digue

digue

n.f. [ du néerl. ]
Construction destinée à contenir les eaux, à protéger contre leurs effets ou à guider leur cours.

DIGUE

(di-gh') s. f.
Levée en terre ou en maçonnerie pour contenir des eaux. Les digues de Hollande. Couper une digue.
Votre miséricorde prend plaisir à surmonter ma misère ; elle s'élève comme un torrent au-dessus d'une digue [FÉN., t. XVIII, p. 164]
On vous annonce qu'il faut, dans un moment, ou se résoudre à ouvrir les portes de votre ville, ou à crever vos digues [RAYNAL, Hist. phil. II, 26]
Il se dit aussi de portions de terrains qui jouent le rôle de digues.
Où la mer rompant ses digues sépara la terre [FÉN., Tél. VIII]
Fig. Obstacle.
La licence a ravagé toutes ces digues [PATRU, Plaidoyer 9, dans LACURNE]
Par sa mort, la digue qui les retenait fut rompue [BOSSUET, Hist. I, 9]
Les passions rompirent les digues de la justice [FLÉCH., le Tellier.]
Où sont ces grands guerriers dont les fatales ligues Devaient à ce torrent opposer tant de digues ? [BOILEAU, Art p. IV]
Cet élément furieux [la mer] ne saurait rompre sa digue invincible sans causer des désordres dans l'univers [MASS., Panég. St. Thom.]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Deux autres villes plus avant en allant sur la marine et sur les dicques lesquelles on appelle Tourne-Hourgue et Murdeques [FROISS., II, III, 54]
    Devant les digues de Hollande [ID., I, I, 18]

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. diga ; espagn. dique, qui est masculin ; du germanique : holland. dyk ; angl. dig ; allem. Deich ; angl. saxon, dîc. Le celtique a aussi le mot : gaélique, dîg, fosse.

digue

DIGUE. n. f. Amas ou construction de terre, de pierres, de bois, etc., pour servir de rempart contre l'eau d'un fleuve, d'un torrent, d'un lac, et principalement contre les flots de la mer. Faire une digue. Ouvrir une digue. Rompre la digue. Couper la digue.

Il signifie au figuré Obstacle qu'on oppose à ce qu'on juge excessif, nuisible, dangereux. Quelle digue opposer à de tels désordres?

digue


DIGUE, s. fém. [Dighe; 2e e muet; l'u ne se prononce pas, il n'est dans ce mot, comme dans tant d'aûtres, que pour doner au g un son fort qu'il n'a pas devant l'e.] Ouvrage de maçonerie, charpente ou fascinage, dont on fait un obstacle, qu'on oppose à l'entrée ou au cours des eaux. Trév. Amâs de terre, de pierres, de bois, etc., pour servir de rempart contre l'eau, et principalement contre les flots de la mer. Faire une digue; rompre, couper la digue.
   DIGUE, est beau au figuré: "On ne peut trouver d'assez fortes digues pour arrêter les passions de la jeunesse.
   Où sont tous ces Guerriers, dont les fatales ligues
   Devoient, à ce torrent, opposer tant de digues?
       Boil.

Synonymes et Contraires

digue

nom féminin digue
1.  Obstacle à une force.
2.  Obstacle pour contenir les eaux.
Traductions

digue

dyke, dike, embankmentנד (ז), רָצִיף, נֵדdam, dijk, belemmering, muurhrázBollwerk, Staumauer, Damm, Deichdiquediga, argine (dig)
nom féminin
construction qui empêche l'eau de passer

digue

[dig] nfdike, dyke; (pour protéger la côte)sea wall