
je dicte
tu dictes
il/elle dicte
nous dictions
vous dictiez
ils/elles dictent
Impératif
dicte (tu)
dictons (nous)
dictez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais dicté
tu avais dicté
il/elle avait dicté
nous avions dicté
vous aviez dicté
ils/elles avaient dicté
Futur antérieur
j'aurai dicté
tu auras dicté
il/elle aura dicté
nous aurons dicté
vous aurez dicté
ils/elles auront dicté
Passé composé
j'ai dicté
tu as dicté
il/elle a dicté
nous avons dicté
vous avez dicté
ils/elles ont dicté
Conditionnel passé
j'aurais dicté
tu aurais dicté
il/elle aurait dicté
nous aurions dicté
vous auriez dicté
ils/elles auraient dicté
Passé antérieur
j'eus dicté
tu eus dicté
il/elle eut dicté
nous eûmes dicté
vous eûtes dicté
ils/elles eurent dicté
Subjonctif passé
j'aie dicté
tu aies dicté
il/elle ait dicté
nous ayons dicté
vous ayez dicté
ils/elles aient dicté
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse dicté
tu eusses dicté
il/elle eût dicté
nous eussions dicté
vous eussiez dicté
ils/elles eussent dicté

DICTER

(di-kté) v. a.
Prononcer plus ou moins lentement et à haute voix ce qu'on fait écrire au fur et à mesure par quelqu'un. Dicter une lettre à son secrétaire, un thème à des écoliers.
L'empereur, ne pouvant plus douter de la bataille, rentra dans sa tente pour en dicter l'ordre [SÉGUR, Hist. de Nap. VII, 7]
Absolument.
Je vous conjure, par toute l'amitié que vous avez pour moi, de ne m'écrire qu'une feuille tout au plus ; dites à quelqu'un de m'écrire, et même ne dictez point, cela fatigue [SÉV., Lett. 10 janv. 1680]
Fig. Suggérer, en parlant de paroles, de discours, d'écrits. On a dicté à cet accusé toutes ses réponses.
C'est l'humilité qui a dicté ces paroles [BOSSUET, Or. 9]
Sans doute la douleur vous dicte ce langage [RAC., Brit. II, 6]
.... Mais quels discours faut-il que je lui tienne ? - Ah ! daignez sur ce choix ne me point consulter ; L'occasion, le ciel pourra vous les dicter [ID., Baj. II, 5]
Quoi ! vous repentez-vous des généreux discours Que vous dictait le soin de conserver ses jours ? [ID., ib. III, 1]
Va, ne perds point de temps ; ce que tu m'as dicté, Je veux de point en point qu'il soit exécuté [ID., Esth. II, 5]
Il finit par lui dicter un testament où il réduit son fils à la légitime [LA BRUY., IV]
Notre conscience nous dicte tout bas les maximes de la vie éternelle [MASS., Panég. S. Étienne]
Comme les honnêtes gens évitent de se servir des termes que dicte l'emportement ou qui blessent la pudeur, on les a exclus du Dictionnaire [, Acad. Dict. de 1740, préface]
Je ne sais si c'est l'esprit ou le cœur qui me dicte cet article-ci [MONTESQ., Esp. XV, 8]
Absolument.
Arbitre des beaux vers, Apollon, loin de moi ! Pour célébrer d'Arnaud, pour chanter sa grande âme, Mon cœur dicte, il suffit, qu'ai-je besoin de toi ? [GILB., à M. d'Arnaud.]
Prescrire, imposer. La raison nous dicte cela.
Le sénat chaque jour et le peuple irrités De s'ouïr par ma voix dicter vos volontés [RAC., Brit. IV, 2]
Et faisons qu'à ses fils il ne puisse dicter Que les conditions qu'ils voudront accepter [ID., Mithr. I, 5]
Quelque loi qu'il vous dicte, il faut vous y soumettre [ID., Phèdre, III, 3]
Vous-même avez dicté tout ce triste appareil [ID., Esth. III, 1]
Quoi ! ces affreux serments qu'on vient de te dicter.... [VOLT., Zaïre. III, 4]
César aurait dicté cet arrêt sanguinaire ! [VOLT., Triumv. IV, 2]
Votre cœur a-t-il pu, sans être épouvanté, Avoir un sentiment que je n'ai pas dicté ? [ID., Fanat. III, 3]
Peut-être l'amour même avait dicté ce choix [ID., Tancr. II, 6]
Se dicter, v. réfl. Être dicté, suggéré, prescrit. Une telle réponse ne se dicte pas.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Salomons de Bretaigne le serrement dita [, Ronc. p. 192]
    Li evesques de Lundres une epistle enveia Saint Thomas ultre mer, mes sun num i cela, E el nun des evesques del païs le dita E des autres persones, mais nul n'en i numa [, Th. le mart. 81]
    S'oïr volez les lettres, jes [je les] vus sai tres bien dire, Si cum li reis les fist e diter e escrire [, ib. 118]
  • XIIIe s.
    Et bien tesmoigne Joffrois li mareschaus de Champaigne, qui ceste oevre dita [VILLEH., XCVI]
  • XIVe s.
    Par elle eslit l'en si comme droite raison commande et dite [ORESME, Eth. 37]
  • XVe s.
    Et ce nonobstant, si empris-je assez hardiement, moi issu de l'escole, à rimer et à dicter les guerres dessus dites [FROISS., Prol.]
    Cy commence l'art de dicter [composer des vers], et faire des chansons, balades, virelais et rondeaux [EUST. DESCH., Poésies mss. f° 394, dans LACURNE]
    À l'endemain, l'autre, garni d'une lettre, Dieu sait comment dictée [rédigée], vint rencontrer sa dame [LOUIS XI, Nouv. XXXVII]
  • XVIe s.
    Les lettres dictées et signées, Grandgousier.... [RAB., Gar. I, 30]
    Soy gouverner au son d'une cloche, et non au dicté de bon sens et entendement [ID., ib. I, 52]
    Puisque, par une faveur particuliere de la bonté divine, certaine façon de priere nous a esté prescripte et dictée mot à mot par la bouche de Dieu [MONT., I, 394]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. dictar ; ital. dittare ; du latin dictare, fréquentatif de dicere, dire (voy. ce mot).

dicter

DICTER. v. tr. Prononcer mot à mot une phrase ou une suite de phrases, pour qu'une ou plusieurs autres personnes l'écrivent. Dicter une lettre à son secrétaire. Un professeur qui dicte le texte d'un thème, d'une version à ses élèves. Je lui dictai quelques phrases, pour voir s'il savait l'orthographe. Absolument, On prétend que César dictait à plusieurs secrétaires en même temps. Il a dicté trop vite.

Il signifie figurément Suggérer à quelqu'un ce qu'il doit dire ou faire. On a dicté à cet accusé toutes les réponses qu'il a faites. La raison, le sens commun nous dicte notre conduite. La nature nous dicte que nous devons aimer nos parents. Un écrit dicté par l'envie. Par extension, Dicter des lois, des ordres, des conditions. Dicter sa volonté.

dicter

Dicter et nommer à un autre quelque chose qu'il escrive, Dictare.

Ce que le maistre nomme et dicte à ses disciples pour escrire, Dictata, dictatorum.

Synonymes et Contraires

dicter

verbe dicter
Imposer quelque chose à quelqu'un.
Traductions

dicter

auferlegen, begeistern, diktieren, einflößen, eingeben, inspirieren, vorsagen, zuerkennen, ansagen, aufzwingen, vorschreibendictate, inspire, infuse, promptdicteren, bezielen, inboezemen, inspireren, opleggen, voorschrijvenהכתיב (הפעיל), הקריא (הפעיל), הִקְרִיאbegeester, besieldictar, inspirardiktovatdikti, inspiridictar, imponer, inspirardictar, incutir, infundir, inspirardicta, inspiraдиктовать, внущатьdikteraυπαγορεύωdettare口述dikteresanella (dikte)
verbe transitif
1. dire qqch à qqn qui l'écrit dicter une lettre à sa secrétaire
2. figuré indiquer à qqn ce qu'il doit faire dicter sa conduite à qqn

dicter

[dikte] vt → to dictate