difformer

(Mot repris de difformait)

DIFFORMER

(di-for-mé) v. a.
Dénaturer la forme propre d'une monnaie, d'une médaille. Il est défendu aux orfévres de difformer les monnaies.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    S'en paix veulx ta vie finir, Quelque chiere que femme face, Il te fault encliner sa face [t'incliner devant elle] Soit belle, ou laide, ou difformée [E. DESCH., Poésies mss. f° 277, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Que trois vices principaux difformoient les ecclesiastiques, l'ignorance, l'avarice et la pompe [D'AUB., Hist. I, 106]
    Le Poyet et les Lans quenets s'avançoient à ce bataillon demi formé, qui desjà se difformoit ; car la queue gagnoit les vignes [ID., ib. I, 331]
    Avec un visage tout difformé de pleurs, qu'elle avoit jettez jour et nuict depuis les mauvaises journées [ID., ib. II, 30]
    Les trouppes du prince de Condé qui de Refformez s'estoient rendus diformez [ID., ib. II, 273]
    Il [le langage français] escoule tous les jours de nos mains, et, depuis que je vis, s'est alteré de moitié ; nous disons qu'il est asture [à cette heure] parfaict ; autant en dict du sien chaque siecle ; je n'ay garde de l'en tenir là, tant qu'il fuyra et se difformera comme il faict [MONT., IV, 119]

ÉTYMOLOGIE

  • Difforme. Anciennement difformer signifiait défigurer, dérégler, désordonner.

difformer

DIFFORMER. v. a. Changer, gâter, altérer la forme. Il s'emploie surtout en parlant De monnaies et autres choses semblables. Difformer une médaille. On ordonna que ces coins fussent difformés. Il est défendu aux orfévres de difformer les monnaies.