doléance

DOLÉANCE

(do-lé-an-s') s. f.
Plainte au sujet d'un grief. Faire, conter ses doléances.
Il en faisait sa plainte une nuit ; un voleur Interrompit la doléance [LA FONT., Fabl. IX, 15]
Que je n'entende plus vos sottes doléances [MOL., Sgan. I]
Essaye avec des pleurs, de tendres doléances, De faire à ses desseins de douces violences [A. CHÉN., 233]
Il m'écrivit lettres sur lettres, pleines de doléances et de griefs auxquels je pouvais encore moins remédier qu'à ceux que j'avais pour mon compte [J. J. ROUSS., Confess. X]
Libéraux, dans vos doléances, Pourquoi donc vous en prendre à moi? [BÉRANG., Ventru aux él.]
Autrefois, et seulement au pluriel, demandes ou représentations qui étaient faites dans les cahiers des états généraux.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Qui, comme parent, envoyoit faire doleance de la mort de ladite marquise [COMM., VIII, 9]
    En cette aigre doleance et à regret demoura aucuns jours [LOUIS XI, Nouv. C]

ÉTYMOLOGIE

  • Doleant, très ancienne forme pour dolent (voy. DOLENT) ; provenc. dolensa, dolentia ; espagn. dolencia ; ital. dolenza, doglienza ; formes correctes qui viennent du latin dolens. Doléance était inexplicable tant qu'on n'avait pas l'adjectif doleant.

doléance

DOLÉANCE. n. f. Plainte pour réclamer, récriminer. Il est principalement usité au pluriel. Faire ses doléances. Couler ses doléances.

Il se disait autrefois des Demandes ou représentations contenues dans les cahiers des États généraux ou provinciaux, pour demander le redressement de quelque grief, la diminution ou la suppression d'un impôt, etc.

doleance

Doleance, Lamentatio, Lamentum, Querimonia.

doléance


DOLÉANCE, s. f. DOLEMMENT, adv. DOLENT, ENTE, adj. [dolé-ance, laman, lan, lante: 2e é fer. 3e. lon. au 1er et aux deux dern.] Doléance, plainte, ne se dit qu'au pluriel, et il n'est plus que du style familier, et quelquefois du style badin et moqueur.
   Gilles, singe de son métier.
   À~ raton, chat prudent, faisoit sur ses soufrances
   Maintes et maintes doléances.       DU CERCEAU.
  DOLENT, triste, affligé, plaintif. Il se dit des persones et des chôses, qui ont raport aux persones. "Il est fort dolent, elle est si dolente. Visage, ton dolent. Mine dolente. — Il ne se dit guère qu' en plaisanterie et pour se moquer.
   DOLEMMENT, adv. D'une manière dolente. "Il parloit dolemment.

Synonymes et Contraires

doléance

nom féminin doléance
Fait de réclamer quelque chose.