doublet

doublet

n.m. [ de double ]
En linguistique, se dit de chacun des deux mots de même étymologie qui présentent une forme et un sens différents : Le latin « rigidus » a donné les doublets « raide » et « rigide ».

DOUBLET

(dou-blè ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel, l's se lie : des dou-blè-z élégants ; doublets rime avec traits, succès, paix) s. m.
Faux brillant formé de deux morceaux de cristal qui, joints ensemble, ont entre eux une feuille colorée.
Sorte de loupe, instrument d'optique. Le doublet, comme la loupe, est un microscope simple, c'est-à-dire ne renversant pas les objets.
Terme de trictrac. Coup de dés amenant le même point. Doublet d'as, de deux.
Terne encore ; les doublets me poursuivent [DIDER., Père de fam. I, 2]
Fig.
Mlle de Fontanges plut assez au roi pour devenir maîtresse en titre [en même temps que Mme de Montespan] ; quelque étrange que fût ce doublet, il n'était pas nouveau [SAINT-SIMON, 411, 158]
Terme de jeu, au pharaon, signifiant deux mêmes cartes qui viennent ensemble. Terme de jeu de billard. Voy. DOUBLÉ.
Nom donné à des mots qui, étant les mêmes au fond, ne diffèrent que par quelque particularité d'orthographe et de prononciation, mais auxquels l'usage a attribué des acceptions spéciales, par exemple attaquer et attacher, créance et croyance, etc.
Instrument dont les blondiers se servent pour assembler un ou plusieurs fils de soie en un seul ; on dit aussi doubloir. Outil pour mesurer et courber les fils de fer qui forment les dents des cardes ; on dit aussi doubleur.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Ung doublet [sorte d'étoffe] ot chascun vestu D'un vert samit pourpoint menu [, Roman d'Athis, dans DU CANGE, duplodes]
  • XVIe s.
    Considere un doublet, tu trouveras aucuns lapidaires qui font de fort belle couleur de ruby et de grenad, de quelque sang de dragon ou autre matiere, et, ayant taillé deux pieces de cristal, ils en teindront une de cette couleur rouge, et puis mastiqueront l'autre dessus icelle [PALISSY, 289]

ÉTYMOLOGIE

  • Double.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    DOUBLET. Ajoutez :
    Doublet ou doublé, tour double de la corde à sauter.
    Nom du bissac dans l'Aunis, [, Gloss. aunisien, p. 96]

doublet

DOUBLET. n. m. Faux brillant formé de deux morceaux de cristal mis l'un sur l'autre, avec une feuille colorée entre deux, pour imiter les émeraudes, les rubis, etc. Ce n'est pas une émeraude, c'est un doublet.

En termes de Linguistique, il se dit de Mots ayant la même étymologie et ne différant que par quelques particularités d'orthographe et de prononciation, mais auxquels l'usage a donné des acceptions différentes. Les mots digital et dé, hôpital et hôtel, sacrement et serment, rédemption et rançon, captif et chétif, natif et naïf sont des doublets.

doublet

Un doublet, Duplex gemma.

doublet


DOUBLET, s. m. DOUBLETTE, s. f. [Dou-blè, blète; 2e. è moyen, 3e e muet.] Doublet est, 1°. deux morceaux de cristal mis l'un sur l'autre, avec une feuille colorée entre deux, pour imiter les émeraûdes, les rubis, etc. = 2°. Au jeu de Trictrac, doublet est quand les deux dés amènent les mêmes points. Deux six, deux quatre font un doublet. — Doublette, est un des jeux de l'orgue, qui sone l'octâve au-dessus du prestant.

Traductions

doublet

dipole