doigt

(Mot repris de doigts)

doigt

[ dwa] n.m. [ lat. digitus ]
1. Chacune des parties articulées qui terminent les mains de l'homme et les pattes ou pieds de certains animaux : Les cinq doigts de la main sont : le pouce, l'index, le majeur, l'annulaire et l'auriculaire. Les doigts effilés d'un pianiste. Les doigts du singe portent des griffes.
2. Mesure approximative qui équivaut à l'épaisseur d'un doigt : Verser un doigt de cognac.
À deux doigts de,
très près de : Elle était à deux doigts du record du monde.
Faire toucher du doigt,
donner à qqn des preuves incontestables de qqch.
Le petit doigt,
l'auriculaire.
Mettre le doigt sur,
deviner juste.
Montrer qqn du doigt,
le désigner publiquement comme un objet de risée, de scandale ou de réprobation.
Ne pas bouger ou lever ou remuer le petit doigt,
ne rien faire pour aider qqn.
Obéir au doigt et à l'œil,
au moindre signe, très fidèlement : Son chien lui obéit au doigt et à l'œil.
Savoir ou connaître qqch sur le bout des doigts,
le connaître parfaitement, par cœur.
Se mettre le doigt dans l'œil,
Fam. se tromper complètement.
Toucher qqch du doigt,
avoir l'intuition de qqch, être sur le point de deviner qqch : Vous touchez du doigt la solution.

DOIGT

(doi ; le t se lie dans le parler soutenu : un doi-t effilé ; au plur. l's se lie : des doî-z effilés) s. m.
Chacune des parties distinctes et mobiles qui terminent les mains et les pieds de l'homme. Le doigt indicateur, le doigt qui vient après le pouce. Le doigt du milieu, le doigt le plus long. Le doigt annulaire, celui qui vient après le doigt du milieu. Le petit doigt.
Ton aiguille à mon doigt est un faix bien léger [ROTR., Herc. m. I, 4]
D'abord avec son haleine Il se réchauffe les doigts [LA FONT., Fables, V, 7]
Il se fit une quatrième guerre à Geth, où il se trouva un grand homme qui avait six doigts aux pieds et aux mains, c'est-à-dire vingt-quatre doigts [SACI, Bible, Rois, II, 21,20]
Cydias, après avoir toussé, relevé sa manchette et ouvert les doigts, débite gravement ses pensées quintessenciées [LA BRUY., V]
Leur doigt mystérieux [des sorcières] se posait sur leur bouche [DUCIS, Macbeth, II,6]
La biche.... Broutait entre ses doigts [de Jocelyn] de tendres jets de saule [LAMART., Joc. III, 109]
Compter sur ses doigts ou avec ses doigts, faire par ce moyen un calcul qu'on ne peut faire de tête. Par extension. Compter sur ou par ses doigts, supputer avec attention.
Moi.... Qui compte tous les jours vos défauts par mes doigts [BOILEAU, Sat. IX]
Cent fois dans la route il avait calculé par ses doigts le fond de sa fortune [DIDER., Regrets s. sa robe de chambre.]
Terme de pêche. Pêcher au doigt, se dit quelquefois pour, tenir la ligne à la main sans canne. Les doigs lui démangent, se dit de quelqu'un qui a envie de se battre ou d'écrire contre quelqu'un. Familièrement. A lèche-doigts, se dit des choses à manger qui sont données en trop petite quantité. Le plat était bon, mais il n'y en avait qu'à lèche-doigts. Mettre son doigt au feu d'une chose, en être tellement sûr qu'on se condamnerait à mettre le doigt dans le feu si elle faisait défaut.
Notre légiste eût mis son doigt au feu Que son épouse était toujours fidèle [LA FONT., Cal.]
Montrer du doigt, faire avec le doigt le geste de montrer.
D'un œil moqueur les Grâces infidèles Montrent du doigt mon réduit délaissé [BÉRANG., Fuite de l'amour.]
Fig. Montrer quelqu'un du doigt, au doigt, s'en moquer.
Faut-il que désormais à deux doigts on te montre, Qu'on te mette en chansons et qu'en toute rencontre On te rejette au nez le scandaleux affront Qu'une femme mal née imprime sur ton front ? [MOL., Sgan. 9]
Aussi plus elle [sa femme] brille, Plus on le montre au doigt [BÉRANG., Pet. H. gris.]
Mettre le doigt sur la bouche, signe qui indique de garder le silence.
Songez qu'Harpocrate, l'un de nos plus grands dieux, a toujours le doigt sur la bouche [VOLT., Taureau blanc, ch, I]
C'est une bague au doigt, se dit d'une chose de prix dont on peut toujours se défaire avec avantage, et aussi d'un avantage considérable, dignité, place, faveur, etc. qui échoit à un homme. Familièrement. Il croit que pour réussir il ne faut que remuer et souffler les doigts, c'est un homme avantageux qui croit que tout lui est facile. Familièrement. Mon petit doigt me l'a dit, phrase dont on se sert avec les enfants, pour leur faire croire que l'on sait la vérité sur quelque chose qu'ils ne veulent pas avouer ; on fait souvent, en disant ces mots, le geste de mettre son petit doigt dans son oreille.
Voilà mon petit doigt qui me dit quelque chose que vous avez vu et que vous ne m'avez pas dit [MOL., Mal. imag. II, 11]
Donner sur les doigts, infliger une correction manuelle. Par extension. Donner sur les doigts, faire éprouver un échec.
Nicératus, ayant considéré que, pour le mépris que les ennemis faisaient de sa faiblesse, ils ne marchaient jamais qu'en désordre, s'imagina qu'il y avait un moyen de leur donner sur les doigts [MALH., Le XXXIIIe livre de Tite Live, chap. 14]
Fig. Donner sur les doigts, réprimander, châtier.
Momus en donne [de sa marotte] sur les doigts Du grand que l'on encense [BÉRANG., Marotte.]
Avoir sur les doigts, être châtié, réprimandé, moqué.
Le railleur sera raillé et il aura sur les doigts, ma foi [MOL., Impromptu,3]
Mordre ses doigts, acte réel qui est un signe d'impatience, d'embarras, de préoccupation.
J'ai beau frotter mon front, j'ai beau mordre mes doigts [BOILEAU, Sat. VII]
Fig. Se mordre les doigts, se repentir d'une chose. Il a refusé, maintenant il s'en mord les doigts.
En leur rivage discourtois [ils] En ont depuis mordu leurs doigts [SCARRON, Virg. Trav. VI]
Les trois en ont regret et se mordent les doigts [LA FONT., Mazet.]
Ils sont comme les deux doigts de la main, se dit de deux amis très intimes.
Vous êtes présentement les deux doigts de la main [SÉV., 447]
Monsieur de Marseille vint hier au soir ; nous dînons chez lui ; c'est l'affaire des deux doigts de la main [ID., Lett. 231, t. III, p. 87, dans POUGENS]
Mme de Roquelaure et Mme de la Vieuville étaient de tout temps les deux doigts de la main [SAINT-SIMON, 199 , 158]
Dans cette famille-là, ils sont unis comme les doigts de la main [G. SAND, dans le Dict. de POITEVIN.]
Familièrement. Il y met les quatre doigts et le pouce, se dit d'un homme qui prend avidement et malproprement dans un plat ce qui est à sa portée ; et, par extension, de celui qui agit sans ménagement et sans délicatesse. Ne faire œuvre de ses dix doigts, vivre dans la fainéantise.
Atis ne vaut pas seulement un doigt du personnage [il lui est très inférieur] [LA FONT., Petit chien]
Toucher du doigt, toucher au doigt, voir, comprendre clairement.
C'est-à-dire qu'il faut toucher au doigt la chose [MOL., Sgan. 12]
Viens, maraud, viens, je te veux bien faire toucher au doigt ta poltronerie, prends garde [ID., Fest. de Pierre, III, 7]
J'espère trouver le moyen de faire toucher au doigt sa mauvaise foi [BOSSUET, Avert. 6]
L'espérance qui nous fait toucher au doigt le temps où nous serons ensemble [SÉV., 456]
Oyez- le bien, vous toucherez au doigt Que l'Iliade est un conte plus froid Que Cendrillon, Peau-d'Âne ou Barbe-Bleue [J. B. ROUSS., Épigr. II, 14]
On trouve voir au doigt et à l'œil, ce qui ne paraît pas bon.
Elle a fait voir au doigt et à l'œil que.... [SÉV., 321]
On trouve aussi toucher au doigt et à l'œil, ce qui ne paraît pas bon non plus.
Il est à propos d'en donner une idée plus sensible et qui fasse toucher au doigt et à l'œil la grandeur du défaut [VAUBAN, Dîme, p. 229]
Se mettre le doigt dans l'œil, se faire un tort, du mal. En vendant sa campagne pour acheter des rentes, il s'est mis le doigt dans l'œil. Être servi au doigt et à l'œil, être servi ponctuellement. Familièrement et par plaisanterie. Cette montre va au doigt et à l'œil, elle est mauvaise, il faut toucher souvent à l'aiguille. Vous avez mis le doigt dessus c'est-à-dire vous avez deviné.
Chacun a justement mis le doigt sur la source du mal [BOSSUET, Visite, 2]
Vous avez mis le doigt sur le but, la plupart des sermons sont des raisonnements de philosophes [FÉN., t. XXI, p. 97]
Sire, Votre Majesté a mis le doigt dessus [VOLT., Dial. 27]
Les cinq doigts, la main entière.
Je lui donnai de mes cinq doigts Au beau milieu de son minois [SCARRON, Virg. Trav. II]
Je répondis en lui couvrant la face De mes cinq doigts.... [VOLT., Pauvre diable.]
Le bout du doigt.
Si jamais un philosophe aveugle et sourd de naissance fait un homme à l'imitation de celui de Descartes, j'ose vous assurer, madame, qu'il placera l'âme au bout des doigts [DIDER., Lett. sur les aveugles, Œuvres, t. II, p. 200, dans POUGENS.]
Fig . Il se gratte la tête du bout du doigt, se dit de quelqu'un qui a quelque chagrin, quelque inquiétude. Au bout des doigts, d'une manière facile, aisée, sans peine.
Ce taponnage vous est naturel, il est au bout de vos doigts, [SÉV., 42]
Avoir mal au bout du doigt, avoir un mal léger.
Lui [Monsieur] et Madame n'avaient pas mal au bout du doigt que le roi n'y allât dans l'instant [SAINT-SIMON, 93, 217]
Prendre au bout des doigts, saisir violemment; locution inusitée aujourd'hui.
La peste [qui a sévi dernièrement] était une petite maladie en comparaison de celle-ci qui prend tout le monde au bout des doigts [BALZ., livre IV, lett. 25]
Avoir des yeux au bout des doigts, avoir le toucher très fin, faire avec habileté des ouvrages de main délicats. Avoir de l'esprit au bout des doigts, être adroit aux ouvrages de la main. Avoir de l'esprit jusqu'au bout des doigts, avoir beaucoup d'esprit. Toucher du bout du doigt, toucher légèrement, ne pas trop appuyer. Il ne toucha que du bout du doigt l'endroit endolori. Et fig. C'est un sujet délicat, il ne faut y toucher que du bout du doigt. Toucher une chose du bout du doigt, la toucher du doigt, se dit en parlant d'une chose qui est près d'arriver. Nous touchons du bout du doigt de bien graves événements. Savoir une chose sur le bout du doigt, la savoir parfaitement. Savoir une personne sur le bout du doigt, la connaître parfaitement. Il sait sa leçon sur le bout du doigt.
Je sais mon don Juan sur le bout du doigt [MOL., Fest. I, 2]
Je sais tout cela sur l'extrémité du doigt. - Quelle pitié! on dit savoir une chose sur le bout du doigt, et non sur l'extrémité du doigt [BOILEAU, Fragm. d'un dialogue contre ceux qui font des vers latins]
Terme de musique. Avoir des doigts, de bons doigts, c'est-à-dire avoir les doigts très agiles, très forts, très exercés. Terme d'escrime. Avoir des doigts, conserver à ses doigts le jeu convenable, lorsque la main s'enlève en déployant un coup ou en se replaçant.
Doigt mouillé, manière entre enfants de décider de certains litiges, et où un d'eux, après avoir mouillé un de ses doigts, les présente tous à ses camarades pour qu'ils en choisissent chacun un ; celui qui prend le doigt mouillé gagne ou perd suivant ce qui a été convenu. Tirons au doigt mouillé à qui aura cette bille.
Le doigt de Dieu, sa puissance, son intervention. Le doigt de Dieu a paru visiblement en cette rencontre.
Le doigt de Dieu était dans cette œuvre [BOSSUET, Hist. II, 12]
Ses divins attributs [de Dieu] paraissent-ils mieux dans les cieux qu'il a formés de ses doigts, que dans ces rares talents qu'il distribue comme il lui plaît aux hommes extraordinaires ? [BOSSUET, Louis de Bourbon]
Je vois le doigt de Dieu marqué dans nos malheurs [VOLT., Alz. V, 7]
Terme de zoologie. Nom donné aux prolongements qui terminent les membres, à partir des os métatarsiens et métacarpiens. Les doigts des chats sont armés de griffes. Terme d'hippiatrique. Extrémité du pied du cheval formée de trois phalanges, l'os du paturon, l'os de la couronne et l'os du pied. Chacun des deux articles de la pince des crustacés.
Par analogie, les doigts d'un gant.
Doigt, grandeur équivalente à un travers de doigt. Il s'en faut seulement de deux doigts.
Un mouchoir noir, de deux grands doigts trop court [LA FONT., Or.]
Ce vent vous avez jetée sous une arche à deux doigts du pilier [SÉV., 36]
Oh ! la pesante croix ! Dit M. de la Martinèire, Car le nom de Martin était crû de trois doigts [LAMOTTE, Fabl. V, 17]
Un doigt de vin, une très petite quantité de vin. Il est bon de prendre tous les matins un doigt de vin avant de sortir.
Ma grand'mère, un soir à sa fête, De vin pur ayant bu deux doigts [BÉRANG, Ma grand'mère.]
Par exagération. Cette femme met un doigt, deux doigts de rouge, elle met beaucoup de rouge. Faire un doigt de cour à une femme, lui dire des galanteries, lui faire un moment la cour. Être à deux doigts de sa ruine, de sa perte, en être fort proche. Ah ! Cliton.
Je me trouve à deux doigts de ma perte [CORN., Ment. III, 6]
La guerre est pour sa vie un agréable orage Qui le porte sans cesse à deux doigts du naufrage [MAIR., Soliman, I, 1]
Ils étaient à deux doigts de tomber dans la rivière [SÉV., 363]
Être toujours à deux doigts de la mort [ID., 528]
Terme de pêche. Se dit quelquefois de la grandeur des mailles. Deux doigts, six doigts.
10° Terme d'astronomie. Un doigt, une des douze parties égales en lesquelles on divise le disque du soleil et de la lune. Cette division sert à mesurer la grandeur des éclipses.
11° Mesure de longueur égyptienne et grecque, valant dix-huit millimètres.
12° Doigt marin, le solen manche de couteau, sorte de coquillage.
13° Petite pièce de la cadrature d'une montre ou pendule à répétition, qui entre carrément sur l'arbre du barillet du ressort du petit rouage ; autre pièce servant à faire sonner les quarts.

PROVERBES

  • Il ne faut pas mettre le doigt entre le bois et l'écorce, ou entre l'arbre et l'écorce il ne faut pas mettre le doigt, c'est-à-dire il ne faut pas s'ingérer dans les affaires des personnes naturellement unies.
  • Les cinq doigts de la main ne se ressemblent point, c'est-à-dire il ne faut pas exiger une exacte ressemblance entre les personnes, entre les caractères, entre les choses.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Del dei après le polcier [pouce] [, Lois de Guill. 13]
    Contre deus deis [à deux doigts près] l'ad du forrer [fourreau] jetée [son épée] [, Ch. de Rol. XXXIII]
  • XIIe s.
    Ses blanches mains, ses doigts lons et tretis [, Couci, V]
    N'es Brabenchuns n'est pas de la fin demurance, N'es Flamencs, n'es Engleis, ne en tuz cels de France, Car en sun petit dei en tient Deus la balance, Qui met tant cum li plest noz mesfaiz en suffrance [, Th. Le mart. 157]
  • XIIIe s.
    Car onques mieudres dame n'ot en son doi anel [, Berte, LXXXV]
    Symons vient à Bertain, si la prent par la doie [, ib. CXVII]
    Por ce veus tu la rose avoir ;C'est ce qui la pel t'amegroie [, la Rose, 4621]
    Je n'oserai nului veoir: Entre gent ne devrai seoir, Que l'en mi monsterroit au doi : Or ne sai-je que fere doi [RUTEB., II,80]
    Laquelle Nichole se trouva si perdue en toutes les parties de son cors qu'ele n'en sentoit riens, fors sanz plus en deux doiz de la main destre, c'est à savoir en celui que l'en apele mire [le doigt médecin, le doigt annulaire], et en celui que l'en apele le moien ou le lonc [DU CANGE, digitus]
  • XIVe s.
    Et monstré n'en doit estre au doit, Puis qu'il ne fait que ce qu'il doit [BRUYANT, dans Ménagier, t. II, p. 19]
  • XVe s.
    Et se tenoient par la main au doigt les deux enfans [FROISS., II ,II, 120]
    D'icelui cop fut blecié le dit Pierre au doi medicinal de la main dextre [DU CANGE, digitus.]
    Nuz com le doy [nu comme la main] [E. DESCH., Poésies mss. f° 561, dans LACURNE]
    Faisons raison et justice à dix doigts [de tout notre pouvoir] [ID., ib. f° 104]
    Aimer du petit doy [aimer faiblement] [, Perceforest,t. V, f° 43]
    Aidez à vostre serviteur, Qui est mieulx pris que par le doy, Ou mort me voy [CH. D'ORL., Rondel de Fredet.]
    Tu demonstres, comment Dieu se retire à misericorde et clemence, et que pour ung doy de service à luy fait de bon cueur humble, il en rend fruit à cent doubles [CHASTELAIN, Exposit. s. vérité.]
    Mez n'en estes pas à deux doie, Que la pucelle à vous atouche ; Vous n'avez mais dens en la bouche : Elle aroit beau mary en vous! [, Nativ. de N. S. J. C.]
  • XVIe s.
    Recepte de laquelle il ne se fault servir tant qu'il y a un doigt d'esperance de reste [MONT., II, 30]
    Sejournant quelque peu à Villeneuve pour boire un doigt [DESPER., Contes, XXVI]
    Je m'en vai escrire au roi de Navarre deux doigts de pappier.... [D'AUB., Hist. II, 413]
    Les compagnies de chevaux legers eurent sur les doits par ceux d'Avignon [ID., ib. I, 320]
    Ces deux sieurs que l'on appelloit les deux doigts de la main [CARL., II, 11]
    Nous disons d'une viande apprestée fort friandement : vous en mangeriez vos doigts ; ils en ont cuidé manger leurs doigts [H. EST., Conformité, p. 128]
    Ne mets ton doigt en anneau trop estroit [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 354]
    Qui a mal au doy gesir en doit [ID., ib. 381]
    Faire voir à l'œil et toucher au doigt [, Nuits de Straparole, t. II, p. 109, dans LACURNE]
    La veue [visite des juges en des lieux] doit estre faite aux quatre angles de l'heritage, de bout en bout, de long en long, à l'œil et au doigt [, Grand Coutumier de la Fr. p. 370, dans LACURNE]
    Nous ne sommes si proches du port que nous puissions esperer si tost le fonds. - Au contraire, respondit-il, pour tout seur, je sens et esgratigne la terre des petits doigts [orteils] [, l'amant ressusc. P. 25, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Nivernais, det ; ital. dito, et, au féminin, dita ; du latin digitus, rattaché au radical sanscrit diç, montrer. Dans l'ancien français, à côté de doit, on trouve doie, au féminin, comme dita dans l'italien.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • DOIGT. Ajoutez : - REM. Bien que un doigt de rouge signifie d'ordinaire une couche épaisse de rouge, en quelques cas il n'exprime qu'une couche légère.
    Une fois les joues enfarinées, on ne peut pas rester.... comme un pierrot ; il faut un doigt de rouge, c'est fatal [G. DROZ, M. Mme et Bébé, Bal d'ambassade.]

HISTORIQUE

  • XVIe s. Ajoutez :
    De quante espesseur sont les ais de ceste nauf ? - Elles sont, respondit le pilot, de deux bons doigts espesses, n'ayez paour. - Vertus Dieu, dit Panurge, nous sommes donques continuellement à deux doigts près de la mort [RAB., Pant. IV, 23]

doigt

DOIGT. n. m. Chacune des parties mobiles et distinctes qui terminent la main ou le pied de l'homme. Doigts longs, courts, menus. Les cinq doigts de la main. Les quatre doigts et le pouce. Les doigts du pied. Le gros doigt. Le petit doigt. Le doigt du milieu. Le doigt annulaire. Les ongles des doigts. Les jointures, les articulations des doigts. Remuer les doigts. Faire craquer ses doigts. Avoir mal au doigt, à un doigt. Il a une bague au doigt. Compter sur ses doigts. Toucher du bout du doigt. Presser quelque chose du doigt.

Il se dit, dans un sens analogue, en parlant de Quelques animaux. La main, les doigts du singe. Doigt de canard, de bécasse.

Les doigts d'un gant, Les parties d'un gant dans lesquelles entrent les doigts. Un doigt de gant.

Fig. et fam., Les doigts lui démangent. Voyez DÉMANGER.

Fig., Cette femme a des doigts de fée. Voyez FÉE.

Fig., Montrer quelqu'un au doigt, S'en moquer publiquement, s'en moquer comme d'une personne décriée ou ridicule. C'est un homme qu'on montre au doigt. Il se fait montrer au doigt.

Fig. et fam., Donner sur les doigts à quelqu'un, Le châtier, lui faire souffrir quelque peine, quelque dommage, quelque confusion. Avoir, recevoir sur les doigts, en avoir sur les doigts, Recevoir la punition, le châtiment de quelque faute, de quelque imprudence.

Fig. et fam., S'en mordre les doigts, Se repentir de quelque chose. Vous avez trop de confiance en lui, vous pourriez bien un jour vous en mordre les doigts.

Fig. et fam., C'est une bague au doigt. Voyez BAGUE.

Fig., Avoir des yeux au bout des doigts, Avoir le tact très fin, faire avec habileté des ouvrages manuels très délicats.

Fig. et fam., Avoir de l'esprit au bout des doigts; Avoir de l'esprit jusqu'au bout des doigts. Voyez ESPRIT.

Fam., Il y met les quatre doigts et le pouce, se dit de Celui qui prend avidement et malproprement dans un plat ce qui est à sa portée. Cela se dit, par extension, en parlant de Tout ce qu'une personne fait sans ménagement et sans délicatesse.

Fig., Ils sont comme les deux doigts de la main, ce sont les deux doigts de la main, se dit de Deux personnes extrêmement unies d'amitié.

Fig., Il ne faut pas mettre le doigt entre le bois et l'écorce, ou Entre l'arbre et l'écorce il ne faut pas mettre le doigt. Voyez ARBRE.

Fam., Ne faire oeuvre de ses dix doigts, Ne faire rien du tout, ne point travailler.

Fig., Savoir une chose sur le bout du doigt. Voyez BOUT.

Fig. et fam., Toucher du bout du doigt. Voyez BOUT.

Fig., Faire toucher une chose au doigt, du doigt, La démontrer clairement, en convaincre par des preuves indubitables, telles que sont ordinairement celles que l'on acquiert par le toucher.

Fig. et fam., Mettre le doigt sur quelque chose, Deviner, découvrir une chose. C'est cela, vous avez mis le doigt dessus. Il a mis le doigt sur la difficulté.

Fig. et fam., Être servi au doigt et à l'oeil, Être servi ponctuellement, avec grande exactitude et au premier signe. On dit dans le même sens Faire marcher au doigt et à l'oeil, Se faire obéir sévèrement, avec exactitude.

Fig. et popul., Se mettre le doigt dans l'oeil, Se tromper grossièrement, se faire du tort à soi-même, par une maladresse, par un faux calcul.

Fig. et fam., Mon petit doigt me l'a dit, Phrase qu'on emploie quelquefois avec les enfants, pour leur faire croire que l'on sait la vérité de quelque chose qu'ils ne veulent pas avouer.

Fig., Le doigt de Dieu, se dit, dans certaines phrases du style élevé, pour désigner Ce qui est ou paraît être une manifestation de la volonté particulière de Dieu. Le doigt de Dieu est ici. On y voit, on y reconnaît le doigt de Dieu.

DOIGT se dit aussi par souvenir d'une ancienne mesure qui équivalait à peu près à un travers de doigt. Il n'a pas grandi d'un doigt depuis trois ans. Boire un doigt de vin.

Par exagération, Cette femme se met un doigt de rouge sur le visage, Elle se met un peu de rouge.

Fig. et fam., Faire un doigt de cour à une femme, Lui dire des galanteries, lui faire un moment la cour.

À deux doigts de, se dit pour exprimer une Très petite distance. Être à deux doigts d'un précipice. Il est tombé une tuile qui a passé à deux doigts de ma tête. Fig., Être à deux doigts de sa ruine, de sa perte, En être fort proche.

doigt

un Doigt, Digitus.

Le doigt qui est aupres du poulce, Digitus salutaris.

Le petit doigt, Auricularis digitus.

Le doigt où on met l'anneau, Annularis digitus.

Avancer le doigt, Digitum proferre.

Dresser les doigts, Digitis micare.

Lever et dresser les doigts, ou autre chose, Emicare.

Monstrer au doigt, et clerement enseigner, et comme mener par la main, Manu docere.

Estre monstré au doigt d'un chacun, et moqué, Ostentui esse.

Toucher du bout des doigts, Digitis extremis attingere aliquod genus vitae.

Garde de me toucher du bout du doigt, ou tant soit peu, Digito vno ne me attigeris.

Heurter et frapper des doigts, Digitis concrepare.

Qui a des doigts, Digitatus.

Dequoy on couvre les doigts, Digitalia.

doigt


DOIGT, ou DOIT, s. m. [doa: le g ne se prononce jamais: on ne le laisse que par respect pour un ancien usage et pour l'étymologie; on devrait bien le retrancher.] Partie de la main ou du pied de l'homme. Acad. Cette définition est trop vague. Extrémités des pieds et des mains de l'Homme, divisées en cinq branches. Trév. "Les cinq doigts de la main; le gros doigt, le petit doit. — Il se dit de quelques animaux, du singe, du canard, de la bécasse, etc.
   DOIT, petite mesûre, qui contient à peu près l'épaisseur d'un pouce. Acad. de la grandeur d'un travers de doit. Trév. Rich. Port. "L'épée lui entra deux doigts dans le corps. "Un doigt de vin, un peu de vin. Donnez-moi du vin, je n'en veux qu' un doit.
   Les Poètes donent à l'Aurôre des doigts de rôse. "Quand l'Aurôre, avec ses doigts de rôse, entrouvrira les portes dorées de l'Orient, nous reprendrons l'Histoire de vos malheurs. Télém.
   DOIT entre dans plusieurs expressions du style familier. — Montrer au doit, qui était chez les Romains une marque d'estime: digito monstrarier hic est, est parmi nous, une marque de mépris. "Si vous faites cela, tout le monde vous montrera au doigt. — Toucher à quelque chôse du bout du doigt, en être bien proche. * Un Auteur moderne a dit. "Nous touchons à la victoire du bout du doigt. L' expression est bâsse. — Avoir de l'esprit au bout des doigts, être adroit de la main. — Faire toucher au doigt, rendre les chôses sensibles. "Le Soleil qui remonte tous les jours, me fait toucher au doigt ce temps. Sév. c. à. d. me le raproche. — Être à deux doigts de... être bien près, sur le bord: à deux doigts de la mort. — Doner, ou avoir sur les doigts, corriger ou être corrigé. — Compter sur ses doigts, compter à la manière du peuple. — Mettre le doigt dessus, deviner. — S'en mordre les doigts, s'en repentir. — Savoir sur le bout du doigt, savoir par coeur et parfaitement. Mde. de Sévigné dit de la soeur de M. de Pompone. "Elle sait notre Syndicat, notre Procureur... comme elle sait la Cour et les intérêts des Princes, c'est"à-dire, sur le bout du doigt. On l'apèle le petit Ministre. — Être servi au doigt et à l'oeil, ponctuellement. Voir au doigt et à l'oeil, évidemment. Cette montre va au doigt et à l'oeil; elle a besoin qu'on y touche souvent pour la mettre sur l'heûre qu'elle doit marquer.
   On dit, de deux bons amis, qu'ils sont les deux doigts de la main. "M. de Marseille (de Janson) vint hier au soir: nous dinons chez lui: c'est l'afaire des deux doits de la main. SÉV. — Des bons morceaux, on s'en lèche les doits. — On dit aussi: "Je voudrois qu'il m'en eût couté un doit et que cela ne fût pas. "Je n'en mettrois pas un doit au feu, je ne voudrois pas le garantir. — On dit encore d'un paresseux, qu' il ne fait oeuvre de ses dix doits. — On dit aux enfans pour leur faire croire qu'on sait la vérité de ce qu'ils ne veulent pas dire: "mon petit doigt me l'a dit. Voy. ARBRE, BRAS, DÉMANGER, GRATER.

Synonymes et Contraires

doigt

nom masculin doigt
Traductions

doigt

Finger, Zehefinger, digit, toevinger, teen, klauwאצבע (נ), מורה (נ), מוֹרָה, אֶצְבַּעtoon, vingerditprstfinger, tåδάχτυλο, δάκτυλο, δάκτυλοςfingro, manfingrodedosormi, varvasujjfingur, tádito指, 手の指digitusfinger, palecdedodegetпалец, коготокfinger, tåkidole, kidole cha mkonoparmak手指إِصْبَعprst손가락นิ้วมือngón tayпръст手指 (dwa)
nom masculin
chacune des cinq parties allongées de la mainou du pied les cinq doigts de la main le petit doigt les doigts de pied montrer qqch du doigt

doigt

[dwa] nm
(de la main)finger
désigner qn/qch du doigt, montrer qn/qch du doigt → to point at sb/sth
Ce n'est pas poli de montrer du doigt → It's rude to point.
le petit doigt → the little finger
pointer un doigt accusateur vers qn → to point an accusing finger at sb
(petite quantité) un doigt de whisky → a drop of whisky
(autres locutions) à deux doigts de → within an ace of (Grande-Bretagne), within an inch of
obéir au doigt et à l'œil → to toe the line
connaître qch sur le bout des doigts [+ poème, partition, leçon] → to know sth backwards
mettre le doigt sur la plaie → to find the sensitive spot
unis comme les doigts de la main → as thick as thieves