dorer

(Mot repris de doreraient)

dorer

v.t. [ lat. deaurare, de aurum, or ]
1. Recouvrir d'or ou d'une substance ayant l'aspect de l'or : Dorer une sculpture.
2. Donner une teinte dorée à : Le soleil a doré ses cheveux brunir
v.i.
Prendre une teinte dorée : Le cake commence à dorer.

dorer


Participe passé: doré
Gérondif: dorant

Indicatif présent
je dore
tu dores
il/elle dore
nous dorons
vous dorez
ils/elles dorent
Passé simple
je dorai
tu doras
il/elle dora
nous dorâmes
vous dorâtes
ils/elles dorèrent
Imparfait
je dorais
tu dorais
il/elle dorait
nous dorions
vous doriez
ils/elles doraient
Futur
je dorerai
tu doreras
il/elle dorera
nous dorerons
vous dorerez
ils/elles doreront
Conditionnel présent
je dorerais
tu dorerais
il/elle dorerait
nous dorerions
vous doreriez
ils/elles doreraient
Subjonctif imparfait
je dorasse
tu dorasses
il/elle dorât
nous dorassions
vous dorassiez
ils/elles dorassent
Subjonctif présent
je dore
tu dores
il/elle dore
nous dorions
vous doriez
ils/elles dorent
Impératif
dore (tu)
dorons (nous)
dorez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais doré
tu avais doré
il/elle avait doré
nous avions doré
vous aviez doré
ils/elles avaient doré
Futur antérieur
j'aurai doré
tu auras doré
il/elle aura doré
nous aurons doré
vous aurez doré
ils/elles auront doré
Passé composé
j'ai doré
tu as doré
il/elle a doré
nous avons doré
vous avez doré
ils/elles ont doré
Conditionnel passé
j'aurais doré
tu aurais doré
il/elle aurait doré
nous aurions doré
vous auriez doré
ils/elles auraient doré
Passé antérieur
j'eus doré
tu eus doré
il/elle eut doré
nous eûmes doré
vous eûtes doré
ils/elles eurent doré
Subjonctif passé
j'aie doré
tu aies doré
il/elle ait doré
nous ayons doré
vous ayez doré
ils/elles aient doré
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse doré
tu eusses doré
il/elle eût doré
nous eussions doré
vous eussiez doré
ils/elles eussent doré

DORER

(do-ré) v. a.
Couvrir d'or moulu ou d'or en feuilles. Dorer un calice. Dorer à la pile.
L'opulence a doré Jusqu'à ta couchette [BÉRANG., Lisette.]
Cet homme est fin à dorer, il est très fin, par allusion à l'or qui doit être très fin pour être employé en dorage. Terme de pharmacie. Dorer une pilule, la recouvrir d'une mince couche d'or pour que le goût n'en soit pas senti. Fig. Dorer la pilule, adoucir par des paroles flatteuses les regrets que cause une chose désagréable.
Le seigneur Jupiter sait dorer la pilule [MOL., Amph. III, 11]
La pilule, à vrai dire, était assez amère ; Mais il sut la dorer, et, pour me satisfaire, D'un bon contrat de quatre mille écus Il augmenta la dot.... [LA FONT., Contrat.]
Fig. Dorer les fers, cacher sous quelque apparence ce qu'une servitude a de déplaisant ou de honteux.
Toute autre liberté n'est qu'un long esclavage Qui cache ou qui dore ses fers [CORN., Imit. I, 21]
Absolument. Dorer sur bois, appliquer de l'or sur des morceaux de sculpture, comme cadres pour tableaux, pieds de table, etc. Dorer sur tranche, appliquer de l'or sur la tranche d'un livre. Terme de tireur d'or. Appliquer plusieurs couches d'or en feuilles sur un lingot d'argent.
Donner une teinte d'or.
Les rayons du soleil doraient le sommet des montagnes [FÉN., Tél. III]
Dès que l'aurore vint dorer l'horizon, Ulysse prit sa tunique et son manteau [ID., t. XXI, p. 337]
Des couleurs du matin tu dores les coteaux [LAMART., Méd. II, 23]
Le soleil dore les moissons, c'est-à-dire les jaunit en les faisant mûrir. Fig.
[ô vie !] Que tu sais bien dorer ton magique lointain ! Qu'il est beau l'horizon de ton riant matin ! [LAMART., Harm. IV, 11]
Terme de pâtisserie. Étendre du jaune d'œuf délayé sur de la pâtisserie. Terme de marine. Dorer un vaisseau, l'enduire de suif à l'extérieur.
Se dorer, v. réfl. Être enduit d'une couche d'or. Le bronze se dore avec la pile électrique. Prendre une teinte d'or. Les moissons, les raisins, les champs se dorent. Fig.
De vouloir sottement que mon discours se dore Aux dépens d'un sujet.... [RÉGNIER, Sat. VI]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    [Il] Ceint Durandart dont li poins [la poignée] fu dorez [, Ronc. p. 36]
  • XIIIe s.
    Quens Tibaut doré d'envie, De felonie fretté, De faire chevalerie N'estes vous mie alosé [HUES DE LA FERTÉ, Romancero, p. 187]
    Cest oignement que ci veez, De quoi estes oinz et dorez [, Fabliaux mss. n° 7996, dans LACURNE]
    De rechief que lormier [selliers] puissent bien dorer et estamer toute bone œuvre [, Liv. des mét. 362]
  • XIVe s.
    Ains n'i ot traïson faite ne devisée, Ne receü argent, ne monnoie dorée [, Guesclin. 8389]
    Veoir ne pui [je ne peux] la dorée toison, Ne les Indes ne de Rouge mer onde [MACHAUT, p. 132]
  • XVe s.
    Ils ouvrirent le casier, où ils trouverent le pauvre prisonnier, doré et empapiné d'œufs, de fromage et de lait et autres choses plus de cent [LOUIS XI, Nouv. LXXIII]
  • XVIe s.
    Les roynes à cousté de leurs roys ; la dorée sus le carreau jaulne, l'argentée sus le carreau blanc [aux échecs] [RAB., Pant. V, 24]
    Comment, seigneurs, refusez vous à ouïr un personnage qui a le langage si bien doré ? [AMYOT, Démosth. 36]
    Les peinctures de quoy la poesie a embelly l'aage doré [MONT., I, 235]
    On n'oseroit quasi comparoistre en bonne compagnie, qu'on ne soit doré comme un calice [LANOUE, 161]
    Sa liberalité y estoit sur-tout très necessaire ; d'aultant que s'il n'eust amplement doré ses parolles, il n'eust pas.... [CARL., X, 21]
    L'urine est dorée et jaune [PARÉ, Introd. 16]
    Les mots et sentences dorées [PASQUIER, Recherches, p. 512, dans LACURNE]
    Je faisoye un somme doré [excellent], Sans point la nuit me resveiller [, l'Amant rendu cordelier, p. 526, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. daurar ; espagn. dorar ; portug. dourar ; ital. dorare ; du latin deaurare, de la préposition de, qui exprime ici l'action d'étendre, et aurum, or (voy. OR, s. m.).

dorer

DORER. v. tr. Revêtir un objet d'une mince couche d'or. Dorer un calice, de la vaisselle, un plafond, le cadre d'un tableau. Dorer sur cuir. Dorer à petits fers, à petits filets. Dorer au feu. Dorer au mercure. Un livre doré sur tranche. Le vermeil est de l'argent doré.

En termes de Pharmacie, Dorer une pilule, La recouvrir d'une mince feuille d'or pour qu'on puisse la prendre sans en sentir le goût. Fig. et fam., Dorer la pilule, Employer des paroles flatteuses pour déterminer une personne à faire ou à accepter quelque chose qui excite sa répugnance. On lui a si bien doré la pilule qu'il s'est résolu à faire ce qu'on voulait. Il signifie aussi Consoler d'une disgrâce, d'un refus, en l'accompagnant de promesses et de paroles bienveillantes. On lui a doré la pilule pour lui adoucir ce refus. Il sait dorer la pilule.

Poétiq. et fig., Le soleil dore la cime des montagnes, des arbres, Il l'éclaire de ses rayons. Cela se dit surtout du Soleil quand il se lève ou quand il se couche. On dit aussi Le soleil dore les moissons, Le soleil jaunit les moissons, en les faisant mûrir; et dans un sens analogue, Les moissons commencent à se dorer.

En termes de Pâtisserie, il signifie Revêtir d'une couche de jaune d'oeuf délavé. Dorer un pâté, un gâteau.

Le participe passé DORÉ, ÉE, se dit adjectivement des Choses qui sont d'un jaune brillant. Des cheveux d'un blond doré. Du pourpier doré. Des carpes dorées. On dit de même Un jaune doré.

Fig., Il a la langue dorée, c'est une langue dorée, se dit de Quelqu'un qui a la parole facile, élégante, propre à séduire.

Fig., Vers dorés, Vers sentencieux attribués à Pythagore.

La légende dorée, L'histoire des saints écrite par Jacques de Voragine.

dorer

Dorer, quasi Deaurare, Inaurare.

Dorer par feu, Incoquere.

Doré, Auratus, Inauratus.

¶ Doré signifie aucunefois Beau. Venus la dorée, id est, la belle, Ronsard. Ainsi dit Virgile, Venus aurea.

Traductions

dorer

(dɔʀe)
verbe transitif
recouvrir d'une couche d'or ou d'un métal jaune dorer un cadre

dorer

vergoldengild, baskvergulden, met eigeel bestrijkenציפה בזהבoridorardorare
verbe intransitif
prendre une couleur dorée laisser dorer des oignons

dorer

[dɔʀe]
vt
[+ cadre] → to gild
(CUISINE) [+ gâteau] → to glaze; [+ oignons] → to brown
(autres locutions) dorer la pilule à qn → to sugar the pill for sb
vi [oignons] → to brown
faire dorer des oignons → to brown onions [dɔʀe] vpr/réfl
se dorer au soleil → to sunbathe