différé, ée

DIFFÉRÉ, ÉE

(di-fé-ré, rée) part. passé.
Renvoyé à un autre temps.
Cet hymen différé ne rompt point une loi Qui, sans marquer de temps, lui destine ta foi [CORN., Cid, V, 8]
Que je hâtais l'assaut si longtemps différé ! [VOLT., Fanat. II, 1]

PROVERBE

    Ce qui est différé n'est pas perdu, [SÉV., 591]