douzain

(Mot repris de douzains)

DOUZAIN

(dou-zin) s. m.
Petite monnaie de la valeur de 12 deniers, autrement un sou.
Il aime fort le douzain, pour dire il aime l'argent [, Acad. édit. de 1696]
Ce n'était qu'un maraud, mais il a fait fortune ; Puisqu'il a du douzain, il est démaraudé [TH. CORN., la Comtesse d'orgueil, I, 3]
Inusité présentement.
Nom, dans certaines provinces, d'un cadeau de noces que la mariée reçoit de sa famille ou de celle de son mari, et qui consiste en douzaines de certains objets.
Petite pièce composée de douze vers.
Un douzain de cartes, un double sixain.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Un dosin d'avaine [une certaine mesure] [DU CANGE, dosinus.]

ÉTYMOLOGIE

  • Douze.

douzain

DOUZAIN. s.m. Petite pièce de monnoie qui valoit douze deniers.

douzain

Un douzain, Solidus, As.

La moitié d'un douzain, deux liards, Semissis.

douzain


DOUZAIN, s. m. DOUZAINE, s. f. DOUZE, adj. et subst. [Le peuple, en certaines Provinces, prononce douge, dougeaine, dougième, &c. — Pron. Dou-zein, dou-zène, dou-ze: 2e è moy. au 2d, e muet au dern.] * Douzain est une anciène pièce de monoie, ainsi apelée de ce qu'elle valait douze deniers. = Douzaine, nom de nombre collectif. Assemblage de chôses de même natûre au nombre de douze. "Une douzaine de chemises, d'assiètes; nous étions une douzaine à table; vendre... à la douzaine; par douzaine. = On dit figurément (st. famil.) à la douzaine, d'une chôse, d'une persone, de peu de valeur, de peu de considération. "Poète, Peintre, Médecin, Avocat à la douzaine. Racine dit à Mrs de Port-Royal, qui n'étaient pas tous des Pascal. "Vous croyez dire quelque chôse de fort agréable... quand vous l'avertissez. (M. Chamillard) de ne pas suivre le grand nombre, de peur d'être un docteur à la douzaine. On voit bien que vous vous éforcez d'être plaisants, mais ce n'est pas le moyen de l'être. = Au contraire, quand on veut louer, on dit, qu'il ne s'en trouve pas à la douzaine, qu'il n'y en a pas treize à la douzaine.
   DOUZE, le second nombre après dix. Trév. Nombre, qui contient dix et deux. Acad. Les douze Apotres; les douze mois de l'année. "Nous étions douze à table. = S. m. Il se prend pour douzième, "le douze du mois, le douze de la lune. Louis douze. = Il n'est guère d'usage en ce sens-là que dans ces exemples. Acad.
   On dit, en termes de Libraire, un livre in-douze, ou un in-douze, lorsque la feuille est pliée en douze feuillets, ce qui fait vingt-quatre pages.

Traductions

douzain

twelve-line poem