différer

1. différer

v.t. [ lat. differre, retarder ]
Remettre à une date ultérieure : Différer une fête ajourner, reculer, reporter, retarder ; avancer

2. différer

v.i. [ lat. differre, être différent ]
1. Être différent, dissemblable : Ces deux émissions diffèrent par leur approche du sujet se distinguer ; se ressembler se différencier
2. Avoir des opinions différentes ; ne pas être du même avis : Nous différons sur ce point diverger, s'opposer ; s'accorder, se rapprocher

DIFFÉRER1

(di-fé-ré. La syllabe fé prend l'accent grave quand la syllabe qui suit est muette : je diffère ; excepté au futur et au conditionnel, je différerai, je différerais, exception qui n'est pas justifiée) v. a.
Remettre à un autre temps. Il différa longtemps le payement de cette dette.
Ne me diffère point la peine qui m'est due [TRISTAN, Mariane, V, 2]
.... Et lors il nous faut croire Que nous n'y sommes pas dignement préparés [à la mort], Et que ces doux moments ne nous sont différés Qu'afin que nous puissions mériter plus de gloire [CORN., Imit. I, 19]
Si mon cœur de tout temps facile à tes désirs, N'a jamais d'un moment différé tes plaisirs [BOILEAU, Lutr. II]
Mais qui me vient ici différer ma vengeance ? [RAC., Baj. IV, 5]
Je leur écris qu'Achille a changé de pensée, Et qu'il veut désormais, jusques à son retour, Différer cet hymen que pressait son amour [ID., Iphig. I, 1]
Mon amant m'adorait et j'ai tout différé [VOLT., Zaïre, V, 3]
V. n. Tarder à. J'ai différé à le dire.
On ne doit pas différer à bien vivre [D'ABLANCOURT, Lucien, t. I, dans RICHELET]
Je croyais moi-même arriver plus tôt, j'ai toujours différé à vous faire réponse jusqu'à présent [SÉV., Lett. 20 mai 1667]
Jusques à quand différerez-vous à nous faire justice et à venger nos frères ? [SACI, Bible, Machab. I, VI, 22]
On le construit aussi avec la préposition de et un infinitif.
Différer d'être heureux après son inconstance, C'est montrer.... [TH. CORN., Ariane, IV, 2]
Qui pourra différer de venger la querelle ? [VOLT., Catil. II, 2]
Absolument.
Qu'y a-t-il donc, chrétiens, qui puisse nous empêcher de recevoir, sans différer, ses inspirations [de la grâce] ? [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Des amis d'Aristie assurons le secours, à force de promettre, en différant toujours [CORN., Sertor. IV, 2]
Demain, sans différer, je prétends que l'aurore Découvre mes vaisseaux déjà loin du Bosphore [RAC., Mithr. III, 1]
Mais ne différez point, chaque moment vous tue [ID., Phèdre, I, 2]
C'est un maître doux et patient.... qui diffère afin qu'on le prévienne, qui menace pour être désarmé [MASS., Car. Fausse confiance.]
Se différer, v. réfl. Être renvoyé à un autre temps. Ce mariage se diffère de jour en jour.
Ce grand choix ne se peut différer à demain [CORN., Sophon. II, 4]
D'une heure encore, ami, mon bonheur se diffère [VOLT., Zaïre, III, 1]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    La chose avoit esté differée pour l'absence de luy, lequel principalment il desiroit à occire [BERCHEURE, f° 24, recto.]
    Et se l'un de eulx estoit malvès, l'autre devroit fuir ou differer à lui ministrer du sien [ORESME, Eth. 258]
  • XVIe s.
    Je differe d'en traiter jusques au passage de la Redemption [CALV., Instit. 77]
    Cela est enquerir sur les secrets dont la pleine revelation est differée au dernier jour [ID., ib. 108]
    En differant nos desirs à l'heure de sa volonté [ID., ib. 732]
    Il pouvoit advenir que le differer à les lire eust esté d'un grand prejudice [MONT., II, 42]
    Il feint, il ploye, il differe, selon le besoing des circonstances [ID., 153]
    Il envoya l'un de ses familiers leur dire qu'ilz differassent leur entreprise jusques à une autre meilleure occasion [AMYOT, Pélop. 14]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. differre, de di, exprimant écartement, et ferre, porter : porter au loin.

DIFFÉRER2

(di-fé-ré. La syllabe fé prend l'accent grave, quand la syllabe qui suit est muette : je diffère, excepté au futur et au conditionnel : je différerai, je différerais) v. n.
Être autre, n'être pas le même.
Il disait qu'un roi qui ne faisait pas la guerre ne différait en rien de son palefrenier [D'ABLANCOURT, Apophth. dans RICHELET]
Le mien d'avec le vôtre en ce point seul diffère [CORN., Cinna, V, 2]
.... Le sang Ne nous empêche pas de différer de rang [ID., Nicom. I, 2]
Comme nos intérêts, nos sentiments diffèrent [ID., Pomp. V, 2]
.... Nous ne différons ni de cœur ni de sang [ROTROU, Vencesl. I, 2]
Tous les hommes sont fous, et, malgré tous leurs soins, Ne diffèrent entre eux que du plus ou du moins [BOILEAU, Sat. IV]
Différer d'opinion, d'avis, et, absolument, différer. Différer du blanc au noir. Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    C'est la seconde raison à monstrer que elettion et volenté different [ORESME, Eth. 64]
    Comme elles [les plaies de tête] se different entre elles, aussi se differe l'operation manuel en iceles [H. DE MONDEVILLE, f° 53]
  • XVe s.
    Toutefois moi et mon jardin, Nous differons en une chose ; Je me vueil abreuver de vin, Et d'eau nostre courtil s'arrose [BASSELIN, XVII]
  • XVIe s.
    Il ne differe en rien à un fantosme [CALV., Instit. 201]
    Puis après nous verrons comment ils different l'un d'avec l'autre [ID., ib. 75]
    De deux hommes qui ne different rien en merites, Dieu en laisse l'un derriere et choisit l'autre [ID., ib. 756]
    Nulle forme ne differe l'une de l'aultre entierement [MONT., IV, 239]
    Les grands rois et les empereurs Ne different aux laboureurs, Si quelcun ne chante leur gloire [RONS., 570]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. differre, être différent, le même que differre, différer 1.

différer

DIFFÉRER. v. tr. Remettre à un autre temps. Différer une démarche, une affaire, la différer de jour en jour. Différer un paiement. Cela ne peut se différer, ne peut être différé plus longtemps. Ne différez point d'y aller. Ne différez point de mettre ordre à vos affaires. Absolument, Partez sans différer. Prov., Ce qui est différé n'est pas perdu.

Il s'emploie aussi comme verbe intransitif et signifie Être dissemblable. Ils diffèrent en un point, en cela. C'est en cela qu'ils diffèrent l'un de l'autre. Mon opinion diffère beaucoup de la sienne. Un homme qui diffère d'un autre par le caractère.

Différer d'opinion, d'avis, ou, absolument, Différer, Avoir une opinion différente. Les historiens diffèrent entre eux sur ce point.

differer

Differer, acut. Est delayer, Differre, Comperendinare, Extrahere. Ainsi dit on, differez un peu cet affaire, Extrahite rem. Liuius lib. 23. On a differé la conclusion de la matiere jusques au lendemain, In diem posterum extracta res est. Liu. lib. 23. Ducere, Intercalare, Moram creare, vel interponere, Agitare moras, Prolatare, Proferre, Protrahere, Promouere, Sustentare, Tollere.

Sans differer, Abiecta omni cunctatione.

Differer et remettre tout au mois de Mars, Omnia in Martium mensem conferre vel reiicere.

Differer et remettre quelque affaire jusques au temps du nouveau magistrat, Negotium ad nouos magistratus traiicere.

Differer ou remettre une cause et assignation à un autre jour, Tempus dirimere, Diem producere et proferre. B.

Differer d'une nuit, Noctem interponere.

Differer de jour en jour, Procrastinare.

Differer jusques à la nuit, Rem in noctem sustinere.

Differer jusques à un an, Extrahere in annum.

Differer et retarder pour quelques jours, Extrahere rem aliquam per aliquot dies.

Prolonger et differer le combat long temps, Extendere pugnam in longum spatium.

Differer de passer outre pour reverence de l'appel, Prouocationi cedere. Bud.

Les probations furent differées au troisiéme jour, In tertium diem probationes exierunt.

différer


DIFFÉRER, v. a. et n. [Diféré; 2e et 3e é fer. Devant l'e muet l'é de la 2de se change en è moy. et long: il difère, il difèrera.] Ce verbe a deux sens, qui n'ont aucun raport l'un avec l'autre. 1°. Retarder, remettre à un autre temps. En ce 1er sens, il est actif et neutre. "Diférer une afaire; la diférer de jour en jour. Diférer un payement. "Partez sans diférer. "Ne diférez point de vous convertir. = 2°. Être divers, n'être pas de même. Au pluriel, il se dit sans régime: ils difèrent en un point. Au singulier, il régit de. "Un homme ivre ne difère en rien de la bête.
   Rem. 1°. Dans le 1er sens, il régit la prép. de devant l'infinitif. "Il difère de venir. Plusieurs Auteurs ont préféré la prép. à. "J'ai diféré à vous écrire. Lett. Édif. "J'ai diféré à vous répondre. Maucroix. "Il ne saurait diférer à lui ordoner de partir Salaun. — Le Dict. Gram. done le choix des deux. "Il difère de venir, ou à venir. Le 1er est le plus sûr et le plus conforme à l'usage.
   Diférer se dit des chôses, et renvoyer des chôses et des persones. "Quelques aûtres (parmi eux) furent diférés à un autre temps. Anon. Il falait là, renvoyés, etc.
   Il n'a ordinairement que le régime absolu (l' acusatif.) Vertot lui done le datif pour 2d régime. "Il ne doit pas diférer à ses amis la joie de le voir revétu de ce grand titre. Ce régime ne fait point mal dans cette phrâse, mais il ne conviendrait pas dans toutes.
   2°. Dans le 2d sens, il régit aussi de devant les noms. Dans cette locution, diférer du plus au moins, il régit de et à. * Mallebranche dit toujours, diférer du plus et du moins: il n'est pas à imiter en cela.
   Diférer, se dit toujours avec un régime parce que son sens est relatif. Brutus, dans la Tragédie de Voltaire, n'étant pas de l'avis de Publicola, lui dit:
   Rome sait à quel point la liberté m'est chère;
   Mais plein du même esprit mon sentiment difère.
   Je ne sais si, même en vers, on peut pâsser cette façon de parler. En prôse du moins, il faudrait dire: difère du vôtre. Dict. Gram.

Synonymes et Contraires

différer

verbe intransitif différer
2.  Avoir un avis opposé.

différer

Traductions

différer

(difeʀe)
verbe intransitif
ne pas être pareil Ils diffèrent sur un point. Son idée diffère de la mienne.

différer

differieren, abweichen, aufschieben, fristen, sich unterscheiden, stunden, vertagen, verzögern, abwechseln, schwanken, variieren, verschieden sein, wechselndiffer, delay, adjourn, be different, postpone, defer, varyuitstellen, aanhouden, afwisselen, schelen, uiteenlopen, variëren, verdagen, verschillen, verschuiven, werken, verschillen (van)|, afwijkenדחה (פ'), דָּחָהverskildiferenciar-se, diferir, ésser diferent, retardar, variarudsættediferenci, diversi, malsami, malsimili, prokrasti, variiaplazar, cambiar, diferir, ser diferente, variarerota, vaihdellaelodáz, halaszt, halogatodkładać, przesuwaćadiar, diferir, mudar, procrastinar, ser diferente, ser diverso, variarîntîrziavarieraayırmakdilazionare, procrastinare (difeʀe)
verbe transitif
remettre à plus tard différer un voyage

différer

[difeʀe]
vt → to postpone, to put off
vi
(= être différent) → to differ
différer de → to differ from
(= tarder) différer de faire → to delay doing