dorloter

(Mot repris de dorlotée)

dorloter

v.t. [ de l'anc. fr. dorelot, boucle de cheveux ]
Entourer de soins attentifs, de tendresse : Il dorlote son bébé câliner, choyer

dorloter

(dɔʀlɔte)
verbe transitif
donner beaucoup de tendresse et de soins La grand-mère dorlote ses petits-enfants.

dorloter


Participe passé: dorloté
Gérondif: dorlotant

Indicatif présent
je dorlote
tu dorlotes
il/elle dorlote
nous dorlotons
vous dorlotez
ils/elles dorlotent
Passé simple
je dorlotai
tu dorlotas
il/elle dorlota
nous dorlotâmes
vous dorlotâtes
ils/elles dorlotèrent
Imparfait
je dorlotais
tu dorlotais
il/elle dorlotait
nous dorlotions
vous dorlotiez
ils/elles dorlotaient
Futur
je dorloterai
tu dorloteras
il/elle dorlotera
nous dorloterons
vous dorloterez
ils/elles dorloteront
Conditionnel présent
je dorloterais
tu dorloterais
il/elle dorloterait
nous dorloterions
vous dorloteriez
ils/elles dorloteraient
Subjonctif imparfait
je dorlotasse
tu dorlotasses
il/elle dorlotât
nous dorlotassions
vous dorlotassiez
ils/elles dorlotassent
Subjonctif présent
je dorlote
tu dorlotes
il/elle dorlote
nous dorlotions
vous dorlotiez
ils/elles dorlotent
Impératif
dorlote (tu)
dorlotons (nous)
dorlotez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais dorloté
tu avais dorloté
il/elle avait dorloté
nous avions dorloté
vous aviez dorloté
ils/elles avaient dorloté
Futur antérieur
j'aurai dorloté
tu auras dorloté
il/elle aura dorloté
nous aurons dorloté
vous aurez dorloté
ils/elles auront dorloté
Passé composé
j'ai dorloté
tu as dorloté
il/elle a dorloté
nous avons dorloté
vous avez dorloté
ils/elles ont dorloté
Conditionnel passé
j'aurais dorloté
tu aurais dorloté
il/elle aurait dorloté
nous aurions dorloté
vous auriez dorloté
ils/elles auraient dorloté
Passé antérieur
j'eus dorloté
tu eus dorloté
il/elle eut dorloté
nous eûmes dorloté
vous eûtes dorloté
ils/elles eurent dorloté
Subjonctif passé
j'aie dorloté
tu aies dorloté
il/elle ait dorloté
nous ayons dorloté
vous ayez dorloté
ils/elles aient dorloté
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse dorloté
tu eusses dorloté
il/elle eût dorloté
nous eussions dorloté
vous eussiez dorloté
ils/elles eussent dorloté

DORLOTER

(dor-lo-té) v. a.
Traiter délicatement. Cette mère dorlote son enfant.
La joie que j'aurais de posséder une belle femme, qui me dorlotera, et me viendra frotter lorsque je serai las [MOL., Mar. F. sc. 2]
[Un médecin] Dorlotant une longue barbe, Dont le parfum est de rhubarbe, De coloquinte et d'opium [, l'Espadon satirique, dans RICHELET]
Se dorloter, v. réfl. Se traiter délicatement. Aimer à se dorloter.
Ne songez qu'à vous faire une santé qui dure ; Dorlotez-vous sur le tendre duvet [CHAULIEU, Ép. du duc de Nevers à M. de Vendôme.]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    On me frotteroit, on me pigneroit, on m'accoustreroit, on m'adoreroit, on me doreroit, on me dorlotteroit [DESPER., Cymb. mundi, 163]
    Ce n'est pas pour vous faire peigner, et frisotter comme elle, ni pour dorloter vostre barbe [, Pélerin. d'amour, t. II, p. 608, dans LACURNE]
    Pensez qu'elle s'estoit ainsi dorlotée [parée] pour mieux plaire à son mari [BRANT., Dames gal. t. I, p. 18, dans LACURNE]
    Si elle les dorelotte [caresse] et si par ces delices Ils dorment en son sein [TAHUREAU, Dial. f° 187, dans LACURNE]
    L'Allemand qui pour drolotter, flatter et mignarder sa femme [CHOLIÈRES, Contes, t. II, Après dîn. III, p. 97, dans LACURNE]
    La bonne demoiselle veut estre drelottée [, ib. t. I, p. 47]

ÉTYMOLOGIE

  • Dorelot ou dorlot, dont voici des exemples : XIIIe s.
    Si l'esgarda et enama, Si li dist : si mar acointai, O dorlotin diva Robin, Mignot Robin, tes oex [yeux] mar esgardai ; Se cis maus ne m'assouage, je morrai [, Poésies mss. t. III, p. 1257, dans LACURNE]
  • XVe s.
    C'est ce qui me fait estre en grace Ung fin mignon, un dorelot [un joli cœur] [COQUILL., Monol. de la botte de foin.]
  • XVIe s.
    La quelle me traittoit et entretenoit mignotement comme ung petit dorelot [RAB., t. III, p. 76, dans LACURNE]
    Car je cognoissois la mignote Estre bien frisque et dorelote [, Œuvres de R. de Collerye, p. 53, dans LACURNE]
    Dorelors [sorte de joyau] [OUDIN, Dict.]
    Comme on voit, dorlot signifie un favori, un joli-cœur, et aussi un joyau ; d'où dorloter a eu le sens de caresser et de parer. On a voulu tirer dorlot de or ou dorer ; Scheler approuve cette étymologie ; cependant on ne voit pas comment on pourrait faire une pareille dérivation. Diez propose l'anglo-saxon deórling, favori, ou le kymri dorlawd, même sens ; bas-bret. dorlôi, dorlô, caresser. La dérivation celtique est la plus plausible.

dorloter

DORLOTER. v. tr. Soigner délicatement et avec une tendresse complaisante. Cette mère dorlote son enfant. C'est un homme qui se dorlote, qui aime à se dorloter. Il est familier.

dorloter

Dorloter, acut. voyez Dorlot.

dorloter


DORLOTER, v. act. (st. famil.) Traiter délicatement et avec complaisance. "Elle dorlote son enfant. "Comme j'aime à être dorlotée, je ne suis pas fâchée que vous me plaigniez. Sévigné. On dit aussi se dorloter.

Synonymes et Contraires

dorloter

verbe dorloter
Entourer quelqu'un de soins.
Traductions

dorloter

amanyagar, aviciar

dorloter

forkæle

dorloter

dorloti

dorloter

abrumar con favores, consentir, mimar

dorloter

skjemme

dorloter

alinta, mîngîia

dorloter

kela

dorloter

응석

dorloter

[dɔʀlɔte] vt → to pamper, to cosset (Grande-Bretagne)
se faire dorloter → to be pampered, to be cosseted