discernement

(Mot repris de discernements)

discernement

n.m.
Faculté de juger et d'apprécier avec justesse ; sens critique : Elle a fait preuve de discernement dans cette affaire bon sens, clairvoyance, perspicacité ; aveuglement

discernement

(disɛʀnəmɑ̃)
nom masculin
capacité de juger avec justesse agir avec discernement

DISCERNEMENT

(di-sèr-ne-man) s. m.
Action de séparer, de mettre à part.
Il enverra les anges exécuteurs de ses volontés et ministres de sa justice, pour faire le discernement des justes et des pécheurs [BOURD., 5e Dim. après l'épiph. Dominic. t. I, p. 219]
Si Jésus-Christ paraissait dans ce temple pour nous juger, pour faire le terrible discernement des boucs et des brebis [MASS., Car. Élus.]
Grand Dieu ! et alors que d'œuvres sur lesquelles j'avais compté, se trouveront mortes à vos yeux ! que ce discernement sera terrible ! [ID., Avent. Jug. univ.]
Son honneur n'entre pour rien dans le discernement que nous faisons des choses permises et défendues [ID., Car. Fautes légères.]
C'est un trait de feu vif et perçant qui va jusque dans le cœur faire en un instant le discernement délicat de la passion et de l'équité [ID., Or. fun. Villeroy.]
Action de discerner, de distinguer les objets à l'aide de la vue. À une telle distance le discernement des couleurs est impossible.
Au moral, distinction qu'on fait entre des objets.
Ne vous exposez plus à ce torrent d'injures, Qui, ne faisant qu'aigrir votre ressentiment, Vous donne peu de jour pour ce discernement [CORN., Héracl. IV, 5]
Il a voulu que chaque particulier fît discernement de la vérité [BOSSUET, Église, 2]
De là ces sanglantes satires contre le carême, contre le discernement des viandes à certains jours, contre les pratiques de pénitence les plus usitées par les saints [BOURDAL., Exhortat. sur Ste Thér. t. I, p. 315]
Sans se faire un monstre d'un vain discernement de viandes [MASS., Carême, Vér. culte.]
Distinction des personnes suivant ce qui leur est dû.
Il n'a nul discernement des personnes [LA BRUY., V]
Faculté de bien apprécier les choses.
Avec discernement punit et récompense [CORN., Cinna, II, 1]
D'un fin discernement sa grande âme pourvue Sur les choses toujours jette une droite vue [MOL., Tart. V, 7]
Ils en feront un chapitre particulier qu'ils intituleront : De l'esprit de discernement que Dieu avait donné à la sainte mère [RACINE, 2e lettre en réponse à celles de MM. Dubois et Barbier d'Aucourt]
Il n'a point le discernement d'un capitaine [FÉN., Tél. XI]
Après l'esprit de discernement, ce qu'il y a au monde de plus rare, ce sont les diamants et les perles [LA BRUY., XII]
L'âge de discernement, en matière criminelle, se dit de l'âge où commence la responsabilité des actions. Agir sans discernement, sans avoir conscience si l'on fait bien ou mal.

SYNONYME

  • DISCERNEMENT, JUGEMENT. Celui qui discerne use de la vue et distingue ce qui est confondu ou caché ; celui qui juge use de la raison et apprécie les conditions. Aussi jugement dit-il plus que discernement. L'homme de jugement se conduit avec raison et sagesse ; l'homme de discernement n'a pas nécessairement ces deux qualités, mais il a la netteté d'esprit, qui, semblable à la netteté de la vue, aperçoit les choses fines, délicates, difficiles à voir.

ÉTYMOLOGIE

  • Discerner.

discernement

DISCERNEMENT. n. m. Faculté de l'esprit qui sert à distinguer les choses, à séparer les questions, à en juger sainement, à apprécier la valeur intellectuelle et morale des gens. Il a beaucoup de discernement. Manquer de discernement.

Agir sans discernement, Agir sans savoir si l'on fait bien ou mal. Cela se dit surtout en termes de Jurisprudence criminelle. Le jury décida que l'accusé avait agi sans discernement.

Âge de discernement, Âge où l'enfant commence à distinguer le bien du mal.

discernement


DISCERNEMENT, s. m. DISCERNER, v. act. [Dicêrneman, cêrné; 2e ê ouv. 3e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Discerner, c'est distinguer une chôse d'une aûtre. Discernement est la distinction que l'on en fait. Discerner les couleurs l'une de l'aûtre, en faire le discernement. "Discerner le vrai du ou d'avec le faux, le flateur d'avec l'ami.
   Rem. Discernement se dit sur-tout de cette faculté de bien distinguer les chôses, et d'en juger sainement. "Esprit de discernement. Avoir beaucoup de discernement.
   Discernement, jugement (synon.) Le 1er n'a pour objet que ce qu'il y a à savoir, et se borne aux chôses présentes; le second s'atache encôre à ce qu' il y a à faire, et pousse ses lumières dans l'avenir. Le discernement démêle le vrai et le faux, les perfections et les défauts, les motifs et les prétextes; le jugement sent le raport et la conséquence des chôses, et en prévoit les suites et les éfets. Enfin, l'on peut dire du discernement, qu'il est éclairé, qu'il rend les idées justes, et empêche qu'on ne se trompe, en donant dans le faux ou dans le mauvais; et l'on peut dire du jugement, qu'il est sage, qu'il rend la conduite prudente, et empêche qu'on ne s' égâre en donant dans le travers ou dans le ridicule. "Lorsqu' il est question de choisir, ou de juger de la bonté ou de la beauté des objets, il faut s'en raporter aux gens qui ont du discernement. Lorsqu'il s'agit de faire quelque démarche, ou de se déterminer à prendre quelque parti, il faut suivre le conseil des persones qui ont du jugement. — Les Arts et les Sciences veulent du discernement: il est plus ou moins délicat, selon la finesse de l'esprit, et l'étendue des conaissances. Le gouvernement et la politique demandent du jugement; il est plus ou moins sûr selon la force de la raison, et l'habitude de l'expérience. — Qui n'a point de discernement est une bête: qui manque tout-à-fait de jugement, est un étourdi. GIR. Synon.

Synonymes et Contraires

discernement

nom masculin discernement
1.  Littéraire. Action de distinguer.
Traductions