dommage

dommage

n.m. [ de l'anc. fr. dam, dommage ]
Préjudice subi par qqn ; dégât causé à qqch : Un dommage moral tort dégradation, détérioration, ravage
C'est dommage, quel dommage, dommage que (+ subj.), dommage de (+ inf.),
c'est fâcheux, regrettable : Ce film n'a pas eu de succès, c'est dommage. Quel dommage que tu n'aies pas continué ! Je trouve que c'est dommage d'y accorder autant d'importance.

dommages

n.m. pl.
Dommages-intérêts ou dommages et intérêts,
indemnité due à qqn en réparation d'un préjudice.

DOMMAGE

(do-ma-j') s. m.
Préjudice ou dégât causé à quelqu'un, à quelque chose. Réparer un dommage. Les dommages faits par la grêle sont grands.
Et ce n'est qu'à dessein de pourvoir aux dommages Que du Vésuve ardent ont causés les ravages [CORN., Tite et Bér. IV, 1]
En considérant le dommage que l'État en recevrait [PASC., Prov. 13]
Bon gentilhomme et qui, dans son courroux, N'avait encor tonné que sur les choux, Plus ne savait apporter de dommage [LA FONT., Papef.]
Tous délais y font du dommage [ID., Nic.]
Perte.
Ils mirent en commun le gain et le dommage [LA FONT., Fab. I, 6]
Fig. À son dommage, c'est-à-dire en souffrant un mal, un tort, une perte.
Ces arrogants, à leur dommage, Apprendront un autre langage [MALH., VI, 8]
Croire en voyant son visage Que le ciel l'ait formé si beau pour mon dommage [RÉGNIER, Élég. I]
C'est dommage, c'est bien dommage, c'est grand dommage, quel dommage ! manières d'exprimer ce que certaines choses ont de fâcheux, de regrettable.
C'est dommage que ce livre-là ait été condamné à Rome [PASC., Prov. 4]
Rien ne resta qu'une ferme au pauvre homme, Et peu d'amis, même amis Dieu sait comme ; Le plus zélé de tous se contenta, Comme chacun, de dire : c'est dommage [LA FONT., Fauc.]
C'eût été dommage qu'elle n'eut pas réussi [HAMILT., Gramm. 11]
Menager mourut d'apoplexie à Paris, fort riche, sans avoir été marié ; ce fut dommage, pour sa probité, sa modestie, sa capacité [SAINT-SIMON, 357, 214]
Du Héron, dont ce fut grand dommage, fut tué avec 50 officiers et 400 ou 500 hommes [ID., 120, 64]
C'est bien dommage qu'elle soit devenue si laide [VOLT., Candide, 27]
Ironiquement, c'est dommage, c'est vraiment dommage. Il ne m'accuse pas, c'est dommage. Dans un autre sens ironique et par une sorte de défi. C'est dommage qu'il ne s'attaque pas à moi, je l'en ferais repentir. C'est grand dommage que.... il est fort à regretter que....
Et tous deux ajoutèrent : c'eût été grand dommage qu'il eût été pendu [VOLT., Zadig, 7]
L'Académie, dans ses remarques sur Vaugelas, ne voulait pas qu'on dît : c'est un grand dommage ; mais cela est trop rigoureux.
C'était un grand dommage que des hommes si religieux ne fussent pas plus éclairés et ne plaçassent pas mieux leur culte [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. VIII, p. 399, dans LACURNE]
Terme de jurisprudence. Dommages et intérêts, ou dommages-intérêts, somme allouée à quelqu'un pour l'indemniser d'un préjudice. Demander des dommages-intérêts.
On pouvait après la condamnation payer les dommages et intérêts [MONTESQ., Espr. VI, 19]
En dommage, c'est-à-dire en causant du dégât. Ce bétail a été trouvé en dommage.

REMARQUE

  • 1. Après c'est dommage que.... on met le subjonctif ; cependant la Fontaine a mis l'indicatif :
    C'est dommage, Garo, que tu n'es point entré Au conseil de celui que prêche ton curé [LA FONT., Fabl. IX, 4]
    Cette licence, qui ne choque ni règle, ni analogie, peut être imitée.
  • 2. Il est dommage que.... au lieu de c'est dommage que.... a été condamné par Ménage ; cependant ce tour est correct, et, quoique un peu archaïque, pourrait être employé en bonne place.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Cil à qui il avrad le damage fait [, Lois de Guill. 5]
    Fust i li reis, n'i eüssions damage [, Ch. de Rol. LXXXV]
    Mout grant domage lui est apareüt [, ib. CL]
    De ceus de France, il fait mult grant damage [, ib. CCXLIX]
  • XIIe s.
    Grant daumage [, Ronc. p. 14]
    À maint amant [ils] ont fait ire et damage [, Couci, XI]
    Car je n'i voi mon prou ne mon domaige [QUESNES, Romancero, p. 85]
    Noveles.... De duel et de demage et de confusion [, Sax. XI]
    Bien a creü li rois conseil de son damage [, ib. XXVI]
    .... Ce seroit trop vilains gens, Qui feroit d'un domage deus [CRESTIENS DE TROIES, dans HOLLAND, p. 269]
  • XIIIe s.
    Si lor avint uns grans domages.... [VILLEH., LX.]
    Dont ce fu moult grant damage, quar moult estoient preudome et vaillant durement [ID., XXI]
    Et aussi n'entendons noz pas que le baillix doie estre trop soufrans en cose qui porte damace ne despit à son seigneur ne à soi [BEAUMANOIR, 19]
    Por ce met on serjans à ses bestes garder que elles ne voisent en damace, ne en forfet [ID., XXIX, 4]
    Garder de damache [ID., 70]
    Grant doumage nous firent au partir, de ce que ils bouterent le feu en la fonde [bazar], là où toutes les marchandises estoient et tout l'avoir de poiz [objets qui se vendent au poids] [JOINV., 216]
    Souspirant pour l'umain lignage, Et penssis [pensif] au cruel domage Qui de jor en jor i avient [RUTEB., 100]
  • XIVe s.
    Sauf alant, sauf venant, et cessant voz domaige [, Girart de Ross. V. 1234]
  • XVe s.
    Les soudoyers de Cambrisis eurent congé et accord d'entrer en Hainaut, et d'y faire aucune envaye ou chevauchée au dommage du pays [FROISS., I, I, 100]
    Et y furent morts messire Jean de Berlette et plusieurs autres, dont ce fut dommage [ID., II, II, 225]
    Avoit donné sa fille en mariage au fils du seigneur de Croy, long temps avoit, et disoit y avoir dommage [COMM., I, 2]
    D'autres, au contraire, qui veoient brusler et destruyre tout le pays, voulurent paix au dommage de ce que ce fust [ID., II, 3]
  • XVIe s.
    Et à nostre esvident dommage [MONT., I, 99]
    C'est dommage que les gents d'entendement ayment tant la briefveté [ID., I, 169]
    Les hommes bien souvent portent plus patiemment un dommage qu'ilz ne font une injure [AMYOT, Timol. 43]
    Et luy escrivirent les ephores qu'il eust à marcher incontinent au dommage des Thebains [ID., Agésil. 47]
    Après dommaige chascun est saige [GÉNIN, Récréat. t. II, p. 234]
    Dommage suit la fausse honte [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 289]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, demage, d'mage ; bourguig. dommeige ; picard, damage ; anc. espagn. domage. Le provençal damnatge, dampnatge, et l'italien dannaggio viennent d'une forme latine fictive damnaticum, dérivée de damnum, lequel a donné dam (voy. ce mot) ; cela n'est pas douteux. Mais le français offre plus de difficultés ; les formes anciennes sont damage, domage, daumage, demage, damace, damache, doumage. La forme domage est aussi ancienne que la forme damage ; or on sait très bien que l'o latin se change très facilement en a (dame, de domina, etc.) ; mais il arrive très rarement qu'au contraire l'a latin se change en o ; c'est là une première difficulté. On remarquera en outre que l'altération de l'o en e (demage) n'est pas rare ; mais que dans des mots de ce genre l'a s'atténue rarement en e. De plus la finale aticum donne régulièrement age ; mais elle ne donne ni ace ni ache ; or ces deux formes se trouvent dans le XIIIe siècle ; c'est là une seconde difficulté. Enfin une troisième difficulté, c'est que, s'il venait de damnum, on devrait, comme en provençal, trouver quelquefois le mot écrit damnage ; or, l'historique n'en contient aucun exemple. Toutes ces raisons portent à croire qu'on ne peut faire droit à toutes les formes françaises qu'en supposant un thème domacium, domaticum. Mais d'où vient un tel thème ? du latin domare, tourné au sens de causer un tort ? du germanique : anglo-saxon, dom ; anglais, doom, condamnation, ruine, perte ? Cette dernière conjecture paraît avoir quelque probabilité, non sans admettre une influence du provençal damnatge, par assimilation. L'ancien espagnol domage ne se range pas non plus sous damnum.

dommage

DOMMAGE. n. m. Perte matérielle subie par quelqu'un ou que l'on fait subir à quelqu'un. Notable dommage. La déconfiture de ce banquier me porte dommage. Causer du dommage. Faire du dommage. Recevoir du dommage. Éprouver un grand dommage. Réparer un dommage. Le dommage n'est pas grand.

Il se dit particulièrement pour Dégât. La grêle, l'inondation a causé beaucoup de dommage.

Il se dit figurément d'un Tort moral fait à quelqu'un. Le mal qu'il a dit de moi ne m'a causé aucun dommage.

C'est dommage, c'est grand dommage, c'est bien dommage, c'est un grand dommage, C'est une chose fâcheuse, désagréable, affligeante, c'est une grande perte. Ce jeune homme tourne mal, c'est vraiment dommage, car il promettait beaucoup. C'est dommage que vous n'ayez point appris cela plus tôt. Il est bien dommage que vous n'ayez pu arriver à temps. Quel dommage que vous ne soyez pas venu ce jour-là!

En termes de Jurisprudence, Dommages et intérêts, ou Dommages-intérêts, Indemnité qui est due à quelqu'un pour le préjudice qu'on lui a causé. Adjuger, se faire adjuger des dommages-intérêts. À peine de tous dépens, dommages et intérêts. La liquidation des dommages- intérêts.

dommage

Dommage, Picardis damage, quasi Damnum agere, vel damni actio, Dispendium, Incommodum, Noxa, Damnum, Detrimentum, Captio, Fraus.

Dommage qui n'est pas encore fait, mais on craind qu'il advienne, Dommage imminent, Damnum infectum, Caius.

Un dommage fait, Noxa admissa.

Tort et dommage, Iniuria.

Dommages et desplaisirs qu'on a fais aux citoyens, Iniuriae ciuium.

Les dommages et desplaisirs que font les tempestes, Tempestatum iniuriae.

Dommages qui viennent par jeux de hasard, Damna aleatoria.

Tous mes dommages sont pensez en moy-mesme, Meditata mihi sunt omnia mea incommoda.

Le dommage est beaucoup plus grand qu'il ne semble à veoir au nombre, Multiplex quam pro numero damnum est.

Faire chose qui revient à grand dommage, Calidum prandium prandere.

Au grand dommage et detriment d'autruy, Pestifere.

Au dommage d'autruy, In necem alterius.

Apporter dommage, Incommodum importare.

Apporter dommage irreparable, Calamitatem et cladem afferre.

Engendrer dommage, Noxam concipere.

Encourir dommage, Capere calamitatem.

Faire et porter dommage, Regardez cy apres Porter dommage.

Faire dommage à aucun, subject à reparation, Nocere noxam, vel facere.

Tu n'as nulle cause de luy faire tant de dommage, Tibi nulla causa est, cur hunc tanta calamitate affici velis.

Qu'ils le retirassent et destournassent de me faire ce dommage, Vt eum ab illa iniuria detraherent.

Bailler le serf ou la beste qui a fait le dommage, pour reparation du dommage, Dedere noxae, Ob noxam dedere.

Ordonner qu'aucun reparera et payera le dommage qu'il a fait, Noxam decernere.

Action appartenant à aucun, pour raison du dommage fait en ses biens par le serf, ou la beste d'une autre, Noxalis actio.

Regarde que je n'aye point de dommage pour cela, Vide ne ea res mihi sit fraudi.

Garde que Curius n'ait aucun dommage, Marcum Curium sartum et tectum, vt aiunt, ab omni incommodo, detrimento, molestia, syncerum, integrumque conserues.

Qui garde que quelque dommage ne se face, Praecautor.

Je mettray peine qu'aucun dommage ne soit fait, Nequid detrimenti fiat, dabitur opera a me.

Recevoir dommage, Detrimentum accipere vel recipere, Incommodum subire vel capere, Damnum accipere vel contrahere, Facere damnum vel detrimentum, Pati iacturas, Capere vel accipere calamitatem.

Tu recevras autant de dommage de cecy que de cela, In eandem fraudem ex hac re atque ex illa incides.

Nies-tu que je reçoive aucun dommage que les autres ne reçoivent? Negas praecipuum mihi vllum incommodum impendere?

Qui a receu plus grand dommage, Auctus damno.

Porter dommage, Apportare damnum, Iacturam dare vel afferre, Detrimentum afferre vel inferre, Incommodare, Iniuriam facere, Damno esse, Nocere, Detrimentum iniungere, Fraudem ferre, Fraudi vel captioni esse, Male mereri de aliquo, Afficere aliquem damnis, Dare incommodum vel damnum, Mactare malo et damno.

Nuire et porter dommage à aucun, Male mereri de aliquo.

Qui porte dommage, Dispendiosus, Detrimentosus.

Quand la chose porte dommage à quelqu'un, In perniciem alicui vertere dicitur res aliqua.

Il n'y a rien qui porte plus de dommage, Nihil est damnosius.

Que celuy à qui on a fait dommage, poursuyve son dommage et interest civilement, Qui iactura affectus est, damni disceptet.

Reparer ou recompenser un dommage, Damna sarcire, vel resarcire.

Bailler caution de restablir et reparer le dommage, si on en fait, Damni infecti cauere alicui, Paulus.

Promettre si aucun dommage advient à autruy par nostre faute, que nous payerons le dommage, Damni infecti promittere, Cic.

Sans le dommage de personne, Sine cuiusquam iniuria, B.

Les dommages et interests, Quanti interfuit, Litis tertiae accessiones, B.

Condamné en l'amende et és despens, dommages et interests, Homo omni litis perditae calamitate mactatus, B.

Payer les dommages et interests d'une execution reelle, Dare poenas pignorum temere captorum, B.

Payer les dommages et interests, Litis aestimationem dependere, B.

Bailler declaration de dommages et interests, Scripto edere quanti interfuit, B.

Je n'estime rien gagner ma cause, si je n'ay les dommages et interests, Me rei secundum me iudicatae poenitebit, nisi accedat litis aestimatio, B.

Respondre et s'obliger de tout le dommage qui pourroit advenir de quelque chose, ou Estre tenu de quelque chose, et d'en faire bon, Praestare.

C'est mon dommage qu'il fait cela, Mihi peccat.

C'est mon dommage, et non point le tien, que j'ay faim, Mihi quidem esurio, non tibi.

Prolonger la guerre sans dommage d'homme, Trahere bellum salubriter.

Sans ton dommage, Commodo tuo.

¶ Mais dommage que, etc. Mirum vero, B. Mirum quin tua nunc me causa faciat Iuppiter Philippum regem.

Mais dommage qu'il ne parle contre toy, et qu'il ne te desment, Mirum quin te aduorsus dicat.

dommage


DOMMAGE, ou DOMAGE, s. m. DOMAGEABLE, adj. [domage, jable: dern. é fer. Dans le 2d l'e devant l'a n'est mis que pour doner au g un son doux qu'il n'a pas devant l'a, l'o et l'u: cet e est donc muet, et les étrangers doivent se garder de prononcer domage-able.] Domage, perte, détriment, préjudice. Acad. Perte, ruine. Dégât que font les bestiaux dans les prés, etc. Trév. Perte, tort. Sorte de malheur. Rich. Port.Perte est donc le mot comun aux trois définitions. Mais ce qu'ajoute l'Acad. vaut mieux que ce qu'ajoutent les deux aûtres Dictionaires. — Causer du domage. Porter domage à... Faire, recevoir du domage. Réparer le domage. — On dit, en exclamation: c'est domage! c'est grand domage! c'est une chose facheûse.
   REM. C'est domage est quelquefois suivi de la conjonct. que et du subjonctif. "C'est domage qu'il se conduise si mal, ayant tant de talens! — * Voiture et Leibnitz emploient mal à propôs l'indicatif. "C'est domage que vous ne prenez (preniez) plaisir plus souvent à faire du bien. Voit. "C'est domage que M. le Chevalier Wren n' a pas (n'ait pas) continué de régaler le public. Leib. — Plusieurs Êcrivains retranchent pas: "C'est domage que Rabelais n'ait vécu dans un siècle, qui l'eût obligé à plus d'honêteté et de politesse. Fonten. "C'est domage que M. Rolle n'ait fait ses Élémens où il auroit pu se developer davantage. Id. "C'est domage que vous n'ayiez eu le temps d'en dire davantage. Sév. "C'est domage que tout cela ne s'acorde avec tout ce que l'on quitte. La même. — L'Acad. met cette négative sans pas, mais c'est dans des phrâses proverbiales, reste du vieux langage où pas était habituellement retranché. "C'est domage qu'il ne fasse cela, qu'il ne se joue à moi; ce qui se dit uniquement, pour dire, s'il faisait cela, s'il se jouait à moi, il s'en repentirait. = Quand la phrâse est afirmative, il n'y a point de dificulté: "C'est bien domage qu'on l'ait gâté de si bonne heure. Marm. — On l'emploie aussi sans régime et à la fin de la phrâse. "Elle moralise un peu ton Angélique, et c'est domage. Id.
   DOMMAGEABLE, qui cause, qui aporte du dommage. Il régit la prép. à (le datif) domageable au Public. "Cette entreprise lui a été domageable.

Synonymes et Contraires

dommage

nom masculin dommage
1.  Préjudice porté à quelqu'un.
mal, perte, préjudice, tort -littéraire: détriment.
Traductions

dommage

damage, pity, too bad, lossschade, jammer, beschadigingהיזק (ז) [נזק], הפסד (ז), חבל (תה״פ), הֶפְסֵד, נֶזֶק, חֲבָלskadedanyskadeSchaden, nebbich, schadedamaĝodañodanno, peccato, scapitoskadeszkodadanoζημιά, βλάβηضَرَرpoškozenívauriošteta損傷손상ущербskadaความเสียหายzararthiệt hại损害щети (dɔmaʒ)
nom masculin
1. ce qu'on regrette Quel dommage ! C'est dommage que tu ne puisses pas venir.
2. dégât matériel causer des dommages
3. ce qui fait du mal à qqn subir des dommages

dommage

[dɔmaʒ] nm
(= préjudice) → harm, injury
le dommage subi → the harm done, the injury sustained
voir aussi dommage collatéral, dommage corporel, dommages-intérêts
(= dégâts, pertes) → damage no pl
La tempête a causé d'importants dommages → The storm caused serious damage.
les dommages causés par qch → the damage caused by sth
(en locution: chose regrettable) c'est dommage de faire → it's a shame to do, it's a pity to do
c'est dommage que → it's a shame that, it's a pity that
C'est dommage que tu ne puisses pas venir → It's a shame you can't come., It's a pity you can't come.
quel dommage! → what a pity!, what a shame!